jeudi 29 mars 2018

Lectures de Mars 2018





ROMANS
- La maison aux secrets (Catherine Robertson) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Konbini (Sayaka Murata) ♥︎♥︎♥︎
- A treacherous curse (Deanna Raybourn) ♥︎♥︎♥︎
- Knit one, girl two (Shira Glassman) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Three things about Elsie (Joanna Cannon)
- How to be happy (Eva Woods) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- American panda (Gloria Chao) ♥︎♥︎
- The Disappearances (Emily Bain Murphy) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le célèbre catalogue Walker & Dawn (David Morosinotto) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- La péninsule aux 24 saisons (Mayumi Inaba) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Je suis le genre de fille (Nathalie Kuperman) ♥︎♥︎
- Comme une mule qui apporte une glace au soleil (Sarah Lapido Manyika) ♥︎♥︎♥︎
- Le Pactole (Cynthia d'Aprix Sweeney) ♥︎♥︎♥︎
- Le goût sucré des souvenirs (Beate Teresa Hanika) ♥︎♥︎♥︎
- Spellslinger T2: Shadowblack (Sebastien de Castell) ♥︎♥︎♥︎
- The darkest minds (Alexandra Bracken) ♥︎♥︎

BEDE/MANGA
- Voyage au bout de l'été (Keiko Nishi) ♥︎♥︎♥︎
- Le goût d'Emma (Takahama/Maisonneuve/Pavlowitch) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Isabella Bird femme exploratrice T2 (Taiga Sassa) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- March comes in like a lion T8 (Chica Umino) ♥︎♥︎
- The ancient magus bride T8 (Kore Yamazaki) ♥︎♥︎
- La Ptite Lu (Lucie Guyard) ♥︎
- Dryades (Tiffanie Vande Ghinste) ♥︎♥︎♥︎
- Porcelaine T3: Mère (Benjamin Read/Chris Wildgoose) - en cours
- Zenobia (Morten Dürr/Lars Horneman) ♥︎♥︎♥︎
- Artiste T1 (Taro Samoyed) ♥︎♥︎♥︎
- La trilogie de la citadelle T1: L'escalier vers les nuages bleus (Anne Opotowsky/Aya Morton) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- La cantine de minuit 3 (Yarô Abe) ♥︎♥︎♥︎
- Ceux qui restent (Josep Busquet/Alex Xöul) ♥︎♥︎

DIVERS
- The official grimoire: A magickal history of Sunnydale (A.M. Robinson) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- You do you (Sarah Knight)

mercredi 28 mars 2018

Mésaventures ferroviaires (1)





Hier, au retour d'une super excursion d'anniversaire que je vous raconte très bientôt, j'essaie de changer mon Bruxelles-Toulon prévu pour le 3 avril, premier jour de la grève des cheminots. Le numéro du service client est, bien entendu, toujours en dérangement. Sur la page concernée du site internet, on m'indique que mon billet n'est échangeable gratuitement que dans un point de vente SNCF, mais que sur internet, je peux annuler le billet initial à 94€, direct et en 1ère classe, puis racheter pour le 2 avril un billet de 2nde avec 2 correspondances pas pratiques pour la modique somme de 288€. Euh, non. A la billetterie internationale de la gare du Midi, où je me suis traînée exprès, on me dit qu'il ne reste plus aucun point de vente SNCF en Belgique depuis 7 ans. Au bord de la En pleine crise de nerfs, j'achète des billets de Ouibus pour faire un aller-retour à Lille le lendemain en bousillant une journée de travail. 

dimanche 25 mars 2018

La semaine en bref #12





Lundi:
La propriétaire de Chouchou nous apprend que la voisine du 1er s'est suicidée. Le voisin du rez-de-chaussée ayant déjà fait de même il y a quelques années, je commence à m'interroger sur l'atmosphère de l'immeuble.
 La réservation des Air B'n'B à Glasgow et Edimbourg boucle dans la douleur (c'est cheeeer!) les préparatifs de notre voyage de juin. Il ne restera plus qu'à bloquer une séance de l'escape game sympa que j'ai repéré, et prendre les billets pour le ferry de l'île de Skye + les transferts depuis ou vers l'aéroport (qu'on achètera sur place).

samedi 24 mars 2018

Deux étirements pour les gens qui passent la journée assis devant un ordinateur


Cette semaine, je suis allée me faire masser par l'Incroyable M. Oh. Le haut de mon dos était horriblement tendu, un peu parce que je passe toutes mes journées voûtée sur le clavier d'un ordinateur portable, et un peu parce que chez moi, c'est dans cette partie du corps que va toujours se loger le stress. Du coup, j'ai demandé à l'Incroyable M. Oh s'il avait des étirements à me conseiller pour détendre un peu tout ça, et voici les deux exercices super-faciles-mais-super-efficaces qu'il m'a conseillés. Je les partage avec vous (et non "Je vous les partage", cette boucherie grammaticale qui m'agresse environ 17 fois par jour sur les réseaux sociaux, merci, bisous) parce que je suis bien certaine que ce problème de tensions localisées est très répandu chez les employés de bureau et les indépendants!



vendredi 23 mars 2018

Revue de presse internet - mars 2018






Comment de tout temps, la médecine a méprisé les douleurs des femmes. (en anglais)

Le meilleur traitement pour les maux de dos n'est pas celui qu'on croit.

A l'heure de "50 nuances de Grey" et de #MeToo, c'est quoi le "bon sexe"?

...Et la fameuse "culture du viol", elle recouvre quoi, au juste?

On s'en doutait un peu: les aliments ultratransformés favoriseraient le cancer.

On s'en doutait encore plus: le problème, ce n'est pas le coût des salaires mais celui du capital.

Pourquoi privatiser la SNCF n'est pas la solution.

Kyan Khojandi parle de créativité (dans la première partie de ce podcast), et c'est hyper intéressant.

Les effets de l'anxiété sur la mémoire. (en anglais)

Pour lutter contre nos complexes, inspirons-nous des animaux! (en anglais)

mercredi 21 mars 2018

Les conversations absurdes #27


CHOUCHOU: J'ai lancé la préparation du repas. 
MOI: OK, tu as fait quoi? 
CHOUCHOU: J'ai mis de l'eau à chauffer. 
MOI: ...
CHOUCHOU: Avec un bouillon cube dedans!
MOI: C'est bien, une tasse d'eau chaude parfumée, ça fera un dîner qui ne te restera pas sur l'estomac. 

Un brunch tout petit et un bus très rapide





Dernier jour à Paris. Chouchou descend nous chercher des viennoiseries et met longtemps à revenir car toutes les boulangeries du quartier sont fermées en ce dimanche à l'exception d'un lointain Paul - bizarre. Nous nous préparons et quittons l'appartement Air B'n'B avec notre petite valise, puis prenons à pied la direction de République car j'ai réservé chez Umami Matcha Café, un endroit que j'adore et dont je souhaitais tester le brunch depuis longtemps. Nous arrivons en début de service et optons tous les deux pour la formule Umami à 30€ (par opposition à la formule Veggie qui en coûte 28). Le menu est très alléchant. Le plateau qui nous parvient au bout d'une vingtaine de minutes l'est aussi, mais... Surprise, le burger et le dorayaki, que j'imaginais en taille normale, sont en fait tout petits. L'ensemble est excellent, avec des saveurs originales et subtiles, mais me laisse sur ma faim. Je reviendrai sûrement ici, mais juste pour le déjeuner. 

mardi 20 mars 2018

Des okonomiyaki, de la pop, un missionnaire et des hamburgés





Couchée à 23h30, j'émerge après une bonne nuit de sommeil et constate qu'il est... 10h40. Ah oui, quand même. Nous nous levons sans plus tarder et nous préparons pour aller déjeuner avec Autre Moi et Junior. La moitié des sorties de la station Opéra sont fermées; nous devons donc faire un grand détour sous la pluie pour gagner la rue des Petits Champs. Kioko est en rupture de stock de sobacha; en revanche, je trouve les deux livres que je voulais chez Komikku. 

lundi 19 mars 2018

Du boulot, de l'Irlande, de la laine et du Japon





Après une journée éprouvante et une nuit blanche, ce n'est rien de dire que je ne suis pas au meilleur de ma forme lorsque je me lève vendredi matin... Pendant que je tente de me convaincre que je ne suis pas du tout épuisée et que mon rendez-vous va très bien se passer (méthode Coué, mon amour), Chouchou descend à la bonne boulangerie conseillée par notre logeuse pour en rapporter croissants et pains au chocolat fort bienvenus puisque j'ai également sauté le dîner d'hier. Un peu rassérénée, je me dirige vers le métro avec une marge suffisante pour pallier tout nouvel imprévu, et arrive donc avec une demi-heure d'avance. Histoire de tuer le temps, je fais un tour à la Fnac voisine de chez mon éditrice et y achète deux mangas (le T8 de "March comes in like a lion", qui vient juste de sortir, et le premier d'"Artiste", dont le thème culinaire pourrait me plaire). 

dimanche 18 mars 2018

"J'ai survécu à la soirée d'inauguration de Livre Paris", un témoignage poignant de notre envoyée spéciale




Jeudi midi, une heure avant le départ de l'Izy qui doit nous emmener à Paris où j'assisterai le soir même à l'inauguration de Livre Paris, je vérifie les billets achetés par Chouchou mi-janvier et imprimés la veille. 

Ils sont au départ de Paris Nord et à destination de Bruxelles. Bien entendu, non échangeables et non remboursables. 

mercredi 14 mars 2018

Matière grise dans le rouge





Ce matin j'ai ouvert un oeil, le ciel était bleu et sans nuages, je me suis dit "Ca va être une belle journée". Chouchou a vu que j'étais réveillée et il m'a lancé: "Stephen Hawking est mort". 

...Bon, peut-être pas, alors. 

mardi 13 mars 2018

Reprochable




Parmi toutes les injonctions qu'on nous serine à longueur de journée, certaines relèvent d'un moule social dans lequel je me fiche éperdument de ne pas rentrer: je n'ai pas d'enfants, je ne suis pas douce et conciliante, je ne fais pas un 38, je ne me maquille pas, je ne m'épile pas sous les bras et j'emmerde bien fort toutes les idées préconçues sur la féminité. Mais même en me limitant aux valeurs avec lesquelles je suis en accord - en gros, une consommation responsable et l'égalité des droits pour tous, -, je n'arrive pas à être irréprochable 100% du temps. 

lundi 12 mars 2018

La semaine en bref #10





Lundi:
Le problème quand tu as un Bia Mara juste à côté de chez toi, c'est que la tentation est irrésistible les soirs où tu as la flemme de cuisiner...
 Pour la première fois de ma vie que j'achetais un e-book qui n'existe qu'en e-book, je suis bien tombée: "Knit one, girl two", courte romance entre deux artistes juives (l'une qui peint, l'autre qui teint de la laine) était une vraie lecture feel-good avec ses personnages adorables, ses dialogues merveilleux et son atmosphère bienveillante. J'étais dépitée d'arriver si vite à la fin.

dimanche 11 mars 2018

Soupe de gnocchi aux légumes





J'ai trouvé cette recette sur le blog A beautiful mess; je me permets de la relayer ici en français (et légèrement modifiée par mes soins) pour les non-anglophones. Elle est un peu longue à préparer mais délicieuse, nourrissante et digeste à la fois - végane, même, à condition de zapper le fromage à la fin. 

mercredi 7 mars 2018

"Everything sucks"


En 1996, dans l'Oregon. Trois "nerds" nommés Luke, Tyler et McQuaid font leur rentrée en 3ème au lycée de Boring. Au club d'audiovisuel où ils se sont inscrits, Luke craque pour Kate, la fille du proviseur, qui se demande si elle ne serait pas lesbienne. Très vite, ils réussissent à se mettre à dos les caïds du club de théâtre. Mais les membres des deux associations vont devoir oublier leur rivalité pour tourner un film ensemble...

10 épisodes de 25 minutes dévorés en 3 soirées: pas de doute, j'ai adoré "Everything sucks". A l'opposé total du nihilisme de "The end of the f***cking world", cette série présente des personnages attachants au comportement réaliste, évoluant dans une atmosphère bienveillante. Ce qui ne signifie pas que tout se passe toujours bien pour eux - comme le titre l'indique. 

mardi 6 mars 2018

Confessions d'une sociopathe






J'ai zéro empathie. 
Et pas beaucoup de compassion non plus. 
(Je suis toujours en train de défendre avec virulence l'une ou l'autre cause, mais ça n'a rien à voir avec l'empathie ou la compassion: d'un point de vue froid et rationnel, je ne supporte tout simplement pas l'injustice.)
J'ai un sens aigu de moi-même. Je sais très précisément comment je fonctionne et pourquoi. Dans la mesure où peu de gens fonctionnent de la même façon, ma connaissance de mes propres ressorts me rend aveugle et sourde à ceux d'autrui. 

dimanche 4 mars 2018

La semaine en bref #9





Lundi:
 Comme je devais me lever à l'aube blême à 8h ce matin, bien entendu, je n'ai pas réussi à m'endormir avant 3h hier. Il faut dire que je n'arrête pas de décaler mon coucher depuis que je suis à Monpatelin. Dès que je me retrouve seule, les horaires de repas et de sommeil valdinguent par la fenêtre. Y'a des gens que ça fait grossir d'être en couple; moi, c'est un peu mon garde-fou contre le grand n'importe quoi en matière d'hygiène de vie. 
 M'ayant examinée sous toutes les coutures, mon Gentil Généraliste m'informe que tous les grains de beauté, taches brunes, points rouges ou violets et autres fantaisies multicolores apparues sur ma peau au cours des derniers mois sont parfaitement inoffensifs. Voilà qui m'évitera près d'un an d'attente pour un rendez-vous chez ma dermato.
Cet après-midi, la neige s'invite à Monpatelin. J'en ai vu deux fois dans ma vie par ici: quand j'étais en seconde et l'hiver avant d'acheter mon appart'. Du coup, je me fends de ma première story IG (ratée car je n'ai pas trouvé comment faire ce que je voulais, mais tant pis). 

jeudi 1 mars 2018

Où le froid me rend pompeusement philosophe





Parce que l'hiver et certaines circonstances matérielles me portent à l'introspection (je veux dire: encore plus que d'habitude), je me demandais récemment quelle avait été la meilleure période de ma vie. Mon enfance? Harcèlement scolaire, pas d'amis, sentiment d'inadaptation totale. Mon adolescence? HA HA HA HA HA. Mes études? Seigneur, je détestais tellement cette école et cette ville. Mon entrée dans la vie professionnelle? Trois ans à galérer dans des boulots pas du tout faits pour moi. Le début de ma carrière de traductrice? J'ai enchaîné rapidement une IVG, un mariage précipité et un divorce houleux. L'année passée aux USA? Déprime absolue. Ma trentaine? Une liaison avec un type fraîchement marié avec qui je finirai par vivre malheureuse pendant 7 ans. Ma quarantaine? La mort d'une amie très chère, celle de mes deux chats à un an d'intervalle, puis celle de mon père; corollaire: des crises d'angoisse atroces. Aujourd'hui? On ne peut pas dire que les perspectives professionnelles et financières soient très riantes, que ce soit pour moi ou pour mon compagnon.