samedi 30 septembre 2006

...Inévitable

Ca devait finir par arriver.
Je viens de croiser l'Homme au Champion du coin.
Je l'ai vue la première et j'ai fait semblant d'être très absorbée par la lecture d'un prospectus. C'est lui qui est venu vers moi, sourire aux lèvres. Il m'a dit bonjour, et "l'avis d'imposition n'est pas encore arrivé".
J'ai répondu par monosyllabes. Il a fait: "Bon ben salut" et s'est détourné pour sortir.
Et là j'ai explosé.
Je l'ai rattrapé en deux enjambées en lançant: "Il faut quand même que je te dise que t'es un sacré connard".
Ca s'est fini sur le parking, moi à lui jeter mes griefs à la tête sans hurler mais en aboyant pas mal, lui à nier et à essayer de renverser la situation: "Et toi hein, qu'est-ce que tu faisais quand t'étais soi-disant à Paris avec tes potes?", "Et ton Captain, d'où tu l'as sorti tout à coup, hein?". Voyant qu'il n'arriverait pas à me convaincre de son innocence, il a tranché: "De toute façon tu penses ce que tu veux je m'en tape".
Je lui ai assené un: "C'est pas moi qui ai l'habitude de fuir chaque fois qu'il y a un problème dans mon couple au lieu d'essayer de le résoudre".
Puis j'ai tourné les talons et suis partie d'un pas moins vif que je l'aurais voulu à cause de l'énorme sac à provisions qui me battait le mollet droit.
A la sortie du parking, mon pied tremblait tellement sur la pédale d'embrayage que j'ai failli emboutir sa foutue Seat qui était juste devant moi.

3 commentaires:

mtlm a dit…

Ne manquez pas le round suivant au resto-qu'on-allait-d'habitude!

(tu me hais, je sais)

Armalite a dit…

Euh sur ce coup-là... Oui un peu.

Somebaudy a dit…

Griefs ? C'est un légume provencal je suppose... Ca se prépare comment ? Ils étaient en promo au Champion ?