dimanche 14 janvier 2018

La semaine en bref #2




Lundi:
Tombée du lit à 7h20, à 10h45, j'avais fini mon quota de pages de la journée. Si ça pouvait être comme ça tous les jours!
 Du coup, j'ai pris le temps d'un lunch-lecture au Taihon. La cuisine a beaucoup baissé depuis qu'ils ont "rationnalisé" leur carte, mais ça reste acceptable, et c'est l'un des rares restos du quartier ouvert le lundi. 
 En lisant le premier tome d'"Ekhö", je me suis souvenue pourquoi j'avais laissé tomber les bédés de fantasy il y a longtemps déjà: parce que dans la plupart d'entre elles, les héroïnes ressemblent au rêve humide d'un ado boutonneux, et les femmes sont traitées comme des morceaux de viande. 

Mardi: 
 Joie de découvrir que lorsque les réservations ont ouvert il y a trois mois, j'ai pris un billet de TGV en 1ère classe. C'est un petit cadeau que je me fais une ou deux fois par an, quand la différence de prix n'est pas trop grande, pour le simple plaisir de voyager sans personne à côté de moi. Par contre, j'ai été cernée par trois chiens pendant la plus grande partie du voyage. On ne peut pas gagner sur tous les plans.
 Comme tous les ans, le service de la redevance a tenté de me contrôler pendant que je n'étais pas là et dans l'impossibilité de renvoyer sous 8 jours le papier confirmant que non, je n'ai pas de télé chez moi. Comme tous les ans, je vais donc devoir pleurer pour ne pas payer 137€ l'usage d'un appareil que je ne possède pas. Au moins, cette fois, je vais pouvoir le faire par mail au lieu d'essayer de les joindre par téléphone pendant leur seule matinée de permanence de la semaine. Miracle de la modernité!

Mercredi: 
 Ma fleuriste a perdu sa maman d'un cancer en décembre, raison pour laquelle je n'ai vu que sa vendeuse lors de mon passage précédent à la boutique. Je lui achète deux bottes de renoncules blanches; elle ne m'en fait payer qu'une. "De toute façon, quelle importance, hein", me dit-elle sans se départir de son sourire habituel, mais avec les yeux qui brillent. Je lui fais remarquer gentiment que les vivants doivent quand même manger.
 L'avantage de la brioche des rois individuelle, c'est qu'on est sûre d'avoir la fève! En plus, cette année, après les Barbapapa et les Monsieur/Madame, mon boulanger a opté pour une chouette collection de pirates.
 Je suis arrivée en avance d'une demi-heure à la clinique (parce qu'avec le bus suivant, j'aurai eu 5 ou 10 minutes de retard), et bien m'en a pris: le patient précédent n'était pas là; du coup, j'ai pu passer immédiatement à sa place. "Votre OCT est impeccable, m'a annoncé mon ophtalmo. Ca vous fait quel âge maintenant, 30?" Après avoir beaucoup ri, je lui ai suggéré que passer elle-même les examens qu'elle administre à ses patients ne serait pas forcément une mauvaise idée.
 Pour fêter ça, j'ai fait une descente à la Fnac et chez Contrebandes. J'ai également profité des soldes pour m'offrir un long gilet rose et gris avec des fils d'argent, tout doux, à 63€ au lieu de 155 chez Lilith. A peine rentrée chez moi, j'ai arraché les étiquettes pour m'en envelopper.

Jeudi:
 Collectif solde tout à -50%! Ca y est, je peux me l'offrir, ce manteau à capuche sur lequel je bave depuis des mois: la moitié de son prix initial, ça fait pile ce que je viens de gagner en revendant deux robes et un collier sur eBay.
 Pas de rendez-vous chez ma dermato avant le mois de décembre. La dernière fois que j'y suis allée, on pouvait être reçue sous 5 mois, et je trouvais déjà ça long. Apparemment, la pénurie de spécialistes ne se cantonne plus à Paris et aux campagnes. Tant pis, j'irai faire examiner mes grains de beauté par mon Gentil Généraliste.
 J'ai entamé la construction de mon Combi VW en Lego. Trois quart d'heure jouissifs à trier les pièces comme avant monter un meuble Ikea particulièrement compliqué - pour lire ensuite sur Instagram que je me privais de 90% du fun des Lego, qui consiste à chercher la bonne pièce dans un gros tas. Pardon, mais moi, ce qui m'éclate, c'est l'organisation, pas le chaos.

Vendredi:
 Le shorty en microfibre trouvé avant-hier chez Etam sera un très bon remplaçant au modèle plissé que la marque a arrêté l'an dernier. Il ne me reste plus qu'à en acheter six ou sept autres pour renouveler mon stock.
 Plaisir de caler une journée à Aix-en-Provence avec Isa mi-avril. On va bien s'amuser!

Samedi:
 Fidèle à mes résolutions de Nouvel An, je commence à évacuer mes DVD en revendant aux Kiosques une partie de ceux qui sont en français. En revanche, les zone 1 (les plus nombreux: je commandais beaucoup de coffrets de séries US à l'époque où c'était le seul moyen de les voir en VO) risquent de finir à la poubelle.
 Gros coup de coeur pour le carnet dessiné féministe de Julie Delporte, que je dévore à la terrasse de la Fabbrica di Marco - en même temps qu'une délicieuse pizza napolitaine mozzarella-crème d'artichaut-mortadelle et un baba au rhum léger comme un rêve.
 Je vais boire un thé glacé à l'étage du Chadao, espérant y être tranquille pour lire. Hélas, trois pintades vingtenaires caquètent leurs déboires professionnels en les émaillant de remarques réacs et un poil racistes. Je ne tiens que le temps d'un manga.

Dimanche:
 Après le soleil radieux de la semaine, une journée grise de pluie et de brouillard où je reste chez moi à bosser et faire de l'administratif - notamment, rectifier une demi-douzaine de factures déjà envoyées en fonction des nouveaux taux de nos cotisations obligatoires précomptées. Heureusement qu'un comptable vigilant m'a signalé mon erreur!

2 commentaires:

s a dit…

semaine shopping.....j'aimerais tant.....allez c'est l'heure d'en attaquer une nouvelle!!!!! courage!

Miss Zen a dit…

Je crois que mon vieux MAC peut encore lire les Zone 1 - donc si pas trop tard et que tu a sel temps de faire une liste, je serais peut-être intéressée .....