mercredi 25 septembre 2019

[BRUXELLES] La Caravane Passe




Nous n'avions pas prévu de dîner dehors ce soir-là. Mais après un après-midi passé à glander chez Chouconut, je n'étais guère motivée pour rentrer à la maison et cuisiner. J'ai googlé "Bruxelles restaurant ouvert le dimanche", et la toute première proposition apparue sur l'écran de mon iPad s'est révélée être un Marocain situé à 700 mètres de là, avec une déco ravissante qui faisait vraiment envie et une note moyenne de 9,1 sur 10. En plus, il était censé ouvrir à 18h: parfait pour rentrer tôt et avoir encore la soirée devant nous. Mais alors que nous quittions le salon de thé pour nous mettre en route, le ciel nous est tombé sur la tête. J'étais en sandales d'été à talons hauts; j'avais déjà des ampoules aux pieds et pas de parapluie. J'ai rouspété que moi et mes idées brillantes, franchement... et envisagé de faire demi-tour. Mais de porte cochère en porte cochère, nous étions déjà à mi-chemin, et retourner au métro aurait pris autant de temps que poursuivre jusqu'à destination. 

Nous avons à moitié couru jusqu'à La Caravane Passe, dont nous avons trouvé la porte ouverte mais l'entrée bloquée par des chaises, et la propriétaire fort surprise par notre présence: "Nous n'ouvrons qu'à 18h30, mes tables ne sont même pas dressées". Voyant notre mine piteuse, elle nous a gentiment laissés entrer et nous installer dans le fond de la salle. Nous lui avons dit que nous n'étions pas pressés de manger, juste contents de nous mettre au sec, et que nous attendrions sans souci l'ouverture de la cuisine. Pendant qu'elle s'affairait derrière son comptoir, nous avons admiré la déco, encore plus jolie en vrai que sur les photos. Les tables carrelées aux jolies couleurs, bien sûr, mais surtout la profusion de luminaires accrochés sous le plafond haut - des oeuvres artisanales disponibles à la vente, tout comme la vaisselle traditionnelle qui s'alignait contre les murs.

A partir de 18h30, des gens ont commencé à venir chercher des plats à emporter, mais nous étions toujours seuls dans la salle avec la pluie qui tambourinait sur les vitres et une douce musique classique en bruit de fond. J'avais envie d'un tajine mais ne parvenais pas à me décider entre le poulet caramélisé et les keftas; nous avons donc pris les deux en décidant de partager. J'ai trouvé le poulet caramélisé à tomber par terre tandis que Chouchou a préféré les keftas. Comme il nous restait un petit creux, nous avons ensuite commandé deux briouates, un au chèvre et au miel pour moi, un à la viande hachée, au fromage et aux olives pour Chouchou. Pour aller avec, la propriétaire nous a offert une petite assiette de semoule légèrement sucrée et cuite avec des raisins secs. Même le vin rouge au verre, qui me fait souvent grimacer, était rustique mais parfait pour accompagner les plats. 




Tout nous a séduits chez La Caravane Passe, le cadre et l'accueil aussi bien que la cuisine. Nous y avons passé un début de soirée vraiment délicieux, dans une atmosphère chaleureuse à souhait. Et à 14,50€ le fabuleux tajine, je trouve les prix très raisonnables. Même si le restaurant ne se trouve pas du tout près de chez nous ni dans les coins où nous traînons d'habitude, nous avons déjà prévu d'y revenir pour goûter le brunch dominical, et bien entendu le couscous!

Rue de Tamines 2
1060 Bruxelles
Tel: +32 2 538 05 90
Réservation possible par The Fork
Fermeture hebdomadaire: lundi et mardi

Aucun commentaire: