jeudi 31 mai 2018

Lectures de Mai 2018





ROMANS
- Une mère (Alejandro Palomas) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Calpurnia (Jacqueline Kelly) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- The art of baking blind (Sarah Vaughan) ♥︎♥︎
- Ailleurs si j'y suis (Antoine Laurain) ♥︎
- La singulière aventure de Pénélope Vermillon (Valija Zinck) ♥︎♥︎
- L'abandon des prétentions (Blandine Rinkel)
- Saints for all occasions (J. Courtney Sullivan) ♥︎♥︎
- Traveler (L.E. DeLano) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Lettres à l'ado que j'ai été (Collectif) ♥︎
- Bye-bye, vitamines (Rachel Khong) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Passeuse de rêves (Lois Lowry) ♥︎♥︎♥︎
- Everything about you (Heather Child)
- Made you up (Francesca Zappia) ♥︎♥︎♥︎
- Dreamer (L.E. DeLano) ♥︎♥︎
- A lite too bright (Samuel Miller)
- Que du bonheur (Rachel Corenblit) ♥︎
- Heureusement que le chien, lui, est un type bien (Lorenza Ghinelli) ♥︎♥︎
- Le Passageur T1: Le coq et l'enfant (Andoryss) ♥︎♥︎♥︎
- La maison à droite de celle de ma grand-mère (Michaël Uras) ♥︎♥︎♥︎
- The plastic magician (Charlie N. Holmberg) ♥︎♥︎
- Emergency contact (Mary H.K. Choi) ♥︎♥︎♥︎
- Juniper Lemon ou la stratégie du bonheur (Julie Israel) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- The eye of the North (Sinéad O'Hart)

BEDE
- Le secret de l'ange T1 (Shiki Kawabata) ♥︎♥︎♥︎
- Rat et les animaux moches (Sibylline/Capucine/Jérôme d'Aviau) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Eclats d'âme T2 (Yuhki Kamatani) ♥︎♥︎
- Notes 11: Un royaume magique (Boulet) ♥︎♥︎♥︎
- Whispering T1 (Yôko Fujitani) ♥︎♥︎
- Retour aux sources T1 (Yuo Hsuan) ♥︎♥︎
- Je vais rester (Trondheim/Chevillard) ♥︎♥︎♥︎
- Moins qu'hier, plus que demain (Fabcaro) ♥︎♥︎♥︎

DIVERS
- Adulthood is a myth (Sarah Andersen) ♥︎♥︎♥︎
- First, we make the beast beautiful (Sarah Wilson) - en cours
- The little book of life hacks (Yumi Sakugawa) - en cours
- Love is... T2 (Puuung) ♥︎♥︎♥︎♥︎

mercredi 30 mai 2018

[BRUXELLES] Eden Foodie, ça rime avec healthy





Ouvert en septembre dernier à deux pas des communautés européennes, Eden Foodie est la création de trois amis qui souhaitaient proposer un lieu où tout le monde pourrait trouver de quoi se régaler:  les gourmands comme les obsédés du fitness et du manger-sain, les carnivores comme les végétariens ou les végans, ceux qui sont toujours pressés comme ceux qui ont envie de se poser un moment au calme. Par contraste avec les autres restaurants du quartier, à la carte courte et souvent spécialisée, c'est un lieu où l'on peut venir en groupe sans se soucier des préférences de chacun - car vraiment, il y en a pour tous les goûts et tous les modes de vie. 

mardi 29 mai 2018

Les conversations absurdes #33


Nous discutons de la vulnérabilité de l'appareil génital masculin. 
MOI (un peu navrée pour lui): C'est quand même pas très ergonomique, tout ce bouzin qui pendouille à l'extérieur, à un endroit où il peut se cogner contre n'importe quoi. 
CHOUCHOU: C'est moderne. 
MOI (ricanant): Moderne? Ca n'a pas évolué d'un iota depuis l'apparition de l'être humain sur Terre!
CHOUCHOU (imperturbable): Absolument, moderne. C'est comme le centre Pompidou: l'architecture interne est exposée à l'extérieur. 

lundi 28 mai 2018

La semaine en bref #21





Lundi:
Alors qu'on discute du tome 1 de sa nouvelle série sur Messenger, je fais une blague à base de flan au caramel que ma copine Andoryss qualifie de "meilleure blague de l'année" et qu'elle promet de caser dans son tome 2. J'ai toujours envie de me pendre, mais hé, au moins je reste drôle. 

Mardi:
 Ayant dû m'aventurer dans un coin inconnu de Monpatelin pour déposer un colis dans un point relais, je découvre l'existence d'un jardin doté de balançoires, d'une volière et d'un enclos avec trois chèvres qui se foutent éperdument de la clôture électrique censée les contenir. On dirait moi la semaine dernière devant ma déclaration de revenus en ligne.

dimanche 27 mai 2018

[PARIS] Le Renard Doré, la nouvelle librairie manga pour les amoureux de l'univers Ghibli



 Désolée pour les photos moches, mon appareil était mal réglé et l'éclairage intérieur pas commode!

Depuis le début du mois, il existe à Paris, tout près de la fac de Jussieu, une nouvelle librairie dédiée aux mangas et à la culture asiatique: Le Renard Doré. Financée partiellement grâce à Ulule, c'est une boutique ravissante à la décoration inspirée de l'univers des studios Ghibli: tapisseries à fleurs, luminaires style Tiffany, miroirs en forme de fenêtres, éléments végétaux qui prennent d'assaut les présentoirs... Au rez-de-chaussée, un très beau choix de mangas classés par thème, avec mise en avant des coups de coeur du maître des lieux, mais aussi plein de papeterie kawaii et les incontournables peluches Totoro. Au sous-sol, une sélection de littérature asiatique, de la vaisselle Rice en mélamine et des ateliers pour petits et grands. 

mercredi 23 mai 2018

Pourquoi "La casa de papel" est une mauvaise série (et pourquoi je l'ai adorée quand même)




"La casa de papel", c'est la série dont tout le monde parle depuis trois mois sur les réseaux sociaux, celle que les gens binge-watchent avec un tel enthousiasme que ça a fini par m'intriguer suffisamment pour que j'y jette un coup d'oeil - et que, malgré des défauts hurlants, je ne décroche pas avant d'être arrivée au bout des deux saisons. 

Si vous avez réussi à passer au travers jusqu'ici, en gros, c'est l'histoire de 8 braqueurs qui ont pris des noms de grandes villes pour protéger leur anonymat et qui, sous la houlette d'un mystérieux génie répondant au sobriquet d'El Profesor, montent le casse du siècle à la Fabrique Nationale de la Monnaie espagnole. Un casse qui va durer plusieurs jours et durant lequel ils garderont plus de 60 personnes en otage afin de garantir la bonne exécution de leur plan tordu à souhait...

mardi 22 mai 2018

Comment occuper utilement un mois de chômage technique





Si je dois rester un mois entier sans bosser, il est hors de question que je passe mes journées à me morfondre en regardant baisser le solde de mon compte bancaire. Improductive sur le plan professionnel, il va falloir que je le sois sur à peu près tous les autres plans possibles pour ne pas sombrer dans la déprime. Quelques idées d'occupations utiles qui ne me coûteront rien:

lundi 21 mai 2018

La semaine en bref #20





Lundi:
Reçu le relevé de droits d'auteur de mon éditeur principal. Excédent stationnaire depuis 3 ans; seulement un dixième de ce que je touchais entre 2010 et 2012. Bon, je me plains pas, il en reste encore. (Enfin si, je me plains, parce que comme tout le monde, je préfère toucher beaucoup de sous que juste un peu!)
 La semaine dernière, j'hésitais à allumer la clim; là, j'hésite à rallumer le chauffage.

dimanche 20 mai 2018

Harry & Meghan: just married!





La monarchie et le mariage sont deux institutions qui ne m'inspirent aucune sympathie. Et en règle générale, je snobe les événements qui mobilisent les foules devant leur écran - genre Eurovision ou élection de Miss France. A la base, je n'avais donc aucune intention de regarder le prince Harry et Meghan Markle s'épouser hier en milieu de journée. Mais j'en étais au 3ème jour d'une déprime sévère qui me voyait gober du Xanax comme des pastilles anti-toux et envisager de partir élever des chèvres dans le Larzac (où j'aurais peut-être retrouvé mon menton). Du coup, histoire de me changer les idées, je me suis quand même connectée au streaming de France 2 vers 12h30. 

vendredi 18 mai 2018

Le faux problème du mérite





Combien d'entre nous, après avoir survécu à une semaine difficile ou résolu un problème épineux, se disent: "J'ai bien mérité une petite récompense" et foncent s'acheter une  robe un peu chère, un vernis de marque ou un joli bibelot? Ne levez pas les yeux au ciel: je ne vais pas partir dans une tirade anti-consumériste. Non, ce qui m'interpelle, c'est cet usage très répandu du verbe "mériter" dans un contexte où il n'a pas du tout sa place. J'ai déployé un effort louable, d'accord. Du coup, je veux me faire plaisir pour rééquilibrer mon bilan comptable (la chiantise de la vie dans une colonne, ses agréments dans l'autre) - soit. Mais à partir du moment où j'ai gagné mon argent, j'ai le droit d'en faire ce que je veux, sans justifier de mes dépenses vis-à-vis de moi-même et/ou du reste de la société. A condition d'avoir les moyens de me l'offrir, je suis tout à fait libre de m'accorder cette fameuse petite récompense. 

mercredi 16 mai 2018

A toutes jambes





Même quand j'étais plus jeune, bien plus légère et vaguement plus conforme aux canons de beauté en vigueur, il y a une partie de mon corps que j'ai toujours détestée: mes jambes. 

mardi 15 mai 2018

Revue de presse internet - mai 2018






Jugez Etienne: en dix minutes, faites une expérience très intéressante sur votre perméabilité aux informations fausses (a.k.a. "fake news").

Les médecines alternatives "ne font pas de mal" - vraiment?

Le #sparadrapgate, ou comment les spécificités des personnes de couleur sont ignorées en France.

Parce que les conneries misogynes n'étaient pas encore assez nombreuses, maintenant, il y a
le concept d'incel.

Sur le même sujet: notre conception étriquée de la sexualité fait des ravages.

Mais encore: il y a aussi des femmes incel, et bizarrement, elles ne massacrent personne. (en anglais)

De "Matrix" à Kanye West, le conservatisme nationaliste, blanc et misogyne se propage comme perception éclairée de la réalité. (en anglais)

Avez-vous remarqué que la pop culture est encore plus méprisée quand considérée comme féminine? (en anglais)

La spirale de la consommation, un article très intéressant avec du Diderot et du Pratchett dedans!
(en anglais)

dimanche 13 mai 2018

La semaine en bref #19





Lundi:
Pas de wifi à bord de mon TGV, dont le routeur est en panne, mais ceci mis à part, mon voyage se déroule aussi bien que possible (et du coup, au lieu de glander sur internet pendant des heures, je descends le dernier J. Courtney Sullivan trouvé en e-book pour 1,99€ seulement). 
 "Oh, mais vous avez les cheveux courts maintenant, ça vous va bien, qu'est-ce que vous êtes beeeeeelle!", s'exclame Solange, qui m'a déjà vue dix fois depuis que je les ai coupés. Mais bon, elle a 92 ans et de la DMA.
 "Et vous venez de vous installer dans le coin?" me demande le pizzaïolo de Monpatelin chez qui je me sers exclusivement depuis 17 ans. Il faut croire que, malgré mes lunettes rigolotes, je n'ai pas une tête très mémorable. 
 Sinon, à la rubrique news people, j'apprends qu'un vieux rocker français arborant un anneau dans l'oreille habite juste à côté de chez moi. Connaissant ses opinions politiques, il est sans doute l'autre habitant de ma commune qui n'a pas voté droite dure aux dernières élections. 

vendredi 11 mai 2018

Déficit écologique





Le jour du dépassement écologique, celui où l'humanité a utilisé toutes les ressources naturelles que la Terre peut lui fournir en un an, survient un peu plus tôt chaque année - dans le courant du mois d'août, pour le moment. Mais si on se penche sur le cas précis de la France, l'un des pays où l'on vit le mieux au monde, ce jour, en 2018, c'était... le 5 mai. Ce qui signifie qu'une Française moyenne comme moi, ni très riche ni très pauvre, consomme en une année 3 fois plus de ressources que ce que la Terre ne peut en produire pour elle. Ca calme, non? 

mardi 8 mai 2018

Plaidoyer pour l'ennui





Je supporte très mal de n'avoir rien à faire. Les week-ends où je suis à Bruxelles et où Chouchou est bloqué à la maison par son boulot, je me creuse frénétiquement la tête pour dresser quand même une To Do List, dussé-je la remplir de trucs pas fun tels que "Ménage de la salle de bain" ou "Tri du placard à thé". Si je n'ai aucune activité sympa en vue, qu'au moins je mette mon temps à profit pour faire avancer le schmilblik en me débarrassant de quelques corvées. Je suis une excellente glandeuse, mais ma conception de la glande implique de pouvoir faire une petite croix à la fin - à côté de "Lire le dernier roman de Machin" ou "Tester le masque visage Truc", par exemple. Sinon, j'ai l'impression de perdre mon temps, de ne pas faire suffisamment compter chaque journée qui me rapproche de la mort. Déjà que je ne suis pas en train d'élever la prochaine génération ni de produire l'énergie renouvelable ultime ou de chercher un vaccin contre le cancer, il faut que je puisse justifier d'un accomplissement, même minuscule.

lundi 7 mai 2018

La semaine en bref #18






Lundi et mardi: 
 Le pont, c'est pour les salariés. Moi, ces deux jours-là, je bosse, et je lis des trucs pas terribles - je suis pleine d'admiration pour Tove Jansson, mais je trouve ses nouvelles d'un chiant! 

Mercredi: 
Sur les deux éditeurs qui me devaient des sous à fin avril, un (toujours le même...) ne m'a pas réglée, et l'autre m'a versé 500€ de plus que prévu. J'envoie un mail à la compta pour signaler le bouzin, et une réponse automatique m'informe que mon correspondant est en vacances jusqu'à mi-mai. Bon, ben même si c'est une erreur, ça me fera un peu de trésorerie en attendant.

dimanche 6 mai 2018

Les conversations absurdes #32


CHOUCHOU, se levant avec l'assiette vide qui a contenu des tartines d'"houmous" de haricots noirs et se dirigeant vers le lave-vaisselle: Je suis attaqué par l'houmous!
MOI: Sérieusement? C'est ta nouvelle excuse pour boulotter tout ce qui te tombe sous la dent?  "C'est pas ma faute, c'est l'houmous qui m'a attaqué en se jetant dans ma bouche?".
Les yeux exorbités et la tête renversée en arrière, j'agite les bras en mimant l'agression. 
CHOUCHOU, mort de rire: Le lustre. Je suis attaqué par le lustre. Je me suis cogné la tête en me levant. 

samedi 5 mai 2018

[BRUXELLES] Bao Bang Bang





Déjà un an et demi que Bao Bang Bang, qui propose une carte inspirée de la street food taïwanaise, a ouvert non loin de l'église de la Trinité, dans le quartier du Châtelain. Sa spécialité? Le Gua Bao, une brioche vapeur ici façonnée en forme de gueule ouverte et garnie de plein de trucs délicieux. Hier soir, nous nous sommes précipités dès l'ouverture pour goûter ça.

vendredi 4 mai 2018

Les conversations absurdes #31


Au sortir d'une formation qu'il vient de donner, Chouchou se plaint que les gens ne sont pas très dégourdis. 
MOI, toujours pragmatique: D'un autre côté, si tout le monde était instinctivement doué pour l'informatique, tu n'aurais plus de boulot. 
CHOUCHOU, avec un grand geste désinvolte: Hé bien tant mieux, comme ça je pourrais enfin exercer le métier de mes rêves. 
MOI: C'ets-à-dire?
CHOUCHOU: Fâmâpoâl. 
MOI: ...Ah oui, quand même, on part de loin. 

mardi 1 mai 2018

Les conversations absurdes #30


Après une journée un peu tendue... 
CHOUCHOU: On peut se faire un bisou? 
MOI: Oui. 
CHOUCHOU: Avec le coeur? 
MOI: Je pensais plutôt mettre la langue, mais si tu tiens à l'option gore...