dimanche 25 février 2018

La semaine en bref #8





Lundi:
 Je suis méga-déçue par la fin de "Bron/broen" - celle que j'avais imaginée était bien mieux. Globalement, je trouve que cette 4ème et dernière saison de la série est de loin la plus faible de toutes, avec une enquête  hyper décevante par rapport aux précédentes.

Mardi:
 Partie de Bruxelles plus tôt que d'habitude, je dois changer de train à Marseille et trouve un TER qui m'emmène directement à Monpatelin. Bilan: 2h30 de gagnées à l'arrivée, et la possibilité de faire mes courses au village dès ce soir. "C'est pas votre horaire habituel," commente d'ailleurs ma fleuriste.
 Le journal de Monpatelin m'informe que l'un des trois mariages célébrés le mois dernier a uni deux messieurs. Bon courage à eux dans une commune qui a voté à plus de 60% pour la droite dure au premier tour des dernières présidentielles.
 Je pensais que la foutue retraite complémentaire du RAAP allait grimper de 1% pendant 4 ans, et ça me faisait déjà mal au fondement, mais pas du tout: on était à 4% de nos revenus bruts l'an dernier, on est à 6% cette année, et j'imagine que l'an prochain, on se prend les 8% totaux dans la face. Glups.

Mercredi:
 Toute fière d'avoir bricolé sans aucune aide une Google Sheet récapitulative de mes rentrées d'argent de l'an dernier, histoire de remplir facilement mes diverses déclarations fiscales le moment venu. (L'élimination d'une corvée administrative même minuscule me remplit toujours d'une joie délirante.)

Jeudi:
 J'ai réussi à me débrouiller seule pour apposer mon paraphe et ma signature sur un contrat en format pdf. Du papier, de l'encre d'imprimante, des frais de Poste et plusieurs jours de délai de paiement économisés. Si seulement tous mes éditeurs acceptaient ça!
 J'ai reçu mon métier à tisser. Maintenant, voyons combien de temps je vais mettre à me lancer. (J'ai acheté un appareil de massage cou-épaules en octobre et je ne l'ai toujours pas testé tellement j'ai la phobie des modes d'emploi.) (Très bizarrement, je n'ai AUCUN souci avec les notices de montage genre meubles Ikea ou Lego; au contraire, ça m'amuse follement.)

Vendredi:
 Une fois de plus, je suis la seule dans toute la copropriété à vouloir faire le ravalement de façade. Au bout de 15 ans, on pourrait parler de gag récurrent si la perspective de finir par avoir des infiltrations ne m'angoissait pas autant. Le point positif, c'est que j'ai sympathisé avec mes nouveaux voisins, ainsi qu'avec l'ex-femme du Gros Con désormais divorcée, délestée de 15 kilos et généralement méconnaissable. D'ailleurs, elle me ramène en voiture.

Samedi:
 Journée froide et pluvieuse, mais je me rends quand même à Toulon pour faire quelques courses (livres de poche à la Fnac, mangas chez Teru Teru Bozu, collants modelants chez Calzedonia, produits Sanoflore à la parapharmacie Lafayette). J'en profite pour manger une pizza napolitaine chez Marco - qui aurait cru que la courge et les friarelli se mariaient si bien? -, boire un thé sur le Nil au Chantilly et visiter l'expo sur la photo urbaine en cours à l'Hôtel des Arts.
 La bonne nouvelle, c'est que le resto à sushis de Monpatelin livre désormais. La mauvaise nouvelle, c'est qu'il ne livre pas à l'heure (et qu'il faut commander pour au moins 30€ et payer en liquide, même si exceptionnellement, il accepte de prendre mon chèque).

Dimanche:
 Je feuillette le bouquin de l'illustratrice Puung, reçu hier d'Asie (avec une couv en dur endommagée à trois endroits alors que l'emballage était nickel, mais bref). J'adore ce jeune couple d'amoureux si complices, mais je voudrais qu'on m'explique comment, à leur âge, ils réussissent à se payer un appart' en ville aussi immense et sublime.
 Pour changer un peu des cyber-zombies du bouquin que je traduis en ce moment, je me décide à me pencher sur les bases du tissage. Le tutoriel que j'ai reçu avec mon métier est très peu clair et largement insuffisant pour une débutante complète, donc, je zone sur YouTube jusqu'à me coller la migraine avec toutes mes questions sans réponse. Je vais me chercher un bon bouquin illustré, ça vaudra mieux.
 Dernières victimes en date de mon tri perpétuel: toute la lingerie dans laquelle je ne rentre plus, plein d'articles de papeterie qui encombraient mon bureau, un petit meuble à tiroirs rouge Ikea. Corollaire: un gros coup de déprime en retrouvant des photos d'identité de début 2009 sur lesquelles j'avais encore un visage parfaitement lisse et ovale. On n'apprécie jamais les choses à leur juste valeur avant de les avoir perdues.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

J'aime bien tes semaines :)
Bisous Nad

Anneso a dit…

Moi,j'ai beaucoup aimé la fin de Bron, j'ai presque versé une petite larme. Je suis satisfaite que la série ait un happy end, un peu comme The Killing/US , des séries très sombres mais avec une lueur d'espoir et de positivité à la fin.

Anneso a dit…

Qu'est-ce que tu avais imaginé comme fin?

Anonyme a dit…

Les livres sur le tissage sont rares maintenant. Si vous avez des difficultés, pourquoi ne pas passer à l'atelier textile de l'Académie Constantin Meunier à Etterbeek (mardi après 17h30 ou jeudi matin)on vous expliquera comment installer le métier. Nicole

ARMALITE a dit…

@Nicole: Ils sont peut-être rares en français, mais en anglais, j'en ai trouvé des tas! Je n'ai pas eu de difficulté à installer le métier et monter une chaîne en m'aidant de vidéos YouTube, c'est pour la suite que j'ai besoin de voir comment on fait. Merci pour la suggestion!

Anonyme a dit…

Ah je veux bien des références de livres qui expliquent les points "classiques" et qui ne coûtent pas un bras. Des tutoriels pas mal pour la "fantaisie" (ce n'est pas du tout pejoratif) sur theweavingloom.com. bon travail !nicole