mercredi 7 mars 2018

"Everything sucks"


En 1996, dans l'Oregon. Trois "nerds" nommés Luke, Tyler et McQuaid font leur rentrée en 3ème au lycée de Boring. Au club d'audiovisuel où ils se sont inscrits, Luke craque pour Kate, la fille du proviseur, qui se demande si elle ne serait pas lesbienne. Très vite, ils réussissent à se mettre à dos les caïds du club de théâtre. Mais les membres des deux associations vont devoir oublier leur rivalité pour tourner un film ensemble...

10 épisodes de 25 minutes dévorés en 3 soirées: pas de doute, j'ai adoré "Everything sucks". A l'opposé total du nihilisme de "The end of the f***cking world", cette série présente des personnages attachants au comportement réaliste, évoluant dans une atmosphère bienveillante. Ce qui ne signifie pas que tout se passe toujours bien pour eux - comme le titre l'indique. 

Le père de Luke est parti un jour sans explication; la mère de Kate est morte, et leurs parents respectifs les élèvent seuls depuis des années. Luke (Jahi Di'Allo Winston, totalement craquant) et sa maman, qui l'a eu très jeune, forment une véritable équipe soudée, tandis que Kate (Peyton Kennedy, subtil mélange de grâce et de gaucherie) ne parvient pas à se confier à son papa pétri de bonnes intentions mais un poil ringard, dont le comportement l'embarrasse souvent au lycée. 

Tyler, dont les cheveux en pétard et la dentition exubérante rappellent Dustin de "Stranger Things", est dyslexique et met deux fois plus longtemps que tout le monde pour venir à bout de ses devoirs. McQuaid est perpétuellement angoissé et pessimiste sans qu'on sache vraiment pourquoi. Même le couple d'acteurs grande gueule formé par Oliver et Emaline, a priori caricaturaux et antipathiques, va réserver des surprises au spectateur - et non des moindres. 

"Everything sucks" est vraiment la série feel-good par excellence: débordante de bons sentiments au meilleur sens du terme, à la fois drôle et émouvante, fraîche et pleine de peps grâce au talent des jeunes interprètes mais aussi à la bande-son qui rassemble toute la musique que j'ai adorée à cette époque. Un concentré de bonne humeur et d'énergie positive que je vous conseille vivement. 

Aucun commentaire: