vendredi 27 juillet 2018

Les jeunes sont les héros d'aujourd'hui





Dans l'actualité de cette semaine, entre la guignolesque affaire Benalla et les  conséquences catastrophiques de la canicule, se cachait un fait divers qui m'a bouleversée. Elin Ersson, une étudiante suédoise de 21 ans, s'est aperçue que dans son avion à destination d'Istanbul se trouvait un homme que les autorités déportaient vers l'Afghanistan, où il risquait la mort. Alors, elle a refusé de s'asseoir pour empêcher l'appareil de décoller tant qu'on n'aurait pas fait débarquer ce monsieur. Les autres passagers ont commencé à l'insulter parce qu'elle les mettait en retard; l'un d'eux a même tenté de lui arracher son téléphone avec lequel elle filmait et diffusait la scène en direct. Elin était très secouée; elle savait qu'elle risquait une amende et même une peine de prison, et sans doute se doutait-elle aussi que même si sa protestation aboutissait, l'homme serait déporté ultérieurement. Mais elle a gardé un calme admirable et, à travers ses larmes, répété fermement que la vie d'un homme valait plus que la gêne occasionnée aux passagers. Elle a tenu bon assez longtemps pour avoir gain de cause, et maintenant, elle va affronter les conséquences de son incroyable droiture morale. 

Je n'ai vu qu'un abrégé de la vidéo, et ça a suffi à me secouer profondément. Parce qu'à la place de cette jeune femme, je suis quasi certaine que je n'aurais rien fait. Un peu par égoïsme, pour ne pas gâcher mes vacances. Beaucoup par peur: les confrontations, surtout physiques, me terrifient, et la crainte d'être brutalisée par la police m'aurait paralysée. Mais surtout, je me serais dit: ça ne servira à rien; si cet homme n'est pas déporté aujourd'hui, il le sera demain. Je me serais convaincue toute seule de l'inutilité d'un tel geste, essayant de faire passer ma lâcheté pour du réalisme à mes propres yeux. Edmund Burke, un politicien et philosophe irlandais du XVIIIème siècle (on peine à imaginer un tel mélange aujourd'hui...) a dit un jour que pour que le mal l'emporte, il suffit que les bonnes gens s'abstiennent d'intervenir. Il avait tellement raison...

Mais ce que je retiens de cette histoire, ce n'est pas la honte qu'elle m'inspire: c'est l'espoir en la prochaine génération qu'elle devrait susciter. On dit toujours: "Pffff, les jeunes d'aujourd'hui". On se moque de leur orthographe fantaisiste; on secoue la tête à la vue des jeans qui leur découvrent la moitié des fesses; on saigne des oreilles en écoutant la musique de leurs idoles. On a l'impression qu'ils sont trop mous, trop gâtés; que la télé-réalité leur donne une vision de la vie totalement irréaliste et qu'ils ne s'intéressent à rien d'important. Je ne suis pas d'accord. Dans les vingtenaires d'aujourd'hui, il y a sûrement des branleurs cosmiques comme il y en a eu dans toutes les générations. Mais il y a aussi des gens comme Boyan Slat, un écologiste néerlandais qui a conçu un système révolutionnaire pour nettoyer les océans. Comme Malala Yousafzai, qui a reçu une balle dans la tête et continue à militer pour les droits des femmes au Pakistan. Comme Emma Gonzàlez, qui a survécu à une fusillade dans son lycée et qui est devenue une incroyable activiste anti-armes à feu aux USA. Comme Elin Ersson aujourd'hui. Des jeunes conscients des enjeux de notre époque, et qui mettent à profit leur excellente maîtrise des technologies modernes pour faire avancer les causes qui leur tiennent à coeur. Après tout, l'avenir qu'ils ont devant eux est plus long que le nôtre, et ils ont bien davantage intérêt à le défendre. 

3 commentaires:

Anneso a dit…

J'ai pensé comme toi en regardant la vidéo de cette jeune fille dans l'avion:je n'aurais jamais eu ce cran , par crainte de rater mon vol, par peur des autres qui m'auraient agressée verbalement voire physiquement, par défaitisme, je serais restée assise et tétanisée.

Anonyme a dit…

J'apprends à mes élèves ce genre de comportement, que je pratique aussi : j'ai résisté passivement mais fermement contre le bizutage humiliant des filles de mon hypokhâgne à 17 ans contre toute la classe de khâgneux et les mecs d'hypokhâgne, ce qui a saboté les plans dégueus et humiliants des deuxième année. Dans la rue, je défends les autres femmes victimes de harcèlement de rue, avec fermeté et politesse (quand il ne s'agit que de moi, je suis plus grossière et véhémente). Je vais dans les administrations défendre les droits de mes grands-parents contre le fonctionnement inhumain de l'administration et de certains "services". Et j'apprends à mes classes à se révolter au nom de principes moraux. Dans ma classe, on a une citation du Dalaï Lama, que je remets au-dessus du tableau tous les ans : "si tu penses être trop petit pour faire changer les choses, essaie de dormir avec un moustique, et tu verras lequel empêche l'autre de dormir." Les élèves, même en 6°, même quand c'est la récréation, veulent rester en classe débattre de l'actualité, et sont animés de principes humanistes. Ils sont solidaires et veulent agir. Ils veulent empêcher les gens d'être à la rue, ils se mobilisent pour les collectes de jouets à Noël, ils sont toujours volontaires pour les collectes de nourriture et de vêtements et d'objets usuels, ils défendent les camarades victimes de harcèlement... J'ai foi en cette génération, et je n'arrête pas de leur dire qu'ils sont le futur.

isag a dit…

Bonjour,

"Elin Ersson, une étudiante suédoise de 21 ans, s'est aperçue que dans son avion à destination d'Istanbul se trouvait un homme que les autorités déportaient vers l'Afghanistan, où il risquait la mort."

Pour précision, Elin Ersson ne s'est pas aperçue de la présence de l'Afghan en question une fois installée à bord de l'appareil : cette militante avait eu connaissance au préalable de cette expulsion imminente et avait acheté volontairement un billet d'avion pour monter à bord et tenter de faire capoter l'expulsion.
Elle fait partie d'un groupe de militants et avait pleinement conscience du risque qu'elle prenait à agir ainsi (amende, emprisonnement) mais son courage et sa détermination ont pris le dessus.

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/video-je-ne-m-assieds-pas-tant-qu-il-n-est-pas-sorti-une-etudiante-suedoise-empeche-l-expulsion-d-un-afghan-en-retardant-le-decollage-d-un-avion_2866325.html
Elin Ersson a acheté un billet d'avion pour la Turquie "après avoir découvert qu'un demandeur d'asile afghan devait être expulsé par ce vol", selon la presse suédoise.

https://www.ouest-france.fr/monde/migrants/migrants-une-activiste-suedoise-empeche-l-expulsion-d-un-migrant-afghan-dans-un-avion-5896174
D’après la presse locale, la jeune femme a acheté un billet pour le vol reliant Göteborg à la Turquie après que d’autres militants et elle-même ont appris qu’un Afghan allait être expulsé.

Merci et bravo à elle.