dimanche 21 janvier 2007

5 choses que vous ignorez sur moi

1. J'ai enregistré un 45 tours. J'étais en CM2, j'avais participé à un concours de poésie organisé par la Caisse d'Epargne sur le thème "L'enfant et l'espace" et obtenu le deuxième prix. Les dix premiers (ou premières, car en l'occurrence nous n'étions que des filles) gagnaient donc le droit de participer à une séance d'enregistrement dans un studio professionnel. Les autres gamines ont dû s'y reprendre à vingt fois pour obtenir une diction potable. Moi, à la deuxième, c'était bon. Le disque a traîné longtemps chez mes parents. Il a probablement fini à la poubelle. Mais j'entends encore ma voix flûtée réciter mon "oeuvre" sur le fond de musique un poil psyché choisi par l'ingénieur du son. "Sur un léger nuage de poussière étoilée..." Je vous épargne la suite; je le connais encore par coeur.
2. J'ai chanté sur la scène d'un opéra. Si si. Je jouais le rôle d'un des petits frères de Christine dans "Werther" - avec bas blancs, perruque poudrée et tout le tralala. La chanson aussi, je m'en rappelle encore par coeur: "Jésus vient de naître, voici notre divin maître, rois et bergers d'Israël..." (Les théorèmes de maths, par contre, n'ont laissé absolument aucune trace dans mon cerveau.)
3. Au collège et au lycée, les cours d'EPS étaient le fléau de mon existence. Surtout quand on faisait athlétisme (les trois quarts du temps, donc.) Au cross annuel de mon collège, j'ai dû me classer dernière ou avant-dernière quatre ans de suite. Sur le barème d'athlétisme du bac, qui attribue une note en fonction des performances réalisées, je n'atteignais même pas de quoi valoir un zéro. Je n'ai jamais réussi à sauter plus d'un mètre en hauteur. Et mon temps au 100 mètres est à peine meilleur que celui d'un escargot neurasthénique. Je préfère ne pas évoquer le sujet douloureux des matchs de sports co; Lynda Lemay l'a très bien fait dans sa chanson "Le dernier choix".
4. J'ai fait une prépa HEC, la filière après-bac soit-disant la plus difficile avec math sup/math spé. Quand on prépare le concours des grandes écoles de commerce, on est censé bosser comme un damné et pas voir la lumière du jour pendant deux ans. Moi je passais tous mes week-ends à faire du jeu de rôles et tous les soirs de la semaine, en rentrant de cours, je m'affalais devant la télé pour regarder... "Jeanne et Serge". Au grand désespoir de mes parents. Ce qui ne m'a pas empêchée de réussir les concours dès la première année.
5. En sortant de ma grande école de commerce, donc, je me suis fait virer (ou ai démissionné avant de me faire virer) de 4 boulots en à peine plus de deux ans. C'est très bizarre quand vous avez passé toute votre jeunesse à entendre que vous étiez un petit génie de vous apercevoir que vous êtes totalement inadaptée au boulot pour lequel vous avez été formée - que vous êtes d'un coup passée du côté des cancres incompétents. Ca a été une grande leçon d'humilité.
Je passe le relais à Poulpy et Sophie - bossez un peu, 'spèce de paillasses! ^^

10 commentaires:

mtlm a dit…

Tu ne crois tout de même pas que tu vas t'en sortir sans nous réciter le poème... ;-)

ARMALITE a dit…

Et tu comptes m'y forcer comment? ^^

Moi a dit…

On va te faire les ptis yeux !!!
(ou te faire boire !)
:D

mtlm a dit…

Je glisserai un serpent venimeux - un mamba par exemple - dans ton lit.

ARMALITE a dit…

Autre Moi: tes ptis yeux, là de suite, je les vois pas. La couleur de ton Bourbon, non plus ^^
Chéri de moi: Même pas peur ^^

L'Âne a dit…

Pour le 1, le 4 et le 5, j'étais au courant... et pis même que tu me l'avais récité, ton poême...

ARMALITE a dit…

Euh... J'étais soûle? *rougit*

L'Âne a dit…

c'était la première qu'on MSNisait il me semble... ou bien AIMisait ? j'sais plus...

c'était chou...



(il faut comprendre : "... pke maintenant..."






... ou pas)

ARMALITE a dit…

Maintenant je te raconte mes histoires de vaisselle, c'est très domestique et innocent ^^

Florent a dit…

Armalite, tout d'abord félicitations pour ton blog!! J'adore ton sens de l'humour et les remarques cyniques =))
Mais surtout, j'aimerais savoir un truc: comment t'as fait pour faire traductrice littéraire après une école de commerce?!?!?!?! (parce que, franchement, je pense faire le même changement de carrière!!) Alors si tu pouvais m'aider ça serait sympa.
J'espère que tout se passe bien au Japon, pays de mes rêves...

Bonne continuation,

Floh