Affichage des articles dont le libellé est vie quotidienne. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est vie quotidienne. Afficher tous les articles

lundi 17 juin 2019

La semaine en bref #75




Lundi:
 Audrey Alwett me remercie pour ma critique de son dernier roman et la relie sur Twitter, ce qui me fait ultra plaisir. 
Discussion houleuse mais fructueuse sur la gestion des repas, LE point problématique de notre quotidien depuis 12 ans. Un moment difficile, mais de ceux qui font avancer le schmilblick.
 Dans la foulée, je décide d'investir dans une couverture lestée dès que j'aurai été payée pour mon boulot d'avril. J'y songe depuis des mois, et je suis de plus en plus convaincue que ça me ferait beaucoup de bien. 

dimanche 9 juin 2019

La semaine en bref #74




Lundi:
Fenêtre fermée, je ne dors pas parce que j'ai trop chaud. Fenêtre ouverte, je suis réveillée par des petits salopards d'oiseaux qui chantent à gorge déployée dès 4h40. L'été s'annonce bien.
 Nous regardons le dernier épisode de "Good omens". J'ai globalement beaucoup aimé, malgré la disparition de plusieurs de mes scènes préférées du livre. Chouchou, en revanche, a trouvé l'apocalypse riquiqui. Je lui fais remarquer que c'est une histoire de gens, de choix, de pouvoir de l'imagination et pas de grosse baston, mais il semble peu convaincu. 

samedi 8 juin 2019

Les conversations absurdes #63


CHOUCHOU: J'ai eu trois expériences mystiques dans ma vie. Une à Villeneuve-lès-Avignon, une à Kyoto, et une au Crazy Horse. 
MOI: Au Crazy Horse? 
CHOUCHOU: Oui. Tu te souviens, la fois où tu avais pris des places pour aller voir le spectacle de Dita von Teese, et qu'on s'était retrouvés au premier rang? Pendant le numéro du bain noir, elle s'est approchée du bord de la scène, elle s'est retournée et penchée en avant, et là, j'ai vu la lumière. 
MOI: ...
MOI: Si je comprends bien, 33% de tes expériences mystiques, c'était le cul de Dita von Teese. 
CHOUCHOU: Tout à fait. (Silence pensif.) Vu sous cet angle, ça fait beaucoup. Mais dès ma prochaine expérience mystique, ça tombera à 25%.
MOI: Ou ça montera à 50. 

lundi 3 juin 2019

Les conversations absurdes #62




Ce matin, j'ai publié la photo ci-dessus en story Instagram avec la question:
A: Ceci n'a rien à faire dans le frigo car c'est VIDE?
B: Pas du tout, il en reste encore PLEIN?

Dans l'après-midi, Chouchou vient me parler sur Messenger.
CHOUCHOU: Alors, ce sondage, ça donne quoi? 
MOI: 33 A contre 12 B. LE PEUPLE EST DANS MON CAMP.
CHOUCHOU: Il est aussi dans le camp de l'extrême-droite pour le moment. A ta place, je ne me fierais pas à des jugements trop hâtifs. 

dimanche 2 juin 2019

La semaine en bref #73




Lundi:
C'est sympa de distribuer des guides pratiques à toutes les places des trains ICE, mais quand ma correspondance prévue ne figure pas dans la liste, ça me file juste un gros coup de stress.
 La cheffe de bord de notre deuxième train répète ses annonces en quatre langues après chaque arrêt et mange tellement ses syllabes qu'arrivée à Bruxelles, je n'ai toujours pas compris comment elle s'appelle. On dirait que son prénom commence par un F. Falbala? Fleubeuleu? Ftagh'nunu? Le mystère restera entier. 

lundi 27 mai 2019

Les conversations absurdes #61


MOI: Tu étais parti aux toilettes? 
CHOUCHOU, distraitement: Oui. Dans ce lieu magique. 
MOI, perplexe: ...Evanesco caca?*

*Ceci est une blague de Potterhead. 

lundi 20 mai 2019

La semaine en bref #71




Lundi:
 Je ne veux pas me vanter, mais mon candidat des dernières présidentielles utilise des gifs de Kristen Bell sur son compte Twitter. 
La petite victoire du jour: j'arrive à plaquer complètement mes mains l'une contre l'autre en Paschim Namaskarasana. La semaine dernière, il me manquait encore tout le bas de la paume et les pouces. C'est dingue que ça se soit débloqué d'un coup alors que je bosse cette posture sans avoir l'impression de progresser depuis des mois.
 Désormais, je qualifierai mes frustrations sur une échelle allant de "Il n'y a plus de Chocapic" à "La fin de Game of Thrones". (Au-delà du twist génial mais si mal amené de l'épisode 5, une analyse hyper-intelligente de la dégringolade de la série depuis qu'elle ne peut plus s'appuyer sur les bouquins.)

jeudi 16 mai 2019

Les conversations absurdes #60


CHOUCHOU: Tu veux bien regarder cette sélection de portraits? J'aimerais faire des choses approchantes avec toi. Bon, évidemment, ce ne sont que des pinups de 20 ans, donc il y aura un GROS travail d'adaptation...
MOI: Je t'en prie, insulte-moi lourdement, ça paraît un excellent moyen pour me faire poser sans moufter et avec le sourire. 

dimanche 12 mai 2019

La semaine en bref #70




Lundi:
C'est la matinée des relances! 1, La Redoute qui ne m'a toujours pas remboursé le fauteuil dont j'ai annulé la commande il y a maintenant un mois; 2, l'éditeur qui ne m'a pas communiqué le nombre de feuillets à facturer pour ma dernière trad; 3, l'électricien qui n'a pas répondu à ma demande de rendez-vous. (...Vu comment c'est difficile d'appâter un artisan du BTP, je me dis que le bon plan, ce n'était pas la grande école de commerce que mes parents m'ont poussée à faire ni les études de langue auxquelles j'aspirais: aujourd'hui, je gagnerais sûrement mieux ma vie avec un CAP plomberie.)
 Le loueur de l'appart Air Bnb que nous avions réservé à Munich annule deux semaines avant notre départ pour cause d'embrouille avec son proprio. Branle-bas de combat pour retrouver quelque chose de satisfaisant dans le même budget. C'est pas gagné - surtout que la loi allemande n'autorise les particuliers à sous-louer que 6 semaines par an, et que certains hôtes ont déjà dépassé ce quota.
 Quand les acteurs et les showrunners de "Game of thrones" ont prévenu que beaucoup de spectateurs risquaient de ne pas apprécier la conclusion de la série, j'ai pensé qu'ils parlaient des amateurs de happy end. Comme je kiffe les fins tragiques, je jubilais d'avance. Et puis en fait, je déteste les trois quarts de ce qu'ils sont en train de faire.
 Atteint par la folie des grandeurs, le premier moustique de l'année tente de me piquer à travers la manche de mon sweat tel un carreau d'arbalète capable d'ignorer la présence d'une montagne sur sa trajectoire. Il périt tristement écrabouillé.

lundi 6 mai 2019

La semaine en bref #69




Lundi:
A 8h30, je suis tirée du lit par les livreurs d'Ikea qui m'apportent le fauteuil acheté en remplacement de celui dont j'ai fini par annuler la commande à La Redoute. C'est le même que celui qu'il y avait dans notre Air Bnb de Porto, et bien que je galère un peu pour monter les oreillettes, je le trouve d'un excellent rapport qualité-prix. Je sens que je vais passer beaucoup de temps dans mon nouveau coin lecture! (D'autant que plus tard dans la matinée, un autre livreur m'apporte la jolie couverture que j'ai commandée exprès pour aller avec.)
 Histoire de tromper ma folle impatience en attendant que Chouchou ait fini sa journée de travail et qu'on puisse regarder GoT ensemble malgré les 1000 bornes qui nous séparent, j'attaque un nouveau puzzle, de l'illustrateur Colin Thompson cette fois. J'adore la myriade de détails marrants qu'on ne découvre qu'au fur et à mesure, en observant les pièces de vraiment très près. 

dimanche 28 avril 2019

La semaine en bref #68




Lundi:
Après l'agitation émotionnelle extrême du week-end, je suis contente que ce jour férié nous permette de bosser tous les deux à la maison, sans rien ni personne pour troubler notre quiétude.
 J'ai récupéré mon à-plat facial, et les photos qu'en tire Chouchou ont beaucoup de succès sur Instagram, entrant presque aussitôt dans mon Top 10.

dimanche 21 avril 2019

La semaine en bref #67




Lundi:
Je me lève sans penser à rien; je me fais un thé sans penser à rien; je m'assois devant mon ordi sans penser à rien; mon regard  tombe sur la fenêtre Facebook restée ouverte hier soir et BAM: un spoiler sur "Game of Thrones". Je suis une cruche de ne pas avoir masqué Entertainment Weekly pour les 6 semaines à venir.
 A 15h40, j'ai bouclé mon quota de pages et je bombarde Chouchou d'ondes mentales suggérant que c'est une heure parfaitement raisonnable pour dîner devant la télé. De toute évidence, je n'ai aucun avenir dans la manipulation mentale.
 "Il est 18h." "Oui, et alors?" "Tu n'as pas encore fini de bosser?" "Non." "Tu travailles trop. C'est mauvais pour la santé."
 A 19h45, je suis enfin de nouveau inspoilable jusqu'à lundi prochain 4h du matin. Par contre, le septuaire de Baelor Notre Dame brûle. 

samedi 20 avril 2019

Les conversations absurdes #59


CHOUCHOU, très sobrement: Si je ne mange pas, mon humeur se dégrade.
MOI, morte de rire: Jolie formule pour dire que tu te changes en monstre bavant et écumant. Tu es incapable de sauter un repas.
CHOUCHOU: Si, je peux, mais il faut que je mange quelque chose.
MOI: C'est bien ce que je dis: tu es incapable de sauter un repas.
CHOUCHOU: Si, si, il faut juste que je fasse une prise de nourriture.
MOI: Autrement appelée...? Repas, bingo.
CHOUCHOU: Mais non, regarde, tout à l'heure dans le train, j'ai mangé juste un Ballisto et après ça allait.
MOI: Oui, car ça n'était l'heure d'aucun repas.

lundi 15 avril 2019

Les conversations absurdes #58


En vidant la poubelle de la salle de bain, je tombe sur un peigne auquel il manque deux dents. 
MOI, perplexe: Pourquoi tu m'as emprunté un peigne? Et surtout, comment tu as réussi à le casser?
CHOUCHOU, levant à peine les yeux de son ordinateur: Qui te dit que c'est ton peigne?
MOI, ahurie: Euh... A quelle autre entité chevelue vivant sous ce toit veux-tu qu'il appartienne? Le lampadaire Ikea? La collection de cactus? 
CHOUCHOU, sans se départir de son flegme: Qui te dit qu'il ne vient pas de l'extérieur? 
MOI, avec l'impression d'avoir basculé dans la quatrième dimension: Mais comment ça, de l'extérieur?
CHOUCHOU, tout naturellement: Ben oui. Je passe mon temps à perdre mes affaires. Il ne t'est jamais venu à l'esprit que ma distraction fonctionnait aussi dans l'autre sens, et que parfois, j'embarquais sans faire attention des choses qui n'étaient pas à moi? 

dimanche 14 avril 2019

La semaine en bref #66




Lundi:
La Redoute, à qui j'ai déjà signalé 4 fois que je ne rentrais pas chez moi avant fin avril, me contacte encore pour me prévenir qu'une tentative de livraison sera effectuée aujourd'hui. A ce stade, je vais lâcher l'affaire et les laisser renvoyer mon fauteuil pour remboursement. Le plus chouette meuble du monde ne vaut pas un patakès pareil, ni les pics de tension qu'il me file depuis un mois.
★ Les scénaristes de "This is us" ont épuisé mon maigre capital d'empathie. Désormais, tous les personnages m'énervent, et je lève les yeux au ciel à chaque nouveau pseudo-rebondissement. Je propose qu'on file un spin-off à Beth et Zoe et qu'on laisse les autres se démerder loin des écrans de télévision. 

lundi 8 avril 2019

Les conversations absurdes #57


CHOUCHOU: Je suis épaté par la qualité de la photo qui illustre ton dernier article. 
MOI: Parce que d'habitude, je fais des photos de merde, c'est ça? 
CHOUCHOU: Non, mais d'habitude, tu fais du point and click, tu ne cherches pas à raconter une histoire. Là, cette photo est tellement bien qu'on dirait une des miennes. 
MOI: Pour la modestie en revanche, je ne t'arrive toujours pas à la cheville.

dimanche 7 avril 2019

La semaine en bref #65




Lundi:
Cet article sur la réforme des retraites et ses conséquences pour les auteurs achève de me convaincre qu'en admettant que je vive jusqu'à l'âge de 65 ans, je n'aurai de toute façon pas les moyens de m'arrêter de travailler avant d'être tout à fait gâteuse. Joie et bonheur.

lundi 1 avril 2019

La semaine en bref #64




Lundi:
Journée de télétravail pour ma soeur. Chacune bosse sur son ordi à un bout de la table en grommelant sur ses problèmes spécifiques. C'est assez drôle, surtout quand elle participe à une vidéoconférence avec des collègues de diverses nationalités et que tout le monde parle business english avec un accent à couper au couteau. 
 Le soir, nous accompagnons Attila-le-mal-surnommé à l'entraînement, et c'est lui qui nous conduit avec son permis B tout neuf (qu'il n'a pas encore le droit d'utiliser sans adulte accompagnateur). Je suis épatée par son assurance au volant et la fluidité de ses manoeuvres. 

dimanche 24 mars 2019

La semaine en bref #63




Lundi:
Un barbu pas vilain grille un stop avec une voiture qui ne lui appartient pas et emboutit le bus à bord duquel je me trouve. Plus de peur que de mal, mais ça fleure mauvais pour son karma de la semaine. 
 Mon ophtalmo rentre juste d'un voyage organisé de 10 jours au Japon. Elle me chante les louanges des toilettes locales, massacre consciencieusement les quatre formules de politesse qu'elle a retenues et me conseille d'aller un jour admirer la gare d'Osaka. On papote si longtemps que la machine a le temps d'analyser mon OCT, qui est nickel. Voilà qui va m'épargner deux jours de vaines angoisses. 
 Quiche Cosmique a encore frappé: j'ai doublé le mauvais chiffre dans l'adresse de Kleo; du coup, mon Colissimo ne lui a pas été livré. J'espère qu'elle pourra le récupérer sans trop de soucis.