samedi 7 décembre 2019

[NOEL 2019] 10 idées de bédés à offrir aux grands




Tout le monde aime les albums de Pénélope Bagieu ou Riad Sattouf; du coup, la personne pour qui vous cherchez un cadeau risque fort de les avoir déjà lus! Voici quelques suggestions de bédés moins connues, mais qui me semblent susceptibles de plaire aussi bien aux fans du genre qu'à ceux qui en lisent peu. A une exception près, ce sont toutes des histoires complètes.

"Nous vivons chez nos chats": La journée ordinaire d'un couple d'artistes très amoureux, qui travaillent à la maison et doivent affronter deux deuils parallèles. Une tranche de vie réaliste et hyper touchante. Ma critique détaillée ici.  

"La maison de la plage": "L'oncle Albert veut vendre. J'ai du mal à réaliser qu'on passe peut-être notre dernier été à la maison de la plage. J'adore être ici, je sens un lien fort avec cette maison qui a abrité notre enfance. J'ai toujours eu l'impression qu'elle avait quelque chose à nous dire. Oui, elle a quelque chose à nous dire, mais quoi?" Une chronique familiale pleine de chaleur humaine et de nostalgie. Ma critique détaillée ici

"Le dernier des étés": Quelques jours avant son mariage, Dani retourne dans la petite ville au bord de la mer où il passait ses vacances autrefois. Officiellement, il prépare une expo photo. Officieusement, il revisite une amitié qui le hante encore vingt ans plus tard... Un très bel album sur les chemins que nous n'avons pas pris.

"La boîte de petits pois": Née dans un état qui n'existe plus - l'URSS -, GiedRé raconte ses souvenirs d'enfance, la vie de sa grand-mère, de ses parents et de son oncle (déporté à 17 ans en camp en Sibérie car il avait chanté une rengaine rebelle dans la rue). Une vie qui ressemblait à une longue file d'attente, pour du beurre, des chaussures ou une boîte de petits pois. Le dessin aux crayons de couleur sert à merveille la naïveté du regard de l'autrice.

"Le goût de la papaye": Dès l'enfance, Sompong ne rêve que d'une chose : voir le monde. Comme il est très doué pour les langues étrangères, l'armée semble lui offrir les meilleures perspectives. À la fin des années 1930, il est choisi pour représenter la Thaïlande dans un programme d'échange avec l'Allemagne... Entre épopée et quête identitaire, Elisa Macellari rend un hommage somptueux à son grand-oncle. Ma critique détaillée ici.

"Kitsune": Un architecte célèbre, quinquagénaire couvert de gloire mais perturbé par un accident mortel survenu récemment sur l'un de ses chantiers, se rend au Japon pour y participer à un concours dont tout le donne gagnant d'avance. Parmi cette culture qui lui est si totalement étrangère, il commence à perdre pied et remet en question le sens même de sa vie...

"Nagasaki": Tiré d'un incroyable fait divers et adaptée du roman éponyme d'Eric Faye, l'histoire d'un Japonais d'âge mûr qui se rend compte que quelqu'un d'autre vit chez lui en son absence. Une histoire lente et contemplative, doublée d'une intéressante réflexion sur la solitude.

"Enferme-moi si tu peux": Six récits de vie étonnants qui interrogent sur des capacités trop rarement explorées de l'esprit humain. Entre la fin du XIXe et le milieu du XXe siècle, femmes, pauvres, malades et fous n'ont aucun droit. Parmi eux, Augustin Lesage, Madge Gill, le Facteur Cheval, Aloïse, Marjan Gruzewski et Judith Scott sont enfermés dans une société qui les exclut. Ils vont pourtant transformer leur vie en destin fabuleux... Ma critique détaillée ici.

"Les deux vies de Pénélope": Chirurgienne pour une organisation humanitaire, Pénélope passe la plupart de son temps en mission dans des pays en guerre. Quand elle revient chez elle, elle retrouve un mari aimant, une fille adorable et un foyer rassurant. Et pourtant ces retours à la maison lui sont de plus en plus pesants... Portrait d'une femme qui sacrifie la maternité à sa vocation. Ma critique détaillée ici.

"Stand still stay silent": De la fantasy post-apocalyptique scandinave au graphisme hyper-léché et à l'univers d'une grande richesse; sans doute mon plus gros coup de coeur de l'année. Deux tomes déjà parus en français (le 3ème sortira en février). Ma critique détaillée ici.

Je vous encourage, dans la mesure du possible, à effectuer vos achats dans une librairie indépendante. Mais si vous avez pour une raison quelconque décidé de commander plutôt sur Amazon suite à mes recommandations, ce serait très gentil de passer par les liens affiliés inclus dans ce billet: cela me permettra de toucher une petite commission sous forme de bon d'achat, que je réinvestirai dans d'autres lectures à commenter et partager!

2 commentaires:

Nenanen a dit…

Mille mercis pour ces découvertes !

elmaya a dit…

Aaah, exactement ce qu’il me fallait ! Merci ! Pour quelqu’un à qui j’aurais bien offert Bagieu, mais qui pourrait l’avoir déjà ...