mardi 8 janvier 2019

Objectifs personnels: se concentrer sur le processus plutôt que sur le résultat





Ayant eu une discussion sur ce sujet hier, je voudrais revenir sur la définition d'objectifs personnels en début d'année. J'ai déjà expliqué dans ce billet pourquoi j'étais adepte d'une routine quotidienne peu contraignante. Aujourd'hui, je vais replacer cette méthode dans un contexte plus large que je pourrais résumer ainsi: il est plus sûr de se focaliser sur un processus qui dépend de vous que sur un résultat hors de votre contrôle. 

Admettons que vous souhaitiez devenir propriétaire de votre logement. Vous aurez sans doute tendance à vous fixer comme objectif: "Acheter une maison d'ici fin décembre". Mais il se pourrait très bien que, malgré tous vos efforts et toute votre détermination, aucune maison correspondant à vos critères et à votre budget ne soit mise sur le marché dans le quartier et la période de votre choix. Ce qui signifie, soit que vous échouerez pour des raisons tout à fait indépendantes de votre volonté, soit que vous vous résoudrez à un compromis pas forcément satisfaisant. Un objectif plus tenable pourrait donc être: "Organiser 2 visites immobilières par semaine" voire juste "Organiser une visite chaque fois que je vois sur telle parution un logement répondant à mes critères". Et en attendant "Mettre 10% de mon revenu de côté chaque mois sur un plan épargne-logement", histoire d'être prêt(e) à dégainer un apport personnel significatif le moment venu. 

Vous voulez maigrir. Votre résolution tend naturellement à prendre une forme telle que "Perdre 10 kilos", "Rentrer de nouveau dans un 38"ou "Descendre à 20% de masse grasse". Moi aussi, j'ai souvent commis cette erreur. Sauf que ce genre de résultat ne dépend pas entièrement de moi. Mon métabolisme peut me compliquer la tâche. Je peux avoir un problème de thyroïde. Mon poids de forme naturel peut être beaucoup plus élevé que ce que je souhaite, ne me laissant pas d'autre choix que de m'affamer pour toucher à mon but de façon probablement éphémère. Un meilleur choix serait de déterminer une pratique régulière susceptible d'amener mon poids à baisser sainement et durablement, quelque chose comme: "Courir/nager/faire du Pilates 3 fois par semaine", "Marcher une heure par jour" et/ou "Manger sans féculents le soir". 

Vous cherchez à vous motiver pour écrire enfin votre premier roman? Visez "Ecrire une heure chaque matin" plutôt que "Ecrire 5 pages chaque matin"- à moins d'être Amélie Nothomb, vous n'aurez pas toujours d'inspiration, et c'est normal - ou pire, "Avoir terminé mon manuscrit pour la fin de l'année" - vous n'avez aucune idée du temps qu'il vous faudra pour le peaufiner et lui donner les meilleures chances de séduire un éditeur. Vous aimeriez changer de boulot? Concentrez-vous sur les démarches à faire - "Mettre à jour mon profil LinkedIn, puis rendre un contact professionnel ou envoyer une candidature par semaine" - plutôt que sur la signature du CDI de vos rêves: il n'existe peut-être pas à l'heure actuelle, ou d'autres candidats sont peut-être plus qualifiés que vous, et ce n'est pas la peine de culpabiliser pour l'un ou l'autre de ces faits totalement indépendants de votre volonté. 

Pour donner un exemple personnel: j'aimerais arriver à faire certaines postures de yoga. Mais il se peut qu'une ou plusieurs d'entre elles ne soient physiquement pas à ma portée parce que mes membres sont trop courts, parce que j'ai les genoux abîmés par un vieil accident de ski, parce que mes poignets, mes coudes et mes épaules sont facilement sujets à tendinite et que je n'ai pas envie de pousser jusqu'à me blesser. Tout ce que je peux faire, c'est pratiquer régulièrement le yoga, étudier la préparation spécifique de ces postures et voir où ça me mènera. La pression du résultat obligatoire supprimée, ne reste que le plaisir de progresser. 

Si vous vous focalisez sur le résultat final, vous risquez d'être frustré en cas d'échec et d'avoir moins confiance en vous pour votre prochaine tentative. Si en revanche vous vous focalisez sur le procédé, vous aurez le sentiment de maîtriser ce qui vous arrive. Vous créerez un cercle vertueux à coups de petites victoires quotidiennes ou hebdomadaires, et cela vous permettra de maintenir votre effort sur une longue durée. Vous serez également moins tenté de recourir à des méthodes discutables ou de faire des compromis insatisfaisants pour atteindre votre objectif coûte que coûte. 


Mon cultivateur de bonnes habitudes

6 commentaires:

Balise a dit…

Merci pour ce billet - il connecte pour moi quelques trucs que j'avais pas encore réussi à exprimer aussi clairement :)

Elodie Varrin a dit…

C'est drôle, dans la même journée je lis ton post et je tombe sur une émission de France Inter qui traite de l'ambition et où un des intervenant dit exactement la même chose que toi...

ARMALITE a dit…

@Elodie: C'est cool, ça veut dire que je ne raconte pas que des conneries :-D

Elodie Varrin a dit…

Ah ben non, pas QUE einh ahahah

Laetitia a dit…

Merci ! Ton billet m'aide à regarder certaines de mes exigences sous un autre angle :)

ARMALITE a dit…

@Laetitia: Serviteuse :-)