mardi 14 mars 2006

CPE

Ca me hérisse le poil, tous ces djeûns qui manifestent pour le retrait du CPE (Contrat Première Embauche, pour les gens qui auraient passé les deux derniers mois dans une grotte sans électricité loin de la civilisation). Ils rouspètent parce qu'ont peut les licencier "du jour au lendemain" - en réalité, avec un mois de préavis - pendant les deux premières années. Mais où ont-ils lu que la sécurité de l'emploi était un droit? De nos jours, qui peut prétendre être à l'abri d'un licenciement, à part les fonctionnaires? Un boulot même un peu précaire, c'est toujours mieux que pas de boulot du tout, non?
En France, on est vraiment les champions de la contestation. La plupart du temps, je trouve ça sain de ne pas laisser les politiciens faire n'importe quoi. Mais si on s'oppose à absolument toutes les tentatives de faire bouger les choses, comment peut-on espérer guérir les maux actuels de notre économie? Tout le monde voudrait qu'on remédie aux inconvénients mais sans rien céder sur les avantages sociaux acquis. C'est possible en période de forte croissance, sûrement pas en ce moment. A ne pas vouloir s'adapter aux exigences de l'époque, on risque de provoquer une crise encore plus grave.

5 commentaires:

a hed an envor a dit…

Le CPE : personnellement, je ne parvenais pas à me prononcer sur le bien-fondé ou non de cette mesure lorsque j'ai eu connaissance de la discussion il y a deux jours, de deux responsables d'entreprises qui se posaient la même question que moi. Leurs avis étaient mitigés à 50/50. Par contre, Les jeunes, avec toute leur expérience de la vie, savent déjà que ce n'est pas une bonne mesure.

Les manifestations : le CPE est pour certains sinon beaucoup, un prétexte. Certains mouvement politiques se sont emparés de la contestation.
Dans une université, le leader des grévistes a....35 ans ! il est temps qu'il se mette à bosser celui-là. De plus, je me trompe peut-ête, mais n'y a-t-il pas une limite d'âge de 26 ans pour le CPE ?
Et de plus, il est loin de n'y avoir que des étudiants dans ces manisfestations dites d'étudiants.

Moi a dit…

Tout à fait !! on est d'accord

Armalite a dit…

Han ça fait au moins deux fois d'affilée qu'on est d'accord sur une question sociopolitique... C afait limite peur lol

Moi a dit…

Lol ... comme quoi tout (ou presque ) arrive ;)

estebàn a dit…

Dois-je être forcément étudiant pour prendre fait et cause pour les étudiants ?
Bonne question...
Posons-la autrement...
Dois-je être SDF pour m'intéresser à la cause des SDF ?
On peut être sensible à une cause par simple solidarité, non ?

Dire que le CPE, c'est mieux que rien. Oui bien sûr... Mais alors finalement, quitte à offrir quelque chose, puis-je offrir n'importe quoi, puisque, par définition, c'est mieux que rien ?

Enfin, quand tu dis "on s'oppose à toutes les tentatives de faire bouger les choses", le "ON" me paraît excessif, non ? Il ne me semble pas qu'il y ait 55 millions de français dans la rue... Si ? Et ce n'est pas parce que les choses vont mal qu'on doit être prêt à accepter n'importe quoi...

Tu as lu 1984 de Orwell ? dans ce bouquin, le monde est perpétuellement en guerre. Ainsi, les gens acceptent n'importe quoi (on ne se plaint pas en temps de guerre...). Il est de bon ton de dire que tout va mal, mais cela me semble un peu caricatural, non ? Ainsi, l'entreprise Total va très bien par exemple (des bénéfices records l'an dernier...).

Quant à savoir si on peut toucher des acquis sociaux, c'est une question intéressante. Beaucoup de chefs d'entreprise trouvent que le peuple tient vraiment beaucoup à ses acquis sociaux... mais, honnètement, si on touche aux droits des entreprises et des chefs d'entreprises, crois-tu qu'ils seraient d'accords ? parce que finalement, on pourrait aussi faire des réformes de ce coté-ci, non ?

Sans rancure, ;-)
Estebàn