dimanche 11 août 2019

La semaine en bref #83




Lundi:
Ce week-end, j'ai découvert l'anime "March comes in like a lion" sur Netflix, et jusqu'à ce que j'aie terminé les deux saisons disponibles, je vais être extrêmement rapide pour boucler mon travail quotidien.

Mardi:
 Une fois de plus, un commerçant français a indiqué le numéro de la boîte en première ligne d'adresse, avant le numéro de l'immeuble et le nom de la rue. Une fois de plus, BPost n'a pris en compte que la première ligne dans ses infos de livraison. Mon colis de laine est donc reparti en France pour cause d'adresse incomplète, grrrr.
 Premières frites de patate douce à l'airfryer. C'est pas encore parfait, mais c'est déjà dix fois meilleur que ce que j'arrivais à faire dans mon four classique. La prochaine fois, on tente les chips d'aubergine ou de courgette. 

Mercredi:
 Par flemme de faire à manger pour moi toute seule en l'absence de Chouchou, et parce que j'ai besoin de sortir de mon cadre habituel pour réussir à pondre un billet difficile, je vais déjeuner au Comptoir Rodin. Il leur reste UN fabuleux pain au chocolat du service petit déjeuner. Il est à moi, à moi, à moiiiiiii!

Jeudi:
 Pas moyen d'accéder au bar en terrasse du Sofitel de la place Jourdan sans loger dans l'hôtel, mais le 1040 adjacent a une salle agréable et sert de chouettes cocktails à des prix raisonnables, avec plein de bons petits trucs à grignoter. Vu que c'est juste à côté de chez nous, j'y reviendrai probablement.
 J'avais envie d'udon froids depuis longtemps, et je suis ravie que le Kokuban en serve - mais la portion est très petite, uniquement accompagnée de sauce et d'un demi-gramme de wasabi et d'algues. Pour le prix, j'avoue que j'espérais un peu de garniture. 
 Décès de notre vieil aspirateur, tombé au champ d'honneur pendant un grand ménage. Nous décidons de le remplacer par un modèle sans fil et sans sac

Vendredi:
 J'ouvre mon tout dernier sachet de You Zi Hua Cha. D'ici un mois environ, je n'en aurai plus, et je ne lui ai toujours pas trouvé de remplaçant acceptable. 
 Je suis une tombe avec les secrets qu'on me confie. Mais parfois, quand ils sont vraiment horribles, j'ai envie de me changer en justicière masquée et d'aller couper des têtes. Parce que si j'attends que la justice immanente si chère à ma mère fasse le boulot, on n'est pas sorties des ronces. 

Samedi:
 Qui c'est qui a choisi pile le samedi de la Gay Pride pour aller à Anvers où elle n'avait pas mis les pieds depuis presque deux ans, et où elle devra retourner à la fin du mois prochain? Mauvaise pioche: le centre-ville grouille de monde, et une musique tonitruante m'agresse à chaque coin de rue.
 A l'occasion d'un "serieus ontbijt" chez No Worries (jolie salle, propriétaires sympas, bouffe quelconque), je découvre une nouvelle aberration culinaire belge: les pépites de chocolat sur tartine beurrée. Pourquoi, mais pourquoi?
 L'expo "Anvers à table", dont le thème (l'approvisionnement en nourriture d'une grande ville et son évolution au fil des siècles) m'intéressait énormément, se révèle mal organisée et peu attrayante. "C'est parce qu'il y a deux types de visiteurs de musée, et qu'actuellement, la muséographie évolue dans le sens du type auquel tu n'appartiens pas", m'explique Chouchou, qui a lu quelque chose là-dessus dans "Design is storytelling". Toujours larguée par les dernières tendances: cémoiiiiiiiii.
 Incroyable mais vrai: je sors de la chouette librairie 't Stad Leest les mains vides tandis que Chouchou a acheté non pas un, mais deux bouquins papier. Je ferais bien un peu de shopping car j'ai plusieurs copines nées en été pour qui il me faut des cadeaux d'anniversaire, mais entre le monde et la météo bizarre, je fatigue.
 Requinquons-nous en faisant l'ouverture du Dogma, le bar à cocktails le plus réputé de la ville. J'hésite entre deux créations maison; la serveuse m'aiguille sur un Green Dragon. En voyant arriver deux verres identiques, à ceci près qu'il y en a un grand et un petit, je réalise que Chouchou a commandé la version sans alcool du mien: un Green Magic. On adore tous les deux. Certes, ce n'est pas donné, mais la qualité justifie le prix. On reviendra!
 Tombée par hasard sur l'incroyable International Magazine Store, je passe un long moment à feuilleter des magazines de voyage beaux (et chers) comme de vrais livres et finis par craquer pour le numéro de Lodestars dédié au Portugal. Le prochain parlera de la Suisse, et je pense qu'il va me le falloir aussi. La presse papier n'est pas morte; je trouve même qu'elle évolue très bien.

Dimanche:
 Le nouvel aspirateur est aussi bruyant que notre vieux traîneau, mais trois fois plus efficace. On s'en accommodera.
 J'avoue: j'étais méga-sceptique et plus qu'un peu moqueuse, mais le tatouage temporaire que Chouchou a acheté ici s'est hyper bien transféré et a un rendu bluffant. Maintenant, je lorgne sur celui-là.
 Voilà, j'ai fini les deux saisons de l'anime "March comes in like a lion". C'était encore plus émouvant, plus drôle, plus tout que le manga, et je pleure qu'il n'y ait pas de saison 3.

1 commentaire:

Clarisse a dit…

Autant les macaroni à la cassonade je n'adhère pas, autant les pépites de chocolat sur tartine beurrée : mais ouiiiii ^^
Tu peux même insérer des tranches de banane entre les deux premiers éléments de l'aberration, c'est encore plus mieux eheh