lundi 18 novembre 2019

"The Starless Sea" (Erin Morgenstern)


Alors qu'il prépare une thèse sur la narration dans les jeux vidéo, Zachary Rawlins découvre un curieux livre dans la bibliothèque de son université. Parmi les histoires de pirates amoureux, de cités perdues et d'acolytes sans nom, il tombe sur une scène extraite de sa propre enfance. Bien décidé à résoudre cette énigme, il suit la piste des indices présents sur la couverture. Une abeille, une clé et une épée le guident jusqu'à un bal masqué, puis un inquiétant club privé, et pour finir, une porte magique. De l'autre côté de celle-ci s'étend un monde souterrain rempli d'histoires...

8 ans. 

Après le succès mondial de "The Night Circus", que j'avais adoré à l'époque, c'est le temps qu'Erin Morgenstern aura pris pour publier son deuxième roman à la quatrième de couverture si prometteuse. Je l'attendais avec tant d' impatience qu'à minuit une le jour de sa sortie, je le téléchargeais sur ma Kindle.

dimanche 17 novembre 2019

La semaine en bref #97




Lundi:
 La première crève de la saison débute innocemment, par une narine gauche bouchée sans raison apparente. Cette nuit, pour une fois, c'est peut-être moi dont les ronflements empêcheront Chouchou de dormir.

mercredi 13 novembre 2019

Mes trucs anti-migraine




Je suis migraineuse depuis toujours.

Généralement, cela survient de la façon suivante: j'ai eu trop chaud pendant la nuit, et je me réveille avec un mal de tête qui empire au fil de la matinée. S'il devient vraiment très violent, je vomis, et la douleur s'évapore instantanément; sinon, il est parti pour me pourrir toute la journée. En revanche, il persiste rarement jusqu'au lendemain. Il m'arrive parfois, mais c'est beaucoup plus rare, qu'une migraine démarre en journée à cause d'une odeur trop forte ou d'un coup de stress. Enfin, depuis deux ou trois ans, il me semblait que l'alcool bu le soir pouvait être un facteur déclencheur du lendemain - raison pour laquelle j'ai totalement arrêté d'en boire le mois dernier.

mardi 12 novembre 2019

Les conversations absurdes #78


MOI: Tes nouveaux followers risquent d'être bien déçus. Tu les as appâtés avec des bombasses vingtenaires nues alors qu'à partir de lundi, tu ne publieras de nouveau que les photos d'une quinquagénaire dodue emmitouflée jusqu'aux oreilles. 
CHOUCHOU: Tu te fais une fausse idée de mes followers. J'ai beaucoup de gens de notre âge. 
MOI: ...Et les hommes de 50 ans ne s'intéressent pas du tout au corps des femmes de 20, c'est bien connu. 

lundi 11 novembre 2019

La semaine en bref #96





Lundi:
Alors que j'attends le métro à Trône, un monsieur aux cheveux teints en orange me demande avec un fort accent indien: "Doubroukèr?" en désignant le panneau d'affichage sur lequel ne figure aucune station de ce nom. J'essaie de lui expliquer que De Brouckère est sur l'autre ligne et qu'il faut changer à Arts-Loi, mais visiblement, il ne comprend pas l'anglais. Et il traîne une énooorme valise. Du coup, je renonce à rester sur ma ligne jusqu'à Rogier, et je l'accompagne à sa destination. Tant pis pour Waterstones: ce n'est pas comme si je manquais de bouquins à lire! 
 Je retrouve Nelly au Peck 47 pour lui donner les poêles en inox achetées il y a quelques années, et dont nous n'avons jamais su nous servir correctement. Elle et son chéri cuisinent beaucoup; ils en feront sûrement un meilleur usage! En échange, elle m'a apporté des cannelés maison. Je lui dis que je les dégusterai demain; elle me suggère d'en goûter au moins un ce soir, "pendant qu'ils sont bien craquants". Puis nous passons une soirée agréable à discuter autour d'un burger. 
 Mon métro de retour tombe en panne à Parc, et après 20 minutes d'attente vaine, je me décide à finir le trajet à pied. On est mal récompensée de ses bonnes actions, je vous jure. 
 Arrivée chez nous, je dispose les cannelés sur une jolie assiette et j'attends Chouchou (qui avait un événement pro ce soir) pour les partager avec lui. Quand il vient s'asseoir face à moi, il est déjà en train d'engloutir le deuxième. Je pousse les hauts cris. "Mais je croyais que tu avais mangé les tiens et que les autres étaient tous pour moi!" se défend-il. Du coup, obligée de me jeter dessus pour en avoir. "Au moins un ce soir", tu parles: ils ont tous disparu en 5 minutes.