jeudi 29 mars 2007

Une nuit mouvementée

D'abord j'ai reçu une facture d'électricité de 770 euros pour le dernier trimestre. Je me suis dit que j'avais déconné de chauffer autant l'appart' et que j'aurais mieux fait de superposer les gros pulls.
Ensuite j'ai supplié la conductrice de la voiture d'accélérer parce que le tueur psychopathe qui terrorisait tout le pays était à nos trousses. Je savais pourtant que c'était inutile, que personne n'avait jamais réussi à le semer, qu'une fois sur la piste de sa proie il ne la lâchait plus avant de l'avoir retrouvée et découpée en morceaux. Du coup, j'espérais que sa proie, c'était la conductrice et pas moi.
Pour finir je me suis retrouvée à la montagne, lourdement draguée par Yves S. que je n'ai jamais pu supporter. Un peu troublée mais bien décidée à le fuir, je suis rentrée dans un magasin pour acheter des patins à glace. Il n'y avait plus de 35, et je suis donc ressortie avec une paire de patins Barbie rose vif en 37 qui n'avaient même pas de tampon en caoutchouc à l'arrière - or je n'ai jamais appris à freiner en chassant. J'ai dévalé le flanc de la montagne en chute libre, avant de finir par percuter le caddie de supermarché dans lequel se trouvait la copine d'Yves S. Ejectée par la violence du choc, elle est restée sans bouger par terre. Je me suis dit que j'étais vraiment immonde de la tuer après lui avoir piqué son copain sans le vouloir.
Les accrochages avec mon amoureux avant de m'endormir ne me valent décidément rien.

Aucun commentaire: