lundi 12 mars 2018

La semaine en bref #10





Lundi:
Le problème quand tu as un Bia Mara juste à côté de chez toi, c'est que la tentation est irrésistible les soirs où tu as la flemme de cuisiner...
 Pour la première fois de ma vie que j'achetais un e-book qui n'existe qu'en e-book, je suis bien tombée: "Knit one, girl two", courte romance entre deux artistes juives (l'une qui peint, l'autre qui teint de la laine) était une vraie lecture feel-good avec ses personnages adorables, ses dialogues merveilleux et son atmosphère bienveillante. J'étais dépitée d'arriver si vite à la fin.

Mardi:
 Je commençais à angoisser un peu en voyant mon planning vide à partir de la mi-avril, mais on m'informe que le dernier tome d'une trilogie que je traduis sera disponible dans les jours prochains. Ouf! Et d'ici fin mai que je l'aie terminé, j'ai le temps de chercher (ou de voir tomber) autre chose.
 Du coup, je réserve les billets d'avion pour nos vacances écossaises du mois de juin. J'ai tellement aimé Edimbourg il y a deux ans que j'ai hâte de découvrir Glasgow et les Highlands!

Mercredi:
 Après cinq jours de revendications acharnées de la part des auteurs, Livre Paris a cédé et accepté de les rémunérer pour le travail qu'ils effectueront sur leur salon. C'est pas dommage.
 Sortie du roman "La forme de l'eau", écrit à partir du scénario de Guillermo del Toro (dont il développe certains aspects non montés à l'écran) et traduit par mes soins - un boulot dont je suis très fière. Quand j'aurai reçu mes exemplaires, je tâcherai d'en faire gagner un sur L'Annexe.
 Malgré la pluie, je me force à sortir un peu après avoir fini mon quota de pages. 4 librairies, 5 bouquins dont un guide sur l'Ecosse, et un élixir au gingembre à l'étage du Pain Quotidien des Galeries Royales encore égayées par les lanternes chinoises du jour de l'An.
 Dans le bus du retour, qui se traîne au milieu des bouchons, j'entends la dame assise à côté de moi dire au téléphone: "J'ai pas envie de sortir ce soir, on n'aura qu'à se faire un bolo... Quoi, les légumes? Y'avait des petits pois dans la paëlla d'hier." Les fibres et les vitamines, c'est pour les faibles.

Jeudi:
 Je joue de malchance aujourd'hui: le hors-série de Psychologie Positive sur le cerveau n'est pas encore arrivé dans les points presse belges, et le bar de l'hôtel Le Châtelain où je comptais aller boire un cocktail devant la cheminée est fermé en raison d'un événement privé "pour la journée de la femme" *soupir*. Je me console avec une crapuleuse bubble waffle fraise-chantilly chez Cup 28.

Vendredi:
 Fin et remise de ma trad du tome 2 de la chouette série de SF jeunesse de Claudia Gray. Je sortirais bien pour fêter ça, mais il fait moche et j'ai la flemme.
 On regarde le début de la série danoise "Rita", avec des sous-titres anglais passés au préalable par la moulinette de l'espagnol et tout à fait incompréhensibles. On ne dirait pas comme ça, mais la traduction, c'est un métier.

Samedi:
 Donner un coup de main à une amie auteure atteinte de phobie administrative, ça permet de rentabiliser le temps que j'ai moi-même passé à m'arracher les cheveux grâce à l'Agessa, l'Ircec et la Sofia tout en gagnant un max de points de karma.
 Après avoir composé notre itinéraire écossais de juin, on se file mal à la tête pendant deux bonnes heures à comparer les tarifs de location de voiture et les assurances qui vont avec. Mais à 36€ par jour pour une Polo en kilométrage illimité, chez un loueur sérieux, avec couverture bris de glace et pas de franchise en cas d'accident, je trouve qu'on s'en sort assez bien. Prochain objectif: les hébergements...
 Et là, ça se complique, car à trois mois du départ, il ne reste déjà presque plus rien qui ne soit pas hors de prix à Fort William et sur l'île de Skye. En plus, il faut tout payer immédiatement, ce qui ne m'arrange pas. Je stresse à mort et passe une très mauvaise nuit. Je savais bien qu'il y avait une raison pour laquelle, d'habitude, je me contente de me poser dans une grande ville pendant toute la durée de mes vacances: c'est tellement plus simple (et plus économique, aussi)!

Dimanche:
 "Est-il possible de noyer les tensions dans le sucre?", une expérience menée pour vous par Armalite et MTLM chez Chouconut, dont le propriétaire apporte sa contribution à la science en nous offrant un chou et deux financiers en plus des gâteaux qu'on lui a déjà achetés. Le résultat étant statistiquement insuffisant, il faudra revenir. Dure dure, la vie de chercheurs.

6 commentaires:

Morgane de Suisse a dit…

Étant allée 2x dans les Highlands et ayant les 2x dormi sur Fort William en partie (en chambre privée en auberge de jeunesse), je suis curieuse de voir ce que vous allez trouver :) J'ai dormi au Bank Street Lodge, c'est mal isolé mais c'est bien, et 3 nuits au Fort William Backpackers, aussi en chambre privée, mais je vous dit même pas l'épaisseur du mur (du carton-pâe...)... J'espère que vous trouverez mieux que ça, et que ce ne sera pas hors de prix. Je me réjouis de voir les photos en tout cas <3

Saida a dit…

Ma rubrique préférée. Je valide, c'est bien écrit comme d'habitude avec vous.
Plein de bonnes choses !

thi phane a dit…

Je reviens des highlands et nous avons dormi chez l'habitant à Crianlarich, juste avant les Glencoes. Je ne sais pas combien ça coute car nous sommes passés par une agence mais je peux te retrouver l'adresse si tu veux.
Entre Glasgow et For William, il y a une jolie ville Sterling qui est très agréable à visiter et Killin, un village avec une jolie rivière et un moulin très adorable.

ARMALITE a dit…

@ thi phane: C'est gentil mais j'ai fini par trouver et c'est réservé!

Evelyne Marconi a dit…

Sur Skye j avais dormi chez pam simister c était super ! Et à fort williams j étais dans la maison d hôte de Ian ... Mais je ne me souviens plus des noms des maisons... Je crois que j avais trouvé ça dans le routard ... Je ne me rappelle pas du prix mais je me souviens que les deux étaient très sympa

Clarisse a dit…

S'il faut des testeurs complémentaires pour cette étude scientifique poussée, je veux bien me dévouer!
De rien ^^