mercredi 27 octobre 2021

10 things I love Wednesday #59

 


1. L'expo NUAGES à la Maison des Arts de Schaerbeek. Poétique, gratuite et très photogénique, elle dure jusqu'au 21 novembre. En sortant, allez boire un verre à l'Estaminet voisin, qu'une nouvelle équipe vient de reprendre après deux ans de fermeture. 

2. "La société exige des femmes qu'elles fassent des enfants tout en les pénalisant pour cela", une intéressante interview de la philosophe et professeure de sciences politiques Camille Froidevaux-Metterie. 

3.  Cette bougie automnale dont j'adore le contenant, mais dont je ne supporterais hélas pas l'odeur. J'aimerais vraiment qu'on arrête de foutre de la cannelle partout de début octobre à fin décembre, merci, bisous. 

4. Ce pull "Space Travel". Je ne me suis pas acheté de cachemire depuis des années; ceux que j'ai sont désormais trop petits pour moi, et je suis fan de l'association rouge/rose. 

5. "L'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, un signe éclatant de la misogynie de notre société": un formidable article de Titiou Lecoq, dont je kiffe la conclusion sur la liberté galvanisante qu'apporte la fin de la fertilité. 

6. La tisane bio Terre d'Oc à la fleur d'oranger et à la mandarine. Repérée chez Filigranes et abandonnée sur place en raison d'une file d'attente kilométrique aux caisses. Mais je la trouverai sans doute chez Nature & Découvertes.

7. La vie au cimetière, compte Instagram du conservateur du Père Lachaise qui capture en photo ses animaux sauvages, la lumière changeante dans ses allées et les petits détails émouvants sur les tombeaux. 

8. Cette vidéo de Bertrand Usclat qui met en scène l'énergie comme un nouveau produit de luxe. A regarder uniquement si vous appréciez l'humour grinçant. 

9. "Tout sur les règles", une bédé super bien faite à mettre entre les mains de toutes les préados et ados. 

10. Le financement participatif pour "Road trip fantastic", le nouvel album d'Elian Black'mor et Carine M. Leur Abominable Grimoire était très réussi, et je ne doute pas que cet ouvrage-là le sera aussi!


dimanche 24 octobre 2021

La semaine en bref #198

 


Lundi:

 "Tiens, s'étonne Chouchou à la vue des panneaux Véga et Rigel qui indiquent le chemin de deux des tiny houses de Parenthèse. Ils leur ont donné des noms tirés de Goldorak?". 

 Bourré après une seule flûte du champagne offert par nos hôtes pour fêter nos 15 ans de couple, le même Chouchou invente la tartine saucisson-houmous-chips. Un grand moment d'équilibre alimentaire. 

vendredi 22 octobre 2021

Une Parenthèse enchantée dans la forêt d'Orléans

 


A l'automne 2019, l'autrice Samantha Bailly et son compagnon Antoine Fesson partent pour un voyage de 3 mois à travers le Canada, les USA et le Japon: une parenthèse dans des vies parisiennes bien remplies, au cours de laquelle ils expérimentent de nombreuses formes d'habitats alternatifs. Rentrés en France, ils en tirent un livre réalisé à quatre mains et un projet un peu fou. En septembre 2020, ils achètent un ancien terrain de caravaning en lisière de la forêt d'Orléans. Leur but: en faire un site de tourisme durable qui permettra aux visiteurs de se ressourcer et, pour ceux qui le désireront, de stimuler leur créativité au contact de la nature. Moins d'un an plus tard, en juin 2021, ils ouvrent au public les portes de Parenthèse.

jeudi 21 octobre 2021

[PARIS] Le café magique Contresort

 


Fin août, Mathilde, astrologue-autrice-restauratrice, et Eloïse, pâtissière-chirologue, ont ouvert dans le 18ème arrondissement un café végan à la déco ensorcelante et aux breuvages hyper ludiques. Un endroit idéal où promener ma robe de sorcière (le chapeau trop encombrant était malheureusement resté à la maison). Samedi dernier, nous avons donc fait l'ouverture du Contresort, à 11h. 

mercredi 20 octobre 2021

10 things I love Wednesday #58

 


1. L'expo Small is Beautiful à la galerie Joseph (Paris 3e). J'ai toujours été fascinée par les maisons de poupée et autres univers miniatures; aussi, malgré la migraine carabinée que je me traînais ce jour-là, j'ai adoré découvrir - ou retrouver - les univers engagés, drôles ou poétiques d'une vingtaine d'artistes qui travaillent à une échelle minuscule. Le genre d'expo où même des enfants ne s'ennuieront pas.