dimanche 28 octobre 2018

La semaine en bref #42





Lundi:
Le proverbe "Jamais deux sans trois" se vérifie sur le coup des 16h30. Me voilà repartie dans les champs monpatelinois, que je commence à très bien connaître. Au moins, il fait encore jour cette fois. 
 En revenant, je croise une de mes voisines dans le village (l'ex-femme du Gros Con, qui a racheté sa part de leur appartement). On avait fini par sympathiser à l'avant-dernière assemblée générale. Et alors qu'on a siégé ensemble au conseil syndical pendant 10 ans, hors contexte, je suis infoutue de la reconnaître. Non, je ne suis pas physionomiste. Du tout. 
 De cet article lu ce matin, j'ai retenu deux astuces naturelles pour éloigner les souris: le laurier et l'huile essentielle d'eucalyptus. Mon primeur étant fermé cet après-midi, j'achète un flacon de la seconde à la pharmacie et rentre chez moi imbiber des chiffons que je fourre ensuite dans mes placards. Heureusement que ça fait partie des rares odeurs que j'aime bien.
 Dans la foulée, j'envoie un mail à la voisine qui gère la copropriété avec moi pour lui signaler le problème, et elle me répond immédiatement qu'il y a aussi des souris (enfin, au moins une) chez elle. Nous convenons de faire dératiser l'ensemble de la résidence. 

Mardi:
 Passage du technicien chargé d'établir un devis pour l'intervention anti-fourmis, et à qui je demande aussi, du coup, un devis pour une intervention anti-souris. Il est très gentil mais ce qu'il dit sur les dégâts potentiels faits par les rongeurs ne me rassure pas du tout. D'autant que si je veux traiter mon appartement, je devrai y laisser des pièges actifs pendant mes longues absences... et retrouver des petits cadavres décomposés à chacun de mes retours. Il me raconte aussi que le plus gros cinéma de Toulon a récemment été infecté par des punaises de lit et qu'il faut s'attendre à une montée en flèche de tous les types de vermine avec le réchauffement climatique. Just kill me now.
 Sur Skype le soir, Chouchou s'obstine à me servir des arguments rationnels alors que je suis terrorisée et en pleine panique. On se raccroche au nez simultanément. 

Mercredi:
 Pour ne pas cogiter pendant la journée, je bosse comme une brute. Résultat: je relis et corrige les trois quarts restants de ma dernière trad. Et après ça, de nouveau, je devrai attendre un prochain job dont je ne sais pas trop d'où ni quand il tombera. Je sens que ça va devenir la norme et que je ferais mieux de m'y habituer, mais c'est pas comme si j'avais du zen à revendre en ce moment.
 Pour ne pas cogiter pendant la soirée, je m'emmène dîner avec ma Kindle au resto monpatelinois que j'adore. Quand j'arrive à 19h30, la grande salle est quasiment vide; quand je repars vers 21h, il ne reste plus une seule table de libre et il y a même des gens qui attendent au bar. Quel succès! Je suis bien contente pour les proprios (et pour moi, car ça signifie moins de risques qu'ils ferment).

Jeudi:
 Je la guignais depuis des mois, et la voilà soldée à - 30%: à moi, cette jolie veste imperméable rouge!
 L'Agessa m'envoie un mail pour m'annoncer que la compensation de la CSG promise aux auteurs va enfin se matérialiser, sous la forme d'un virement dont elle m'indique le montant mais pas la date à laquelle elle l'effectuera. Bah, je suppose que, à quelque moment qu'il tombe, j'aurai toujours des idées pour le dépenser. 

Vendredi:
 Je suis tellement déprimée et désoeuvrée que j'entreprends un ménage en grand de mon appart', en commençant par mon bureau-bibliothèque dont la poussière et les vitres n'ont pas été faites depuis... 2 ou 3 ans, à vue de nez. J'en profite pour jeter plein de trucs qui prennent de la place et ne me serviront plus, comme mes derniers CD ou l'intégrale de "Friends" en DVD (10 saisons de 2 coffrets chacune, en zone 1 de surcroît - inrefourgables).
 Je vais jusqu'à cirer mes meubles Interior's pour la première fois depuis leur achat il y a 15 ans. Hé ben, j'aurais dû le faire avant: c'est facile, rapide, et j'aime vachement le résultat.
 Puisque leur définition englobe également les traducteurs littéraires, j'adhère à la Ligue des Auteurs Professionnels récemment créée pour défendre nos droits face à la réforme injuste de notre sécurité sociale - entre autres choses, vu que nos revenus et notre statut sont attaqués de tous les côtés depuis quelques années. 

Samedi:
 Depuis aussi longtemps que je me souvienne, à Toulon, le temps a toujours viré pendant le week-end de la Toussaint. Cette année ne fait pas exception à la règle. Nous perdons dix degrés d'un coup, et la météo prévoit de la pluie pour toute la semaine à venir. Nous sommes bien entrés dans l'automne. 
 Chez moi, un bon moyen de lutter contre la déprime, c'est d'améliorer mon environnement immédiat. De bon matin, j'entreprends donc de tout réorganiser dans ma salle de bain. Je vire l'étagère sous le lavabo et la remplace par un petit meuble à tiroirs qui traînait inutile dans ma cuisine. Du coup, je peux ranger correctement mes affaires, à l'abri de la poussière, et éliminer tous les paniers à la con.
 Dans la foulée et malgré l'absence de TER due aux travaux en cours sur la ligne, je me traîne en ville pour faire quelques emplettes. Un panier à linge dont j'avais bien besoin. Des taies d'oreiller à la bonne taille. Des crochets autocollants. Pour les cadres, il faudrait que j'aille chez Ikea ou Zôdio, mais j'ai pas le courage. Tant pis, c'est déjà pas mal compte tenu de mon moral ras les pâquerettes.

Dimanche:
 Coup de fil de Darklulu, qui a beaucoup aimé le colis reçu mardi. Oui, même l'aquarelle dont je craignais qu'elle ne soit pas son style. Dans la foulée, je papote un moment avec ma soeur, et ça me fait du bien.
 Un de mes amis a fait un AVC cette semaine; d'après ce que je comprends, c'est passé tout près. La vie si mal foutue parfois... Enfin, vu que les médecins ont pu le récupérer et qu'il semble en voie de rétablissement, j'imagine que ça pourrait être pire. J'irai le voir à l'hôpital dès que possible.

5 commentaires:

Mangaverse a dit…

C'est étrange, l'Agessa ne sait m'envoyer des mails que pour me dire de faire ma déclaration ou me réclamer des sous mais ne m'a rien dit sur la mesure de soutien de compensation de la CSG... Heureusement que Twitter existe pour ça...

ARMALITE a dit…

@Mangaverse: D'après ce que j'ai compris, tout le monde ne va pas y avoir droit, seulement les affiliés et pas les assujettis... qui se font enfler comme d'hab... :'-(

Mangaverse a dit…

Oui j'ai cru comprendre aussi... Mais j'y ai droit, perso, juste que l'Agessa n'a pas jugé bon de me le dire...

ARMALITE a dit…

@Mangaverse: Pffff, heureusement qu'on se parle entre nous...

Sophie a dit…

@Mangaverse : regardez dans vos spams, moi ça là que j'ai trouvé ce fameux mail de l'Agessa... et si bel et bien vous y avez droit, sachez qu'en fin de formulaire, il faut donner uniquement votre NOM pour "titulaire du compte" (et non nom + prénom comme inscrits sur votre carte de crédit)... sinon ça bug, évidemment...