lundi 21 août 2006

Rite of passage

L'avantage de tester pour la première fois l'épilation du maillot brésilien à la cire, un lundi matin au saut du lit après avoir dormi moins de cinq heures, c'est qu'on est immédiatement réveillée. Très, très réveillée. Et prête à battre le record du nombre de "putaiiiiiin!" enchaînés presque sans discontinuer en l'espace de cinq minutes. Heureusement, la gentille esthéticienne avait dû en voir (et en entendre) d'autres; elle ne l'a pas pris pour elle.
A la fin, j'ai même pas osé examiner le résultat. Trop peur de ressembler à un poulet fraîchement plumé. Je sais, la comparaison n'est pas très glamour. Mais le processus ne l'était pas non plus. Jusque là, y'a que mon gynéco qui m'avait vue dans cette (non-)tenue et dans cette position. Et il me fait moins mal, et il est remboursé par la Sécu. Les trucs qu'on s'inflige au nom de l'amour, quand même... Ah nan, c'est pas vraiment au nom de l'amour en fait :)

1 commentaire:

clementine a dit…

moi, j'ai opté pour l'épilation lazer. ça m'est revenu à 450 euros (étalé sur une année) en tout pour un maillot brésilien mais l'avantage c'est que je suis définitivement tranquille !