mardi 30 août 2005

Où on me prend pour le Père Noël

Je commence par préciser le contexte, pour les gens qui n'auraient pas suivi. Je suis traductrice littéraire; je bosse toujours de l'anglais vers le français, et ma spécialité c'est le roman fantastique et les séries télé. Sauf imprévu catastrophique, je suis généralement bookée six mois à l'avance, voire un an.
Et donc, il y a cinq minutes, je reçois un coup de fil d'un élève de l'Homme. Le gars est spécialiste en génétique et neurologie animale; il a écrit des bouquins et créé des logiciels, fait des conférences partout dans le monde et passe régulièrement à la télé. Ce qui ne l'empêche pas de n'avoir aucun sens commun sorti de son domaine professionnel. Il voulait savoir si je pouvais lui traduire, pour le 8 septembre, plusieurs articles pour un congrès de vétérinaires, du français vers l'anglais, sachant que j'ai zéro compétence médicale et que, tenez-vous bien, les textes ne sont pas encore finis d'écrire.
Et là où j'ai été admirable, c'est que je ne lui ai même pas ri au nez. Je fais de ces progrès en self-control, moi...

1 commentaire:

mtlm a dit…

Dis tu aurais pu faire un effort tout de même ;-)