lundi 7 mai 2018

La semaine en bref #18






Lundi et mardi: 
 Le pont, c'est pour les salariés. Moi, ces deux jours-là, je bosse, et je lis des trucs pas terribles - je suis pleine d'admiration pour Tove Jansson, mais je trouve ses nouvelles d'un chiant! 

Mercredi: 
Sur les deux éditeurs qui me devaient des sous à fin avril, un (toujours le même...) ne m'a pas réglée, et l'autre m'a versé 500€ de plus que prévu. J'envoie un mail à la compta pour signaler le bouzin, et une réponse automatique m'informe que mon correspondant est en vacances jusqu'à mi-mai. Bon, ben même si c'est une erreur, ça me fera un peu de trésorerie en attendant.

Jeudi:
 Hier soir, je me suis endormie avec "Bella ciao" qui tournait en boucle dans la tête; ce matin, je me réveille avec "Bella ciao" qui tourne en boucle dans la tête. Merci "La casa de papel" qui tente de faire passer des criminels de droit commun pour des rebelles gauchistes anti-système.
 Comme Chouchou n'est pas là ce midi et qu'il n'y a plus grand-chose dans le frigo, je m'emmène déjeuner au Taihon d'un délicieux plat d'aubergines à l'ail.
 Petit bonheur du jour: arriver à la caisse de Schleiper et m'entendre dire: "Votre carte de fidélité est terminée; vous n'avez rien à payer".
 Quand je commence à écrire des inepties du genre "Mais sa mère ne l'entend pas de cet oeil", c'est que j'ai besoin de vacances. Courage, plus que cinq semaines et demie avant l'Ecosse!
 Après Pumpkin le raton-laveur, Juniper la renarde et Mr Pokee le hérisson, c'est maintenant Tintin l'écureuil qui me fait gagatiser sur Instagram.

Vendredi:
 J'ai bien travaillé cette semaine; j'ai mérité de prendre mon après-midi et d'aller profiter du beau temps. Par exemple, en cherchant quelques fringues en coton ultra-légères pour le voyage en Asie de cet automne, dans la chaussée d'Ixelles complètement défoncée par les travaux. En faisant une mini-razzia à la Fnac: un poche, un manga, deux romans jeunesse. En passant chez Rose apporter des serviettes hygiéniques destinées aux femmes sans-abri, et en sautant là-bas sur le parfait cadeau pour l'anniversaire de Shermane. En achetant une robe Emily & Fin à l'imprimé toucan qui me serre un peu à la taille, sous le prétexte que "ça me motivera pour perdre 2-3 kilos" (vu que cette tactique a si bien fonctionné les 327 fois précédentes). En allant lire le dernier Frankie devant un Green Day à l'hôtel Le Châtelain, dont le barman me reconnaît et vient papoter avec moi. Enfin, en retrouvant Chouchou au Bao Bang Bang pour un délicieux dîner.

Samedi:
 Cette nuit j'ai rêvé que je tombais sur plusieurs volumes du journal de mon ex, planqués dans un congélateur. L'écriture était la bonne, les fautes de français et d'orthographe aussi. Je me suis réveillée juste avant d'arriver à l'époque de notre rupture - ça a fait 12 ans avant-hier. Le temps file à une allure...
 Recherche intensive des meilleurs oreillers de voyage gonflable sur internet. Je suis très tentée par un modèle de type "face cradle", le seul avec lequel j'imagine réussir à dormir pendant un vol long courrier. J'envisage aussi de passer aux cosmétiques solides (dentifrice, shampoing, déo...) afin de contourner la limitation des 100ml en cabine et le problème des coulures accidentelles. Sans compter que moins de plastique, ce sera toujours ça de gagné pour la planète.

Dimanche:
 Au téléphone, ma mère passe dix minutes à me faire l'apologie de l'homéopathie et du magnétisme, puis à me reprocher de ne croire en rien. Si, Maman, je crois en la science. Comme les 17 autres fois où nous avons déjà eu cette conversation.

8 commentaires:

marieatoutprix a dit…

la casa de papel a parfaitement reussi. c est l objectif de la série d etre une critique du systeme financier.

j ai testé les shampoings solide après quelques apprehensions et je ne regrette pas, tout comme mon conjoint. il faut juste bien penser à les enlever de la douche car sinon ils fondent comme neige au soleil.

ARMALITE a dit…

@marieatoutprix: Une critique du système financier? On n'a pas dû voir la même série... A part pour l'histoire familiale du Professeur, qui met en cause, disons, la politique capitaliste de droite, La casa de papel se contente d'exploiter un maximum de clichés des films d'action et de braquages pour créer un suspense mi-thriller mi-psycho un peu bourrin façon Die hard. C'est pas désagréable à regarder, mais ça n'a guère de dimension sociale ou morale.

Lucy a dit…

Je donne toujours un ou deux paquets de serviettes hygiéniques lors des collectes des Restos du Cœur dans mon supermarché, parce que c'est ce que j'utilise (et je pars du principe, peut-être idiot, qu'il faut que je donne ce que je prendrais pour moi), mais je ne savais pas que les tampons et les coupes n'étaient pas souhaités.

shermane a dit…

Merci de me faire faire des économies, les nouvelles de Tove Jansson me tentaient bien aussi.
Et comme je lis « aubergines à l’ail » et mon nom dans le même billet, j’en déduis que tu m’offriras des aubergines à l’ail : merci-merci !

Ana a dit…

Un peu de critique dans le dernier épisode, quand même. (Enfin, plus le dernier, maintenant, vu que la saison 3 qui ne devait pas exister est en route.) Sinon, je suis bien d'accord, criminels qui maltraitent leurs otages et veulent s'en mettre plein les poches, donc largement capitalistes eux-mêmes...
En plus, j'aime pas leur version larmoyante de Bella ciao, qu'on a quand même connue plus punchy. Ce qui ne m'a pas empêchée de dévorer la série.

ARMALITE a dit…

@Lucy: Ils ne sont pas souhaités dans le cadre de cette opération-là; pour les Restos du Coeur, je ne sais pas. Mais je ne vois pas bien comment une SDF pourrait gérer la stérilisation d'une cup, par exemple!

tylwithes a dit…

Le coussin à l'air bien confortable, mais je me dis que si la personne devant baisse son siège pour dormir également, ça doit pas être super pratique :/ J'y pense parce que j'ai eu le coup à mon retour de Nouvelle-Zélande : 28h de voyage et dans mon deuxième avion, la personne derrière moi souhaitait dormir sur sa tablette et ne voulait donc pas que je baisse mon siège. Mais personnellement, c'était inconcevable de devoir essayer de dormir sans baisser le siège alors que j'avais déjà 16h de voyage derrière moi et que j'en avais encore 12 avant de rentrer :/

ARMALITE a dit…

@tylwithes: C'est une excellente remarque!