mercredi 21 août 2019

Où mes cuisses-qui-se-touchent testent les pantys Chub Rub




Ma copine Jeanne ayant (bien involontairement) lancé sur Facebook une discussion à propos des cuisses-qui-se-touchent et de la torture que ça peut être l'été, une de ses contacts a déclaré qu'elle avait testé les Chub Rub et qu'elle les trouvait géniaux. J'avais bien vu passer la pub, mais je n'achète jamais aucun "produit miracle" découvert par ce biais. Avec la caution d'une vraie personne, en revanche, j'étais disposée à me laisser tenter: la crème Nok, c'est très bien, mais j'oublie d'en mettre 9 fois sur 10 avant de sortir, et par grosse chaleur il faut la réappliquer toutes les 2h, ce qui n'est pas nécessairement très commode. Sans parler du fait qu'en cas de départ en voyage, j'essaie de limiter les liquides pour faciliter le passage de la sécurité avec mon bagage cabine.

J'ai passé commande sur le site Snag Tights un lundi soir. Il n'y avait plus de noir dans ma taille (D, mais les produits sont disponibles jusqu'au G, soit un 56+ français), et les couleurs encore disponibles me faisaient légèrement saigner les yeux. Mais au fond, peu importait: sauf coup de vent, ces pantys ne sont pas censés être vus. J'ai donc pris un fuchsia et un turquoise, plus 3 collants d'hiver dans des couleurs que j'ai du mal à trouver pour profiter du tarif dégressif.

8 jours après (dont un férié), je reçois mon colis dans une enveloppe souple qui devrait a priori rentrer dans toutes les boîtes à lettres. En déballant mon premier Chub Rub, j'ai un instant de doute: il a vraiment l'air très, très petit. Mais aucun souci pour l'enfiler, au contraire: la matière est bien plus élastique que celle des collants opaques vendus par la plupart des marques. Je fais quelques petits bonds sur place et autres étirements: la ceinture roulotte un peu, mais plutôt moins que je ne m'y attendais. Aucune compression ni à la taille ni autour des cuisses, et pourtant une excellente tenue. Le panty ne plisse pas du tout, même si on le raccourcit, et ne glisse pas non plus, même si on le rallonge. Et la matière, épaisse et solide, donne une légère sensation de fraîcheur très agréable.

Le test en rue est concluant. Je n'ai pas trop chaud, et je marche plusieurs heures au soleil sans la moindre gêne ou irritation - quel bonheur! Je ne suis pas certaine que ce serait aussi confortable par temps caniculaire (il fait un peu moins de 30° à Toulon ne ce moment), mais je suis à peu près sûre que ce serait toujours moins inconfortable que de me retrouver l'intérieur des cuisses en sang et obligée de marcher comme un cowboy. Chub Rub: essayé et adopté!

Ceci n'est pas un billet sponsorisé, et je ne toucherai aucune commission sur vos éventuels achats de Chub Rubs. 

5 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est bon à savoir, merci ;)
Bisous Nad :)

Lylou a dit…

C'est vrai qu'avec cette histoire de cuisse qui frotte, je marche parfois comme un pingouin. :'-(

Lylou

Anonyme a dit…

Ça m’intéresse beaucoup car mes pantys jockey trouvés aux États-Unis il y a quelques années commencent à s’user et je déteste tous les trucs gainants qu’on nous imposent et qui grattent et tiennent chaud. Je vais donc tester mais quid de l’électricité statique qui fait coller les robes d’été au panty ? Rien de particulier à signaler pour toi ?
Merci beaucoup

Ariane

ARMALITE a dit…

@Ariane: J'imagine que ça dépend de la composition de la jupe ou de la robe que tu portes par-dessus. Même avec mes collants d'hiver, c'est rare que j'aie ce genre de problème.

Anonyme a dit…

Merci beaucoup, ça le fait y compris avec des robes en coton, je ne sais pas pourquoi. Je vais essayer et je verrai bien :-).

Ariane