mercredi 14 juin 2006

To nip/tuck or not to nip/tuck?

Ado, j'avais une obsession: me faire refaire le nez et les seins dès que j'aurais les sous. Ma seule question, c'était: par lequel des deux je commence? Je trouvais le premier beaucoup trop grand et les seconds beaucoup trop petits. Je rêvais des modèles "bouton de bottine" et "airbags" qui, à la décharge de mes parents, ne figuraient pas dans le patrimoine génétique de ma famille. (Bref, je voulais un physique d'actrice porno.)

Vingt ans plus tard, mon nez et mes seins font partie des choses que je préfère chez moi. Le premier me fait un chouette profil (dans le style "de caractère" plutôt que "trop cute"), et les seconds tiennent encore bien en place, ce qui me permet d'oublier les soutifs l'été. Et puis entre-temps, je me suis positionnée contre la chirurgie esthétique. Si d'autres gens veulent y avoir recours et que ça leur permet de se sentir mieux dans leur peau, pourquoi pas. Mais je pense que rechercher à tout prix la perfection physique et préserver une illusion de jeunesse, c'est une quête futile qui détourne de l'essentiel: s'accepter et s'aimer tels que la nature nous a créés.

...Et avec un peu de chance, d'ici vingt ans, je raffolerai de mes jambes en poteaux.
On peut toujours rêver...

1 commentaire:

Fishounet a dit…

Dans ces cas là on demande à voir ;o)