dimanche 12 juin 2005

"Mon âge" (1)

Les deux seules choses que m'aura apportées la lecture de ce bouquin, c'est:
1 - la réalisation que je ne suis pas aussi unique que j'aimerais le croire. Son romantisme mis à part, Camille Pouzol pourrait être ma soeur jumelle tant nous avons le même mode de fonctionnement, les mêmes réflexions, les mêmes convictions. Dans son auto-portrait de trentenaire, je me suis reconnue en à peine moins cynique et cabossée par la vie.
2- un renforcement de ma conviction que je ne serai jamais écrivain. J'aurais trop peur de n'arriver à produire qu'un bilan (plus ou moins déguisé) de ma vie jusqu'ici, comme le fait CP : avec un style agréable mais dépourvu d'originalité et un propos désespérément nombriliste. OK, j'imagine que beaucoup d'auteurs s'inspirent de leur vécu, de leur ressenti. Mais les bons sont capables d'aller au-delà, de transcender leur propre expérience pour pondre une histoire qui touche à l'universel. Ce n'est pas le cas de CP, et quelque chose me dit que ça ne serait pas le mien non plus.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Le seul bouquin qui ne soit pas de près ou de loin autobiographique, c'est l'annuaire téléphonique.

Et encore, certains passages...