dimanche 10 juin 2018

La semaine en bref #23





Lundi:
Une invitation à tester un jeu de piste en extérieur: la semaine commence bien! Même si, disponibilité des suspects habituels oblige, on ne peut caler ça qu'après notre retour d'Ecosse.
 Flash info: le thé vert à la framboise du Palais des Thés est particulièrement délicieux glacé.
 Je me présente à la Croix-Rouge pour faire un don de plasma; on me répond que comme je ne suis pas enregistrée dans leurs fichiers en Belgique, je dois d'abord faire un don de sang normal histoire qu'ils vérifient si tout va bien, puis attendre quinze jours  pour le don de plasma. Mais le centre de la rue des Alexiens est super beau et confortable, avec du personnel aux petits soins. I'll be back.
 Au fil de la journée, le pincement que j'ai senti au-dessus de la fesse gauche ce matin en me levant s'étend et s'intensifie jusqu'à devenir un lumbago très respectable. En fin de soirée, je suis quasiment paralysée, en mode baleineau échoué sur la plage.  

Mardi:
 Rater l'opportunité de faire un cours de yoga sur une belle terrasse parce que j'ai hésité à enchaîner les invitations presse et trop tardé à me manifester - ça, c'est fait, et ça me fout bien les boules.
 Ayant lu qu'en cas de lumbago, on se remettait plus vite en conservant une activité physique, je me traîne jusque chez Filigranes pour lire deux bédés en buvant une orange pressée. En fait, j'arrive à peu près à marcher, c'est juste tout le reste qui pose problème.

Mercredi:
 Promenade du jour: aller chez Di pour acheter un shampoing sec en format voyage, et chez A.S. Adventure pour récupérer le sac à dos commandé le mois dernier. En profiter pour déjeuner vite fait sur la terrasse ensoleillée du Samouraï Ramen (dont la serveuse est toujours aussi peu gracieuse, mais bref).
 Reçu au courrier deux services de presse, un avis de passage pour un colis d'exemplaires de traductrice qui ne rentrait pas dans la boîte et une jolie carte de Sunalee. En revanche, le paquet que BPost a réceptionné jeudi dernier est toujours en attente dans leur entrepôt...
 Très émue par le texte magnifique d'Elizabeth Gilbert sur le chagrin, six mois après la mort de sa femme.
 On m'avait souvent fait le coup du "Auriez-vous quelques minutes pour parler du Seigneur Jésus-Christ notre sauveur?", mais "Aurais-tu quelques minutes pour parler de SEO?", c'est la première fois. Chouchou aurait fait un Témoin de Jéhovah très crédible. 

Jeudi:
 Mon lumbago ne faiblit pas, et je tiens pas assise plus de quelques minutes. Conséquence: un an et demi après l'avoir achetée, je me décide enfin à tester cette tablette ajustable. Je ne vous recommande pas le modèle; les boutons de réglage de la mienne restent coincés 9 fois sur 10. Mais travailler debout me semble assez jouable quand je pourrai rester immobile plus de 30 secondes d'affilée.
 Maigre consolation: c'est aussi bien que je sois au chômage technique en ce moment, parce que j'aurais difficilement pu bosser. Et il vaut mieux que ça tombe cette semaine que la semaine prochaine, sans quoi, ça m'aurait gâché mes vacances.
 Pour vous donner une idée de mon état, prendre une douche et me faire un shampoing aura été mon accomplissement maximal de la journée. Par contre, impossible d'atteindre mes pieds pour frotter entre mes orteils. Je commence à avoir une petite idée de ce à quoi ressemble le quotidien de Solange (ma voisine de 92 ans).
 L'avantage de mon désoeuvrement actuel, c'est que j'ai démarché des tas d'éditeurs pour L'Annexe et obtenu deux nouveaux partenariats rien qu'aujourd'hui, plus 3 autres services de presse au courrier. Vu mon budget bouquins, c'est toujours ça de pris!

Vendredi:
 La douleur commence à diminuer, et je tiens de nouveau assise. Je passe le temps en finissant de préparer le voyage en Ecosse de la semaine prochaine. Oh, un bar à cocktails avec un thème pandas! Oh, un ghost tour gratuit!
 Quand soudain... Une proposition de boulot dans ma boîte mail. Pour une quasi-nouvelle maison, par le biais d'une amie éditrice qui m'a recommandée à une de ses collègues. Je danse de joie et de gratitude - mais surtout à l'intérieur pour ne pas ré-aggraver mon cas.
★ Je n'ai jamais été aussi contente de m'ouvrir la cheville avec un rasoir jetable: ça veut dire que j'atteins de nouveau mes pieds, youhou!
 Dans ma boîte à lettres aujourd'hui, le premier roman d'une de mes lectrices les plus fidèles et les plus bienveillantes, agrémenté d'une gentille dédicace. Je suis très touchée.
 Je passe avec Gasparde chez Polette, le nouvel opticien low cost dans la rue du Marché aux Herbes. Montures sympas et prix imbattables. Dommage que rien ne m'aille; je me serais bien offert des solaires à ma vue au lieu d'être aveugle à 3 mètres dans la rue en été.
 Zidrou était en dédicace à la librairie Flagey le 30 mai et je ne m'en aperçois que maintenant. C'est trop bête; j'aurais adoré lui faire signer le dernier tome des "Beaux étés".
 Aujourd'hui, c'est notre cheat day et c'est la fête! Chouchou et moi allons dîner à La Meute où, sous l'influence d'un verre de Saint-Emilion (ajouté au Napoleon's Nurse bu juste avant au Dominican), je déblatère sur un de mes thèmes favoris: "Une société ne vaut pas davantage que la manière dont elle traite ses membres les plus vulnérables". Ouais, j'en ai gros.
 Au terme de la "conversation dans le noir au lieu de dormir" du jour, Chouchou a gagné un nouveau surnom idiot: Couque Barbue. De rien.

Samedi:
 La douleur est remontée pendant la nuit. Flûte, moi qui pensais en être débarrassée d'ici demain...
 Je prépare mes bagages pour le départ de lundi. J'avais un peu peur que mon nouveau sac à dos soit juste question contenance, mais non: mes affaires pour 10 jours en climat automnal, sans possibilité de faire de lessive, rentrent pile poil dedans. Du coup, pour les 15 jours en climat tropical avec accès à un lave-linge plus tard dans l'année, ça devrait passer large.
 Et donc, le finale tant attendu de "Sense8", c'est 2h20 de daube grotesque pour dix minutes miraculeuses à la fin. (Même si à mon avis, personne ne se découvre bisexuel et partouzard du jour au lendemain - mais peut-être que je ne sors pas assez.) Je suis en deuil de ce que cette série aurait pu être sans la conspiration débile et les scènes d'action inutiles, en se concentrant sur les drames personnels de chaque membre du cluster et les rapports entre eux.

Dimanche:
 Encore trouvé sur eBay une jolie robe Cop Copine portée une seule fois pour le prix super raisonnable de 20€ (soit probablement 6 ou 7 fois moins cher que son prix en boutique). 
 Mes bagages sont faits; l'appartement est propre; j'ai rédigé 2 critiques de livres, refait ma colo et regardé deux conférences TED. Comme Chouchou doit aller voir un client cet après-midi: Cook & Book, me voilà!
 Elle était bien, la saison 2 de "Rita", mais plutôt triste dans l'ensemble - pleine de problèmes sans bonne solution, de vrais connards et de baffes qui se perdent (ou pas).

1 commentaire:

Anonyme a dit…

"(Même si à mon avis, personne ne se découvre bisexuel et partouzard du jour au lendemain - mais peut-être que je ne sors pas assez.)"
Huhu ^^

Je te souhaite d'être très vite débarrassée des douleurs afin de bien profiter de tes vacances :)

Mélusine