dimanche 26 janvier 2020

La semaine en bref #107




Lundi:
 ...Comment ça, 9h45 et j'ouvre à peine un oeil? Bon, ben c'est toujours pas cette année que j'arrive à me lever tôt.
Arrivée d'un énorme colis d'exemplaires de traductrice - dix tomes de deux bouquins différents. Vite, organisons des concours!

Mardi:
 Comme tous les ans, ma dentiste me fait le détartrage le plus indolore du monde et conclut laconiquement "RAS" - trois petites lettres qui me mettent toujours le coeur en joie lorsqu'elles sont prononcées par un médecin.
 Si vous voulez mon avis, la crème brûlée à la fleur d'oranger du resto marocain L'Arganier est le meilleur dessert qu'on peut manger sur Toulon. Et leurs tajines sont également délicieux.
 J'arrive à l'arrêt de bus Liberté au moment où la manif des avocats se disperse et engage la conversation avec deux dames âgées en train de critiquer vigoureusement la réforme des retraites. Le temps que la circulation soit rétablie, nous cassons du sucre avec délectation sur le dos de Micron.
 Contacté sur Twitter au sujet de mes deux colis déclarés livrés à tort la semaine dernière, Chronopost me répond: "Désolé, nous ne parvenons pas à les localiser. Mais votre vendeur peut déposer une réclamation." Je suis sidérée - et en deuil de l'unique paire de boots panthère Coqueterra encore disponible en 36 dans toute la galaxie.
 Ca ne m'était pas arrivé depuis un moment, mais j'ai descendu le dernier tome de "Truly Devious" en moins de 24 heures. Et il était aussi bien que les précédents, youhou! (Si un éditeur me lit, pitié, achetez les droits français de cette fabuleuse trilogie!)

Mercredi:
 Deuxième trad remise depuis le début du mois. Je dois enchaîner avec un gros roman de fantasy YA à rendre fin mars, et j'en transpire d'avance.
 Sur une proposition de Netflix, je teste la série" Living with yourself" avec Paul Rudd, et j'accroche suffisamment pour regarder trois épisodes d'affilée - ce qui est très rare chez moi.
 Sortie (longtemps repoussée) du fameux rapport Racine, alias "Les lamentables conditions d'exercice des artistes-auteurs en France, et comment y remédier". Les recommandations sont audacieuses bien que réalistes. Reste à voir si les politiques auront la volonté de les mettre en oeuvre. Je ne retiens pas mon souffle, mais serais ravie de me tromper.

Jeudi:
 Je regarde le spectacle de Blanche Gardin "Je parle toute seule". Quelques trucs vraiment sympas, mais les trois quarts de ce qu'elle raconte me mettent hyper mal à l'aise. Les cinq dernières minutes, en particulier, m'horrifient.
 Je fais du tri dans mes vêtements et mes bouquins. Impossible de me débarrasser de la collection de T-shirts Hard Rock Café glanés au gré de mes voyages, même s'ils sont désormais trop petits. En revanche, je suis sans pitié avec les histoires de vampires et de fées dont je raffolais en début de vingtaine. Oui, même avec Anne Rice et Pierre Dubois.
 "Pour accompagner l'entrecôte, vous auriez autre chose que des frites? Des légumes, par exemple?" "Euh ça va être de la purée ou du riz."

Vendredi:
 A cause de la grève (qui d'habitude ne touche pas les lignes de périphérie, mais aujourd'hui si apparemment), 40 minutes d'attente pour un bus qui me mène chez ma nouvelle ophtalmo. A cause de quatre urgences survenues en début de matinée, 1h30 d'attente pour voir ma nouvelle ophtalmo. A cause de la grève et de l'absence absolue d'informations au téléphone, en ligne ou sur l'app de la RMTT, 1h15 d'attente vaine pour un bus de retour.
 Je finis par me transporter à la gare SNCF locale en me disant qu'à défaut de TER, j'y trouverai au moins un taxi: nope, pas un seul. Sous prétexte de lui rendre service, je finis par embobiner un sosie de J.K. Simmons afin qu'il me ramène chez moi en voiture. Partie de chez moi à 10h20, j'y reviens à 15h30. Pas mal pour une consultation qui a duré royalement dix minutes.
 Sinon, ma tension oculaire continue à flirter avec la limité supérieure de l'acceptable, sans toutefois la dépasser pour le moment. J'ai demandé à ma nouvelle ophtalmo s'il existait des facteurs aggravants sur lesquels je pouvais tenter d'influer; elle m'a répondu: "Le stress". Oh ben super, ça va être vite réglé du coup.
 D'ailleurs, Chouchou m'annonce qu'il a subitement été pris de symptômes violents qui pourraient être dus à un infarctus et qu'il attend SOS Médecins. Le docteur penche pour des spasmes oesophagiens provoqués par... le stress, bingo. Il conseille quand même d'aller à l'hôpital. Après avoir ingurgité Valium + Buscopan et vomi tout le contenu de son estomac, Chouchou décide d'attendre de voir si les médicaments feront effet ou pas. Je suis à mille bornes de lui et morte d'inquiétude.

Samedi:
★ Un nouveau "Paul" est paru il y a déjà deux semaines, et je le découvre seulement dans les stories de Pénélope Bagieu? Mais que fait la Police des Bibliothèques?
★ C'est à cause de lui que je me suis mise à faire des puzzles au printemps dernier: le "Paris in a day" de Jennifer Orkin Lewis pour Eeboo est enfin arrivé dans ma boîte à lettres! Bon, ben je crois que ça règle la question de ce que je vais faire cet après-midi...
★ Je ne digère pas du tout le changement d'acteurs entre les saisons 2 et 3 de "The Crown". Le simple fait qu'Elizabeth et sa soeur n'aient plus les yeux bleus mais marrons me fait frémir à chacune de leurs apparitions; je déteste le phrasé pointu d'Olivia Colman, tout le jeu d'Helena Bonham Carter,  et l'absence du soupçon de vulnérabilité qui rendait ce gigantesque connard de Philip à peu près supportable quand Matt Smith l'interprétait. Je crois que je vais arrêter là.

Dimanche:
★ Ce gros roman de fantasy passera peut-être mieux si je le traduis parallèlement à la courte comédie "romantique" que je dois rendre à peu près à la même date. Normalement, je finis un texte avant d'attaquer le suivant, mais je crois que la diversité me fera du bien.
★ Au programme de ma soirée si tout va bien: faire une séance de yoga au sol (la 16ème du challenge "Home" d'Adriene), tester mon shampoing personnalisé function of beauty et savourer le nouveau "Paul". Et vous, ça se présente bien, cette fin de week-end?

3 commentaires:

elmaya a dit…

Ouille, les ravages du stress… Je croise les doigts pour vous deux…

Tu n’as pas peur de te mélanger, en traduisant deux livres en parallèle ?

La fin du week-end ? Ben, vu que les enfants sont partis à l’improviste chez des copains, je crois qu’on va manger le gâteau qui embaume dans le four en tête-à-tête… ;-) Et j’ai un châle au crochet en laine toute douce à poursuivre… Dimanche cocooning…

Tyl' a dit…

Super week-end ici où j'ai fait quelques achats de tissus pour me mettre à la couture et création de bijoux en pierres naturelles et macramé ! J'ai hâte :)

Bon courage pour tes tribulations avec les transports et merci pour tes articles que je lis régulièrement avec plaisir.

Tyl'

FraiseDesBois a dit…

Un week end de rêve en fait, une belle découverte de la thalasso
je me sens très reconnaissante d'avoir pu faire ça avec une amie
(il fallait bien fêter le passage de dizaine)