dimanche 30 juin 2019

Héroïnes du moment




Megan Rapinoe, capitaine de l'équipe américaine de football, première athlète blanche à avoir mis un genou en terre pendant l'hymne national afin de protester contre les brutalités policières envers les Noirs, en une de la presse ces derniers jours pour son refus de se rendre à la Maison Blanche. 

samedi 29 juin 2019

Lectures de Juin 2019




ROMANS:
- Une vie de homard (Erik Fosnes Hansen)
- City of girls (Elizabeth Gilbert)
- Magic Charly #1: L'apprenti (Audrey Alwett) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- How to save a life (Sara Zarr) ♥︎♥︎♥︎
- Recursion (Blake Crouch) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- Nos mains en l'air (Coline Pierré) ♥︎♥︎♥︎
- The bookshop on the shore (Jenny Colgan) ♥︎♥︎♥︎
- Queenie Malone's paradise hotel (Ruth Hogan) ♥︎♥︎♥︎
- The tenth muse (Catherine Chung) ♥︎♥︎
- Middlegame (Seanan McGuire) ♥︎♥︎♥︎

BEDE/MANGA:
- La cantine de minuit #5 (Yarô Abe) ♥︎♥︎♥︎
- La lanterne de Nyx #2 (Kan Takahama) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Aspirine #2: Un vrai bain de sang (Joann Sfar) ♥︎♥︎♥︎
- BL Métamorphose #1 (Kaori Tsurutani) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Five years #2 (Terry Moore) ♥︎♥︎♥︎
- Time shadows #1 (Yasuki Tanaka) ♥︎♥︎
- March comes in like a lion #13 (Chica Umino) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Cher corps (Léa Bordier) ♥︎♥︎
- Divines #1 (Kamome Shirahama) ♥︎
- Ces nuances entre nous #1 (Chihiro Hiro) ♥︎♥︎♥︎

DIVERS:
- La cuisine japonaise illustrée (Laure Kié/Haruna Kishi) ♥︎♥︎♥︎
- Reflexology for beginners (Paula Thayer) ♥︎

mercredi 26 juin 2019

[BRUXELLES] Les brunchs du dimanche (58): Chez ta mère




En avril, je testais les (délicieux) cocktails de Chez ta mère, un nouveau bar qui venait d'ouvrir près de la place Fernand Cocq, et je promettais au (charmant) barman de revenir un jour pour tester leur brunch. La semaine dernière, un menu assez alléchant publié sur leur page Facebook m'a décidée à mettre ma menace à exécution.

lundi 24 juin 2019

C'est pas grave




C'est pas grave de franchir le cap d'une nouvelle dizaine: l'essentiel, c'est d'être toujours là.

C'est pas grave d'avoir quelques kilos en trop et de ne pas ressembler aux couvertures des magazines (même les mannequins qui sont dessus ont du mal à se reconnaître): l'essentiel, c'est de se sentir bien dans son corps.

C'est pas grave d'être réfractaire à la méthode KonMari et de vivre dans un appart toujours en bordel malgré ses bonnes intentions: l'essentiel, c'est d'avoir un toit sur la tête et de la joie à mettre dessous - même en désordre.

dimanche 23 juin 2019

La semaine en bref #76




Lundi:
Le matin, j'envoie un texto à Attila afin de lui souhaiter bonne chance pour le bac dont les épreuves commencent aujourd'hui. Le midi, il me répond que "la philo s'est bien passée selon lui, mais que selon le correcteur, c'est différent en général". Au moins, il est lucide. Et drôle. Mais il a d'excellents gènes du côté maternel. Pour le côté paternel, le jury n'a pas fini de délibérer.
 Après des semaines à tourner autour du pot, je finis par m'inscrire sur Creative Bug pour commencer le cours d'illustration à la gouache de Jennifer Orkin Lewis. Assez vite, je m'aperçois que mon carnet a un papier bien trop fin et que mes pinceaux ne conviennent pas. Mais au moins, je suis lancée!

samedi 22 juin 2019

Où je me lance enfin dans le tissage




Début 2018, parmi mes résolutions de Nouvel An, il y avait "apprendre le tissage et réaliser une pièce à suspendre au-dessus de mon canapé", une idée qui me trottait dans la tête depuis un bon moment déjà. Dès le mois de février, je commandais un métier de grande taille (et d'excellente qualité) sur cette boutique Etsy. Les instructions fournies avec étaient bien trop sommaires pour une débutante complète. J'ai regardé une vidéo Youtube pour apprendre à monter la chaîne, puis j'ai posé le métier à tisser dans un coin de mon bureau et je n'y ai plus touché. Je me suis procuré un bouquin qui avait l'air chouette; j'ai lu le début; j'ai pensé: "En fait, il faut vraiment que je voie faire quelqu'un", et j'ai eu la flemme de continuer à coups de vidéos Youtube. J'ai mollement cherché des cours ou des ateliers à Bruxelles, sans rien trouver qui me tente. 

jeudi 20 juin 2019

Les conversations absurdes #65


CHOUCHOU: Pourquoi tu as écrit que je tyrannisais mes provinces dans Rebel Inc.? Je les pacifie, c'est différent. (Une pause.) Enfin, je suis quand même souvent obligé d'envoyer l'armée. (Une autre pause.) Mais c'est la faute des gens. Je leur organise des élections, et ils ne sont jamais contents. Il faut bien que je ramène un peu d'ordre. 
MOI, entre mes dents: Manu, sors de ce corps. 

mercredi 19 juin 2019

[BRUXELLES] Les brunchs du dimanche (57): BRUT Food




Sur la recommandation d'une lectrice, dimanche dernier, nous sommes allés tester un nouveau lieu de brunch proche des étangs d'Ixelles. Nous avions pu réserver pour le service de midi sur internet - ce que j'ai apprécié vu que je déteste le téléphone. Conformément au modèle des maisons bourgeoises locales, BRUT est disposé sur trois pièces en enfilade, la cuisine occupant celle du fond. Une serveuse nous a attribué une petite table dans celle de devant et a pris nos commandes de boissons chaudes. Le choix de thés était assez limité: un vert au citron et à la badiane (que nous n'aimons ni l'un ni l'autre), un noir, un rooibos et une tisane à base d'hibiscus. Les boissons froides étaient en supplément de la formule à 25€, et nous n'en avons pris. 

mardi 18 juin 2019

Les conversations absurdes #64


Nous venons d'éteindre la lumière, et nous nous tortillons un moment pour trouver une position confortable l'un face à l'autre. 
CHOUCHOU: Là, voilà. Tu es bien? 
MOI, d'une voix quelque peu étouffée: J'ai le nez dans tes poils de poitrine. Ca chatouille. 
CHOUCHOU, sur un ton très satisfait: C'est là qu'est ta place. Dans le champ des possibles. 
MOI, ronchonnant: Le champ des possibles me donne envie d'éternuer. 

La stratégie anti-patate de canapé


La moitié de l'année étant déjà écoulée, le moment me semblait bien choisi pour faire un petit bilan de mes résolutions 2019. J'avais décidé de développer deux nouvelles habitudes: pratiquer le yoga 20 mn par jour, et dessiner dans mon agenda chaque jour. Au bout de six mois, voici ce que ça donne (les photos ont été prises dimanche):





lundi 17 juin 2019

La semaine en bref #75




Lundi:
 Audrey Alwett me remercie pour ma critique de son dernier roman et la relie sur Twitter, ce qui me fait ultra plaisir. 
Discussion houleuse mais fructueuse sur la gestion des repas, LE point problématique de notre quotidien depuis 12 ans. Un moment difficile, mais de ceux qui font avancer le schmilblick.
 Dans la foulée, je décide d'investir dans une couverture lestée dès que j'aurai été payée pour mon boulot d'avril. J'y songe depuis des mois, et je suis de plus en plus convaincue que ça me ferait beaucoup de bien. 

dimanche 16 juin 2019

"Recursion" (Blake Crouch)


Bonjour, je m'appelle Armalite et je suis accro aux histoires qui me retournent les méninges.

Il y a 3 ans, j'étais scotchée par "Dark matter", uchronie personnelle renversante signée Blake Crouch.

Hier, j'ai probablement raccourci mon espérance de vie de 5 ans en lisant le dernier roman du même auteur.

Pourtant, ça n'avait pas si bien commencé. Dans "Recursion", on suit deux trajectoires en parallèle. Helena Smith est une neuroscientifique brillante qui a dédié son existence à combattre la maladie d'Alzheimer. Dans ce but, elle fabrique une chaise censée enregistrer les souvenirs des patients afin de les leur restituer ultérieurement. Onze ans plus tard, Barry Sutton, inspecteur dans la police de NewYork, est confronté au suicide d'une femme atteinte du Syndrome des Faux Souvenirs, une étrange maladie qui a fait son apparition récemment et dont nul n'est encore parvenu à identifier les causes ou le fonctionnement...

mardi 11 juin 2019

L'étoffe dont on fait les amis



Les relations humaines ont toujours été une chose extrêmement compliquée pour moi. 

Je n'ai pas eu d'amis avant l'âge de 15 ans et mon arrivée dans un club de jeux de rôles fréquenté par des hordes de garçons tout aussi asociaux que moi. Même alors, nos rapports étaient surtout fondés sur le partage d'une activité excitante qui ne nous obligeait pas à aborder quelque sujet personnel que ce soit. Pour le reste, je n'avais aucun point d'accroche avec mes camarades de classe, tous beaucoup plus vieux que moi (et beaucoup plus bêtes, de mon avis qui n'engageait que moi). Ca ne s'est pas arrangé quand j'ai débarqué dans une grande école de commerce où en plus du fossé de l'âge qui s'était encore creusé entre-temps, j'ai été confrontée au fossé de classe sociale et d'ambitions radicalement divergentes qui béait entre eux et moi - ils voulaient conquérir le monde merveilleux de l'entreprise; je n'aspirais qu'à bosser tranquillement dans mon coin sans avoir de comptes à rendre à personne.

lundi 10 juin 2019

"Magic Charly #1: L'apprenti" (Audrey Alwett)


Prenez:
- un jeune héros noir, grand et athlétique, dont les gens se méfient dans la rue alors qu'il est adorable et hyper respectueux des filles;
- sa mère qui est aussi la proviseure de son drôle de lycée, l'Ecole des Allumettes Hurluberlu, et qui peint à ses heures perdues;
- sa grand-mère qui vient juste de refaire surface 5 ans après sa disparition mystérieuse, en ayant complètement perdu la mémoire;
- sa meilleure amie, héritière d'une fabrique de confiserie, qui se pend pour une rebelle et accumule toutes les bêtises possibles;
- une de leurs camarade de classe, éternelle bonne élève plutôt désagréable mais particulièrement douée pour diriger les opérations de nettoyage en grand.
Incorporez-les à un monde apparemment semblable au nôtre, mais où la magie existe. Ceux qui la pratiquent sont appelés "magiciers" et soumis à des règles très strictes - sauf, évidemment, s'ils font partie de l'élite des Académiciens et autres riches habitants de la cité de Thadam. 
Ajoutez quelques artefacts merveilleux, comme une théière perpétuelle qui sert chaque fois un thé différent selon l'humeur de la personne qui va le boire, ou une serpillère animée répondant au doux nom de Pépouze. Plus un crocodile familier, histoire d'apporter un peu de mordant.
Saupoudrez de réjouissantes références aux classiques du genre (Harry Potter et Les Annales du Disque-Monde en tête). 
Laissez cuire à petit feu pendant les deux tiers de l'histoire, le temps que le héros entame très laborieusement son apprentissage. 
Puis, lorsque le mélange commence à prendre, jetez un gros twist en plein milieu, et regardez l'explosion résultante éclabousser les lecteurs ahuris.
Terminez par une confrontation épique et-pic-et-colégram, ponctuée d'un double cliffhanger qui devrait plonger tous les gourmets littéraires dans le désespoir et ne leur laisser qu'une seule phrase aux lèvres: "La suite, et vite!". 
Agrémentez d'une couverture embossée, à l'illustration si jolie que même les accros de la liseuse se jetteront sur la version papier. 
Il ne vous reste plus qu'à servir ce premier tome de "Magic Charly" encore tout chaud et à le dévorer dans la foulée comme il le mérite. 

dimanche 9 juin 2019

La semaine en bref #74




Lundi:
Fenêtre fermée, je ne dors pas parce que j'ai trop chaud. Fenêtre ouverte, je suis réveillée par des petits salopards d'oiseaux qui chantent à gorge déployée dès 4h40. L'été s'annonce bien.
 Nous regardons le dernier épisode de "Good omens". J'ai globalement beaucoup aimé, malgré la disparition de plusieurs de mes scènes préférées du livre. Chouchou, en revanche, a trouvé l'apocalypse riquiqui. Je lui fais remarquer que c'est une histoire de gens, de choix, de pouvoir de l'imagination et pas de grosse baston, mais il semble peu convaincu. 

samedi 8 juin 2019

Les conversations absurdes #63


CHOUCHOU: J'ai eu trois expériences mystiques dans ma vie. Une à Villeneuve-lès-Avignon, une à Kyoto, et une au Crazy Horse. 
MOI: Au Crazy Horse? 
CHOUCHOU: Oui. Tu te souviens, la fois où tu avais pris des places pour aller voir le spectacle de Dita von Teese, et qu'on s'était retrouvés au premier rang? Pendant le numéro du bain noir, elle s'est approchée du bord de la scène, elle s'est retournée et penchée en avant, et là, j'ai vu la lumière. 
MOI: ...
MOI: Si je comprends bien, 33% de tes expériences mystiques, c'était le cul de Dita von Teese. 
CHOUCHOU: Tout à fait. (Silence pensif.) Vu sous cet angle, ça fait beaucoup. Mais dès ma prochaine expérience mystique, ça tombera à 25%.
MOI: Ou ça montera à 50. 

mardi 4 juin 2019

Envies de juin




un bol de spaghetti au nouveau Bavet de la rue du Bailli
(à l'emplacement du regretté salon de thé Umami, parti s'exiler dans le Neuilly bruxellois où je ne mets pratiquement jamais les pieds)

le premier tome de "The Poe clan" de Moto Hagio
(si vous aimez le shôjo et que vous n'avez rien lu de cette autrice au dessin sublime, vous avez raté votre vie)

...et celui de "Time shadows"
(d'un auteur inconnu de moi, mais comment passer à côté d'un manga qui parle de voyage dans le temps?)

"Magic Charly", le nouveau roman d'Audrey Alwett
(dont j'avais a-do-ré "Les poisons de Katharz")

la deuxième saison de "Dark"
(série retourne-méninges par excellence - j'espère qu'il y aura un bon résumé au début, car j'ai totalement oublié qui est qui!)

le sublime ensemble Lego "Stranger Things"
(son prix étant sublime lui aussi, et notre appartement ne s'étant toujours pas changé en Tardis, je me contenterai de l'admirer de loin)

un puzzle Orbicular Geode
(chacun d'eux est une pièce unique, inspiré de la formation des agates, et je bave devant depuis deux semaines)

un abonnement à Superprof.be
(pour trouver des cours particuliers de plusieurs techniques que j'ai envie d'apprendre, notamment le tissage et la céramique)

cette parure de lit ambiance tropicale
(toutes les miennes sont sérieusement défraîchies, et j'adore le motif)

cette robe kaki Cora Kemperman
(pas du tout de saison, je l'avoue, mais il n'y en aura certainement plus d'ici l'automne)

lundi 3 juin 2019

Les conversations absurdes #62




Ce matin, j'ai publié la photo ci-dessus en story Instagram avec la question:
A: Ceci n'a rien à faire dans le frigo car c'est VIDE?
B: Pas du tout, il en reste encore PLEIN?

Dans l'après-midi, Chouchou vient me parler sur Messenger.
CHOUCHOU: Alors, ce sondage, ça donne quoi? 
MOI: 33 A contre 12 B. LE PEUPLE EST DANS MON CAMP.
CHOUCHOU: Il est aussi dans le camp de l'extrême-droite pour le moment. A ta place, je ne me fierais pas à des jugements trop hâtifs. 

dimanche 2 juin 2019

La semaine en bref #73




Lundi:
C'est sympa de distribuer des guides pratiques à toutes les places des trains ICE, mais quand ma correspondance prévue ne figure pas dans la liste, ça me file juste un gros coup de stress.
 La cheffe de bord de notre deuxième train répète ses annonces en quatre langues après chaque arrêt et mange tellement ses syllabes qu'arrivée à Bruxelles, je n'ai toujours pas compris comment elle s'appelle. On dirait que son prénom commence par un F. Falbala? Fleubeuleu? Ftagh'nunu? Le mystère restera entier. 

samedi 1 juin 2019

Lectures de Mai 2019




ROMANS:
- Impossible times #1: One word kill (Mark Lawrence) ♥︎♥︎♥︎
- The gilded wolves #1 (Roshani Chokshi) ♥︎♥︎
- The illumination of Ursula Flight (Anna-Marie Crowhurst) - en cours
- Ma vie en listes (Kristin Mahoney) ♥︎♥︎
- With the fire on high (Elizabeth Acevedo) ♥︎♥︎♥︎
- The last voyage of Poe Blythe (Ally Condie) ♥︎♥︎
- Le show de la vie (Chi Li) ♥︎♥︎
- Les âmes silencieuses (Mélanie Guyard) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- The truths and triumphs of Grace Atherton (Anstey Harris) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Malamander (Thomas Taylor) ♥︎♥︎♥︎
- Max Lakeman and the beautiful stranger (Jon Cohen) ♥︎
- A witchcraft mystery #8: A toxic trousseau (Juliet Blackwell) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Impossible times #2: Limited wish (Mark Lawrence) - en cours

BEDE/MANGA:
- Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner (François Samson-Dunlop) ♥︎♥︎
- La maison de la plage (Séverine Vidal/Victor Pinel) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Duellistes: Knight of flowers #2 (Mai Nishikata) ♥︎
- Enferme-moi si tu peux (Anne-Caroline Pandolfo/Terkel Risbjerg) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- KakushiGoto #2 (Kôji Kumeta) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Fool's paradise #1 (Ninjyamu/Misao) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Fool's paradise #2 (Ninjyamu/Misao) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Fool's paradise #3 (Ninjyamu/Misao) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Five years #1 (Terry Moore) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le goût de la papaye (Elisa Macellari) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Fool's paradise #4 (Ninjyamu/Misao) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Je sors avec un ours (Pamela Ribon/Cat Farris) ♥︎♥︎

DIVERS: 
- Lagom: The swedish art of balanced living (Linnea Dunne) - en cours