lundi 31 décembre 2018

Décembre 2018






Mon cultivateur de bonnes habitudes

Lectures de Décembre 2018





ROMANS: 
- Broadway Limited #2: Un shim sham avec Fred Astaire (Malika Ferdjoukh) ♥︎♥︎♥︎
- Papa est en bas (Sophie Andriansen) ♥︎♥︎♥︎
- The parents (Caroline Hulse) ♥︎♥︎♥︎
- Les mystères de Larispem T3: L'élixir ultime (Lucie Pierrat-Pajot) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- La somme de nos folies (Shih-Li Kow) ♥︎♥︎♥︎
- Truly devious (Maureen Johnson) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- The lightkeeper's daughters (Jean E. Pendziwol)
- Chronicles of the One T1: Year One (Nora Roberts) ♥︎♥︎♥︎
- The kiss quotient (Helen Hoang) ♥︎♥︎
- Hygge & kisses (Clara Christensen) ♥︎
- The afterlife of Holly Chase (Cynthia Hand) ♥︎♥︎♥︎
- Manuscrit zéro (Yoko Ogawa)- en cours
- Le bruit du dégel (John Burnside) - en cours
- The lives we touch (Eva Woods) ♥︎♥︎♥︎

BEDE/MANGA:
- Astérix chez les Belges (Uderzo/Goscinny)* ♥︎♥︎♥︎
- Achille Talon et l'appeau d'Ephèse (Greg)* ♥︎♥︎
- Je n'irai pas à Okinawa (Aurélia Aurita)* ♥︎♥︎
- Astérix chez les Helvètes (Uderzo/Goscinny)* ♥︎♥︎
- Eclats d'âme T4 (Yuhki Kamatani) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- Chat Bouboule (Nathalie Jomard) ♥︎♥︎♥︎
- Le loup en slip T3 (Lupano/Itoïz) ♥︎♥︎♥︎
- Les carnets de Cerise et Valentin (Chamblain/Neyret) ♥︎♥︎
- March comes in like a lion T11 (Chica Umino) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- La fille du temple aux chats T1 (Makoto Ojiro) ♥︎
- Souvenirs de la mer assoupie (Shin'ya Komatsu) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Strangers in paradise XXV #1-8 (Terry Moore) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Bonjour l'angoisse: Mes années lycée (Lucile Gomez) ♥︎♥︎
- Heartbroken chocolatier T1-3 (Setona Mizushiro) ♥︎♥︎♥︎
- Isabella Bird T4 (Taiga Sassa) ♥︎♥︎♥︎
- Heartbroken chocolatier T4 (Setona Mizushiro) ♥︎♥︎

DIVERS:
- Les petites épiceries de mon enfance (Lee Mekyeoung) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Take the slow road: Scotland (Martin Dorey) - en cours
- Almost everything: Notes on hope (Anne Lamott) ♥︎♥︎
- Les riches heures de Jacominus Gainsborough (Rebecca Dautremer) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Ici reposent tous les oiseaux (Drillon/Freyss) ♥︎♥︎♥︎
- Le Japon: 100 instants de voyage (Edith Silva) ♥︎♥︎♥︎♥︎



Mon cultivateur de bonnes habitudes

dimanche 30 décembre 2018

La semaine en bref #51





Lundi:
J'ai passé la moitié de la nuit réveillée, d'abord à réfléchir à un problème de probabilités, ensuite à m'émerveiller d'avoir compris la solution et qu'elle me paraisse aussi évidente rétrospectivement. Mon rythme biologique est flingué (je n'ai émergé que vers 10h40 ce matin), mais je me sens super intelligente.
 Les choses qui fâchent, maintenant: budget prévisionnel sur l'ensemble de 2019. En plus du texte en attente qui va m'occuper tout le mois de janvier, il faudra que j'en traduise 6 autres pour m'en sortir de justesse, et au moins 7 si je veux avoir un peu de marge pour voyager. Cela dit, 2018 a été ma plus mauvaise année depuis le début de ma carrière, et j'en ai quand même fait 8 - donc, ça devrait être jouable.
 Réflexions sur "Love actually": 1/ Il y a quand même beaucoup, beaucoup de nichons dans ce film. 2/ Dans la moitié des couples, le mec a quasiment le double de l'âge de la fille. 3/ Le Premier Ministre qui fait muter une de ses collaboratrices parce qu'il en pince pour elle: vous trouvez ça normal? 4/ Le meilleur ami du marié, l'écrivain chiant, le futur Jojen Reed qui tombent tous amoureux sans avoir jamais eu une seule conversation avec la nana concernée: vous trouvez ça sain? 5/ 2-3 semaines pour apprendre à jouer de la batterie ou à parler portugais: vous trouvez ça réaliste?

jeudi 27 décembre 2018

Le verre à moitié plein





Alors que, faisant le bilan de l'année écoulée, je ronchonnais que sans être catastrophique, 2018 avait quand même été assez pourrie, j'ai eu comme un sentiment de déjà entendu. Je suis allée relire mes récaps des années précédentes. 2015: Charlie Hebdo et le Bataclan, déjà des soucis de boulot pour Chouchou et moi, la pire dispute de l'histoire de notre couple, le cancer du sein de ma tante, la mort de Yal. 2016: les attentats de Bruxelles et de Nice, une énorme crise professionnelle pour Chouchou, 8 mois d'angoisse ininterrompue pour moi avant ma 2ème coloscopie, la mort de Leonard Cohen, l'élection de Trump. 2017: l'élection de Macron, un gros clash avec ma mère... Du coup, je me dis que  malgré mes périodes de chômage technique et les difficultés financières qui s'en sont suivies,  malgré la déception du voyage à Hong-Kong et le trou noir qui a failli m'avaler fin octobre, 2018 a finalement été dans l'honnête moyenne sur l'Echelle de la Merditude des Choses. Et qu'elle a eu aussi son lot de côtés positifs. 

lundi 24 décembre 2018

2018 dans le rétro





Janvier: Je m'inscris sur Goodreads et me fixe un objectif d'un livre par jour cette année (que je réussirai à tenir). Phase Lego: je monte d'abord la boîte Women of Nasa, puis le Combi VW. Gros soulagement, ma tension oculaire n'a pas augmenté. Je finis de rembourser mon crédit immobilier et en profite pour changer mon vieux MacBook que je traînais avec 2 touches cassées depuis un an.

dimanche 23 décembre 2018

La semaine en bref #50





Lundi:
Mise en ligne de ma boutique à 8h30. Presque aussitôt, on me signale un problème au niveau des paiements - mais Chouchou parvient à le résoudre assez vite, et ensuite, tout roule! Merci aux lectrices qui ont déjà fait l'acquisition de mon Cultivateur de Bonnes Habitudes.
 Momox propose de me racheter 0,76€ le tome 2 d'une trilogie pour lequel la demande est "moyenne", et 2,31€ le tome 3 pour lequel la demande est "faible". Euh, OK.
 Plus chiant que la saison 1 de "The marvelous Mrs Maisel", j'ai trouvé: la saison 2 de "The marvelous Mrs Maisel". Quand je pense que j'ai tant aimé "Gilmore girls" et "Bunheads"... 

vendredi 21 décembre 2018

Before 2018 ends





Même si j'ai depuis plusieurs années cessé de participer à l'orgie consumériste des fêtes, j'aime cette période qui m'offre une occasion de faire le bilan de l'année écoulée et de me fixer un cap pour la suivante. Cette fois, mes intentions pour 2019 étant déjà très claires, il ne me reste qu'à attaquer une dernière liste de tâches dont l'exécution me facilitera l'année à venir:

jeudi 20 décembre 2018

Les conversations absurdes #51


MOI: Je supporte de moins en moins les gens dans la vraie vie. Chaque fois que je dois voir quelqu'un, je stresse avant, pendant et après. Ce qu'il me faudrait comme plan B de carrière, c'est gardienne de phare. Juste la mer autour et du bon wifi. 
CHOUCHOU: Sinon, tu peux postuler pour devenir concierge de l'hôtel Overlook pendant l'hiver. 
MOI: Dans un hôtel, y'a des gens. C'est un peu le but. 
CHOUCHOU, patiemment: L'hôtel Overlook, c'est celui de "The shining".
MOI: Ah. Donc au lieu de détester les gens en silence, tu veux que je les massacre à coups de hache. L'option "limiter les contacts à internet" me semblait plus conviviale.

[EDIT] Pour éviter toute méprise: "les gens" =/= "mes amis". 

lundi 17 décembre 2018

[2019] Un Cultivateur de Bonnes Habitudes





Comme beaucoup de gens sans doute, lorsque je me suis fixé un but, visualiser ma progression m'aide à rester motivée. Il y a quelques années, je découvrais le principe de l'habit tracker: un calendrier conçu pour marquer chaque jour où l'on a pratiqué une activité dont on souhaite faire une habitude. Qu'il s'agisse de faire un jogging quotidien, de pratiquer l'italien sur Duolingo ou même de s'abstenir de fumer, chaque petit rond noir apparaît comme une victoire qui incite à poursuivre les efforts. A l'aube de 2019, faute de trouver un habit tracker correspondant à mes besoins, j'ai décidé de bidouiller le mien. Et puisque j'avais dans l'idée de créer une boutique Le rose et le noir depuis un moment déjà, j'ai pensé que ça ferait un bon produit-test, peu cher et pas compliqué à mettre en vente techniquement. 

dimanche 16 décembre 2018

La semaine en bref #49





Lundi:
Les réactions à la publication de mon billet sur la réforme du PAS me confortent dans l'idée qu'un de ces jours, je prendrai sans doute un engagement syndical. Utiliser mes compétences pour aider ma communauté professionnelle m'apporte une énorme satisfaction. 

Mardi:
★ Nancy Pelosi est l'impératrice de la badassitude. J'ai eu un mini-orgasme en l'écoutant remettre Trump à sa place.
★ Pour mon prochain anniversaire, je me réveillerai chez ma soeur à Toulouse et je m'endormirai à Bruxelles avec Chouchou. J'aurai donc vu tous mes gens préférés dans la même journée: le meilleur cadeau du monde.
★ Il y a deux ans et demi, après les attentats du Bataclan et ceux de l'aéroport de Zaventem, je faisais une fixation sur les marchés de Noël comme terrain potentiel d'un nouveau drame, et je me souviens très distinctement m'être dit: "C'est pas le moment d'aller visiter Strasbourg pendant les fêtes". Si mes angoisses commencent à se réaliser, autant vous prévenir: on va tous finir bouffés par des hordes de souris aux yeux rouges et aux crocs acérés.

mercredi 12 décembre 2018

Intentions pour 2019





Comme tous les ans en décembre, j'avais commencé une liste d'objectifs concrets pour l'année prochaine. Mais je me suis vite rendu compte que, hormis pour des voyage que je n'étais pas certaine d'avoir les moyens de faire, je n'avais pas grand-chose de concret à y noter. La seconde moitié de 2018 a été très compliquée et j'ai devant moi un gros travail de reconfiguration mentale et d'adaptation matérielle pour affronter (à peu près) sereinement le ralentissement de ma carrière et la baisse abrupte de revenus qui l'accompagne. Au final, donc, peu d'intentions mais qui toutes vont nécessiter un investissement important de ma part, et que je ne pourrai jamais vraiment cocher sur une To Do List. 

lundi 10 décembre 2018

Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu: ce qui va se passer pour les indépendants





La première chose à savoir au sujet de cette réforme, c'est que les auteurs et autres catégories de travailleurs indépendants ne vont pas en bénéficier (excepté sur un point que j'aborderai plus bas). Oui, ça aurait été génial que nos clients retiennent la part des impôts sur le revenu et ne nous versent que l'argent qu'on pouvait joyeusement dépenser en putes et en coke. Et ça aurait été encore plus génial que, les mois où on n'a aucune rentrée d'argent, on n'ait pas non plus de sortie sous forme d'un prélèvement du Trésor Public. Mais nos clients, éditeurs ou autres, ne sont pas habilités à jouer les tiers collecteurs pour les sommes avec lesquelles ils rétribuent nos services. 

dimanche 9 décembre 2018

La semaine en bref #48





Lundi:
Quand je lui dis au revoir sur le seuil de la salle de bain, Darklulu se serre contre moi et fond en larmes. Du coup, moi aussi (mais je n'ai pas dormi et je suis hyper mal dans ma tête; ça amenuise toujours mes défenses émotionnelles). Je promets de revenir très vite. 
 Mon premier train a 50 minutes de retard, et je loupe ma correspondance à Marseille. Comme il est déjà 14h, je vais au Monop' Daily me chercher un truc à manger. Hélas, le rayon frais est vide "en raison des gilets jaunes qui bloquent l'approvisionnement". Pour la première fois depuis dix ans, je finis donc chez McDo. Bon, une salade César et une petite Evian ne devraient pas trop entamer mon espérance de vie. 
 Quand j'arrive enfin à Monpatelin (après un temps de trajet plus long que lorsque je viens de Bruxelles pourtant située deux fois plus loin...), j'ai le plaisir de découvrir un avis de dératisation des parties communes daté du 19 novembre, une seule minuscule crotte de souris dans mes placards de cuisine et zéro fourmi morte sur mon oreiller - vive l'hibernation. 

jeudi 6 décembre 2018

Ce que la Kindle a changé dans ma vie de lectrice





Après avoir été longtemps réfractaire à l'utilisation d'une liseuse, en fin d'année dernière, j'ai récupéré  à titre d'essai la vieille Kindle d'une amie qui m'en a gentiment fait cadeau (merci encore, Ness!). Et j'ai commencé à acheter des livres en numérique, principalement pour une question de commodité et de prix, mais je ne parvenais pas à me résoudre à les lire sur cet appareil minuscule qui se tenait d'une seule main: ce n'était pas juste l'odeur et la sensation du papier qu'on m'enlevait, c'était carrément une gestuelle adoptée près d'un demi-siècle plus tôt. Les premiers mois, je me suis donc tué les yeux à lire sur mon iPad dont le poids et la taille l'apparentaient davantage à un ouvrage classique. Puis, notre voyage en Asie approchant, j'ai décidé d'emporter mon MacBook pour pouvoir bloguer confortablement sur place, et MacBook + iPad, c'était juste redondant: un excès de poids inutile à trimballer, et un appareil de plus à sortir au passage de la sécurité dans les aéroports. Je me suis dit que ce serait une bonne occasion d'enfin tester la Kindle dans des circonstances où je n'aurais pas d'échappatoire possible à moins de renoncer à lire (glups). 

mercredi 5 décembre 2018

Où je m'interroge sur le mouvement des gilets jaunes





A l'apparition des gilets jaunes, j'ai grogné: "Y'a pas des trucs un peu plus importants que le prix de l'essence au sujet desquels manifester en ce moment?". Oubliant que, si c'est un non-problème pour moi qui n'ai pas de voiture et souhaite ardemment qu'on cesse d'exploiter les énergies fossiles, beaucoup de gens aux revenus modestes ne peuvent pas aller travailler en transports en commun et n'ont pas les moyens de se payer un véhicule hybride ou électrique.

mardi 4 décembre 2018

Envies de décembre





le nouvel album de Vanessa Paradis
(je voulais l'acheter en MP3 dès sa sortie, mais Amazon ne m'a pas permis de le faire depuis la Belgique parce que j'ai un compte français)

la suite de Wreck-It Ralph au cinéma
(on s'est refait le premier il n'y a pas longtemps et c'était toujours aussi bien)

ce tome "bonus" de la série "Les carnets de Cerise"
(qui raconte à deux voix les aventures de l'héroïne et de son nouveau petit frère avant leur départ pour un voyage en famille autour du monde)

des chaussettes en cachemire Boden
(puisque je ne vais pas pouvoir retourner à Helsinki de sitôt et que les grosses chaussettes en laine achetées là-bas ne vont pas tarder à me lâcher)

cette couverture lestée, censée produire un effet "hug" et améliorer la qualité du sommeil
chez les personnes souffrant d'autisme, de TDAH, d'anxiété...
(mais c'est quand même un sacré budget!)

ce jubilatoire sweat-shirt brodé
(dans la nouvelle collection, j'aime aussi beaucoup celui avec les renards)

cette bougie Petrichor à la cire de soja
(mon mot préféré de la langue française, et aussi une odeur que j'adore)

ces jolies assiettes à dessert de chez Anthropologie
(histoire que mes gâteaux les plus ratés aient honte de n'avoir pas fait un petit effort!)

cette recette de choux de Bruxelles poêlés
(j'adore les choux de Bruxelles, faites-moi un procès)

du gras et du sucré international: croustillons belges sur un marché de Noël
et bolo rei à la boulangerie portugaise près de chez nous

lundi 3 décembre 2018

La semaine en bref #47





Lundi:
Maintenant, quand je tente de m'asseoir sur mes talons, le contact s'établit entre mes fesses et mes pieds. La question étant de savoir si les ligaments de mes genoux commencent enfin à s'assouplir avec tout ce yoga, ou si les chocolats chauds-tartines de ces dernières semaines ont juste fait pousser mes fesses vers le bas.

Mardi:
 Je sens qu'elle ne va pas me passionner, cette 4ème saison du "Bureau des Légendes". Tout ce que j'ai envie de faire, c'est baffer les deux nouveaux de la sécurité interne. Pour le reste, je bâille beaucoup.

dimanche 2 décembre 2018

Où les casseurs sévissent aussi en province





Je passe le week-end chez ma soeur. En ce samedi après-midi, nous devons nous rendre dans le centre de Toulouse pour faire quelques courses. Nous avons vu aux infos que les manifs de gilets jaunes dégénéraient à Paris, mais nous espérons que ce sera plus calme ici en province. La vraie question, c'est: on y va en voiture ou en métro? Mon beau-frère et Darklulu ces feignasses cosmiques sont pour la première solution; ma soeur et moi trouvons la seconde plus pratique et plus écologique; trop occupé à jouer à Bacon sur son smartphone, Attila n'a pas l'énergie d'avoir une opinion. 

vendredi 30 novembre 2018

Lectures de Novembre 2018





ROMANS
- Le projet Starpoint T2: Le réveil des Adjinns (Marie-Lorna Vaconsin) ♥︎♥︎
- The house with chicken legs (Sophie Anderson) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- The toymakers (Robert Dinsdale) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le triomphe de Thomas Zins (Matthieu Jung)
- The book stops here (Kate Carlisle) ♥︎♥︎
- Ensemble à minuit (Jennifer Castle) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- The dreadful tale of Prosper Redding (Alexandra Bracken) ♥︎♥︎♥︎
- Le dernier été (Benedict Wells)
- The Polar Bear Explorers' Club T2: Explorers on Witch Mountain (Alex Bell) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le vieux qui voulait sauver le monde (Jonas Jonasson)
- Villains T1: Vicious (V.E. Schwab) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Villains T2: Vengeful (V.E. Schwab) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- The impossible fortress (Jason Rekulak) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- The hygge holiday (Rosie Blake) ♥︎♥︎

BEDE/MANGA
- Birdcage castle T4 (Toutarou Minami) ♥︎♥︎
- Le gratte-ciel (Katharina Greve) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Bien normal (Jérôme Dubois) ♥︎
- Paris sous les eaux (Joann Sfar) ♥︎♥︎
- Les beaux étés T5: La fugue (Zidrou/Lafebre) ♥︎♥︎♥︎
- Les vieux fourneaux T5: Bons pour l'asile (Lupano/Cauuet) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- La nef des fous T9: Walking dindes (Turf) ♥︎♥︎♥︎

DIVERS
- Je reviens vers vous (Olivier Tallec) ♥︎♥︎♥︎
- Boutique Tic Tic (Frédéric Clément) ♥︎♥︎♥︎

mardi 27 novembre 2018

Nos luttes secrètes





Je n'ai pas un caractère jaloux. Mais à l'ère d'Instagram, il est parfois difficile de ne pas fantasmer sur la vie de parfaits inconnus. Toutes ces filles jeunes et jolies qui passent leur temps à voyager dans le monde entier aux frais des compagnies aériennes ou des offices du tourisme en échange de quelques photos. Ou cette autrice de bédé française désormais installée à Brooklyn qui cartonne professionnellement, enchaîne les belles rencontres, a une super bande de potes et, de "souple comme Goldorak" quand elle a pris son premier cours de yoga, est devenue en à peine deux ans un bretzel humain récemment diplômé prof. 

lundi 26 novembre 2018

[BRUXELLES] Get out: Hantises





Il y a 3 mois, la franchise Get Out, présente dans de nombreuses villes de France et de Belgique, a ouvert une succursale dans le centre de Bruxelles. Invités à tester un de leurs deux scénarios, mon équipe et moi avons opté pour "Hantises", présenté comme le plus adulte et le plus original - une de ces salles d'ambiance qui ont pour but d'effrayer les joueurs.

dimanche 25 novembre 2018

La semaine en bref #46





Lundi:
"Aucun végétal ne pousse dans ce royaume infernal", explique l'autrice avant d'équiper les habitants de bois pour leurs feux et leur mobilier, puis de garnir leurs grilles en fer forgé de plantes grimpantes. J'espère qu'une explication arrive plus tard - genre, les démons menuisiers sont allés piller la dimension voisine et les plantes grimpantes sont l'oeuvre de yarnbombers.
J'ai abandonné "The Romanoffs" et "A discovery of witches" après un épisode seulement, et je trouve les saisons 3 de "This is us" et "The Good Place" bien en-dessous des précédentes; en revanche, la saison 2 d'"Atypical" est un pur bonheur.

jeudi 22 novembre 2018

[BRUXELLES] Blitz Tour à l'Ancienne Belgique: Daho impérial





Je ne suis pas une grande fan de l'AB où, faute de places numérotées, mon mètre cinquante-quatre doit arriver dès l'ouverture des portes pour avoir une chance de se poster à un endroit d'où il distinguera autre chose que les omoplates de son voisin de devant. Mais un concert d'Etienne Daho, même par un soir de novembre glacial, ça ne se refuse pas. Surtout quand on y est invitée alors qu'on ne pensait pas avoir d'occasion de voir l'un des shows de cette tournée - celle de l'album "Blitz" qui est peut-être mon préféré de toute la carrière de l'artiste. Le plus abouti, en tout cas, même s'il est difficile de lutter avec les souvenirs de jeunesse rattachés à "La Notte La Notte", "Pop Satori" et, dans une moindre mesure, "Pour nos vies martiennes" et "Paris ailleurs".

mardi 20 novembre 2018

L'automne de l'angoisse 2/2





En septembre 2017, j'écrivais un billet pour me réjouir d'être, depuis un an environ, débarrassée de l'anxiété chronique qui m'avait longtemps pourri la vie en se manifestant pour l'essentiel sous forme d'hypocondrie.

Après ça, j'ai eu encore six mois de tranquillité environ. Puis mes crises d'angoisse ont réapparu, déclenchées par de tout autres causes mais toujours aussi suffocantes. Au lieu de me persuader que j'étais en train de mourir d'un cancer à la moindre petite douleur inexpliquée, j'ai commencé à flipper gravement pour l'état du monde d'une part et pour ma carrière d'autre part.

dimanche 18 novembre 2018

La semaine en bref #45





Lundi:
 Je prépare un cake salé en utilisant cette recette (et en remplaçant les olives noires, dont je ne raffole pas, par les petits restes du poulet rôti de ce week-end). C'est HYPER bon.
 Pour la première fois de ma vie, j'achète un nom de domaine - en m'étonnant des différences de tarifs selon qu'on veut un .fr, un .net, un .com, un .online... La palme de la terminaison la plus ruineuse revient, évidemment, à .porn.
 Yoga progress report: je commence à faire un chaturanga passable; mes talons effleurent désormais le sol en chien tête en bas, et ma transition de l'arbre (ou de n'importe quel autre équilibre sur une jambe) au guerrier 3 est d'une fluidité merveilleuse. Par contre, mon aigle ressemble toujours à un vautour déplumé, et mon corbeau décolle à peine du sol.
 A deux heures du matin, Chouchou m'accuse d'émettre des ondes anti-croustillons. Je ne sais même pas ce que c'est, les croustillons. 

vendredi 16 novembre 2018

L'automne de l'angoisse (1/2)





C'est peu dire que je viens de vivre un mois difficile. 

Alors que j'étais en pleine déprime post-voyage raté, combinée à une actualité méga anxiogène et à une confrontation avec ma terreur phobie sévère des souris, je me suis pour la troisième fois cette année retrouvée au chômage technique. Et contrairement aux deux fois précédentes, aucun boulot n'a miraculeusement atterri dans ma boîte mail au bout d'une semaine à peine. Les jours passaient, et tous les messages que j'envoyais me revenaient avec plus ou moins la même réponse: "Désolé(e), mais nous avons déjà du mal à satisfaire les demandes de nos collaborateurs réguliers". Pourquoi? En gros, parce que les traducteurs littéraires sont de plus en plus nombreux alors que les maisons d'édition favorisent de plus en plus la création française en raison d'un coût moindre - et que par ailleurs, comme nos charges ne cessent d'augmenter, chacun de nous a besoin de bosser de plus en plus pour maintenir son niveau de vie.

mardi 13 novembre 2018

Revue de presse internet - novembre 2018






Toutes mes récentes lectures m'en ont persuadée: on ne contrera pas le réchauffement climatique en se contentant de modifier nos habitudes de consommation individuelle.

Par contre, une tentative d'action intéressante: la montée en puissance d'une justice climatique mondiale.

Marie-Claire a soumis les enfants de la rédaction à un nouveau test sur la présence de produits toxiques dans leur organisme. Résultat: ils sont tous contaminés.

Ca va plutôt à l'encontre de mes croyances, mais cet article très documenté affirme que manger bio ne diminue pas le risque de cancer(en anglais)

Très pertinent: Internet et la brutalisation du débat public.

Les fausses images utilisées pour propager des stéréotypes négatifs au sujet des migrants. (en anglais)

Une chouette infographie pour expliquer le fonctionnement de la mémoire.

Après avoir longtemps utilisé "auteure", j'ai récemment adopté "autrice", et voici pourquoi.

lundi 12 novembre 2018

Les conversations absurdes #50


Devant le pilote de "A discovery of witches". 
MOI, agacée: Rhââââ, mais y'en a marre des vampires élégants et taiseux, quel cliché, putain! Jamais on nous en fout un jovial et grassouillet, pour changer un peu? 
CHOUCHOU, toujours prêt à aider: Les loups-garous sont comme ça. 
MOI, interloquée: Les loups-garous sont joviaux et grassouillets? 
CHOUCHOU, catégorique: Absolument. Tu crois que ça sert à quoi, tout ce poil? C'est pour planquer leur bide et leur bonne humeur.

dimanche 11 novembre 2018

La semaine en bref #44





Lundi:
Pour valider mon Museum Pass, je dois télécharger un portrait en ligne. Les deux premières fois, l'application me dit: "Nous ne reconnaissons pas de visage sur cette photo". Je suis quoi, un fantôme?
★ Le reste de ma journée de chômeuse technique: ajuster le rembourrage de mon oreiller orgasmique, ranger le linge sec, vider et remplir le lave-vaisselle, préparer un gâteau au yaourt qui refuse de lever une brique vaguement comestible, faire la séance de yoga la plus difficile depuis le début du programme de 30 jours, aller me promener au parc en quête de jolies couleurs d'automne, lire deux bédés chez Filigranes, racheter du lait, préparer ma soupe de gnocchi aux légumes pour le dîner, m'ennuyer ferme devant l'épisode 304 de "This is us".  Au secours.

samedi 10 novembre 2018

Les conversations absurdes #49


CHOUCHOU: Tiens, tu as mis du céleri dans la salade?
MOI: Il en restait au frigo, je ne voulais pas le gaspiller.
CHOUCHOU: Mais tu détestes ça!
MOI: Bah, à force d'en mettre dans mes fonds de soupe, j'ai fini par m'habituer plus ou moins. 
CHOUCHOU, une lueur d'espoir dans le regard: Du coup...
MOI, fermement: Pour le fenouil, c'est toujours non. 


jeudi 8 novembre 2018

Yoga With Adriene: mon coup de foudre bien-être



La vidéo d'Halloween 

Développer une pratique quotidienne du yoga est un de mes objectifs récurrents depuis des années, mais aussi un de ceux qui se dérobent à moi le plus obstinément. J'ai pris mon premier cours en salle il y a plus de 20 ans, et depuis, je n'ai pratiqué que de manière sporadique, alors même que je suis absolument convaincue des bienfaits du yoga - dans l'absolu mais surtout pour moi. Physiquement, je sais que ça m'aide à préserver ma souplesse articulaire, à dénouer les tensions induites par mon mode de vie ultra-sédentaire et les nombreuses heures passées chaque jour assise devant un ordinateur, et que même si les types de yoga que j'affectionne ne sont pas les plus toniques, ils sollicitent un peu ma musculature et contribuent à renforcer mon core. Mais la vraie magie du yoga, c'est ce qu'il me fait mentalement: il me rappelle de respirer profondément, apaise mes angoisses, me permet de prendre du recul vis-à-vis de mes soucis, ramène mon esprit dans une réalité aussi concrète qu'immédiate et le reconnecte à mon corps.

mercredi 7 novembre 2018

Ces choses que je ne m'autorise pas





Je ne m'autorise pas à trop me soucier de mon apparence - à me laisser abattre par l'expansion de mon tour de taille, la dégringolade de mes chairs ou le blanchissement de mes cheveux. On en est tous plus ou moins là aux abords de la cinquantaine; se prendre la tête pour un phénomène aussi inéluctable est une souffrance inutile. Mieux vaut accepter que je vieillis, comme tout le monde, et qu'il y a des préoccupations autrement plus importantes. 

lundi 5 novembre 2018

La semaine en bref #43





Lundi:
★ Je deviens dingue à tourner en rond chez moi sans bosser. Du coup, malgré la pluie battante, je prends le bus pour me rendre chez Maisons du Monde, où je teste les modèles de fauteuils qui iraient bien dans le coin de mon bureau, et chez Zôdio, où j'achète des cadres pour les dessins d'artistes acquis ces dernières années (j'ai hâte de récupérer le dernier en date, signé Lou Bonelli!).

dimanche 4 novembre 2018

Envies de novembre





les tomes 5 de deux de mes séries de bédé préférées, "Les vieux fourneaux" et "Les beaux étés"
(qui sortent le même jour - trop de bonheur d'un coup)

la suite en VO de la géniale série jeunesse "Le club de l'ours polaire"

...et celle de la non moins géniale "Nevermoor"
(et là, je m'aperçois avec horreur que je n'ai jamais pris la peine de rédiger une critique du premier tome - une omission que je me ferai un devoir de réparer à cette occasion)

"Les crimes de Grindelwald" au cinéma
(même si j'ai été déçue par le film précédent, et malgré la présence de Johnny Depp dans le rôle-titre: oui, je me suis laissée séduire par la bande-annonce)

un nouveau Nokia
(le mien aura bientôt l'âge de passer son bac et ne tient plus trop la charge, mais ça devient dur de trouver un téléphone qui ne fasse que téléphoner!)

une bougie Pyropet dragon ou licorne
(je viens de faire brûler un oiseau et c'est rigolo comme tout)

cette "robe de voyage" qui semble tellement parfaite
(le tissu stretch épais! les poches secrètes!)

le calendrier de l'avent "Thé et confitures" de Natures & Découvertes
(mais ce que je voudrais vraiment, c'est que Lupicia en fasse un...)

le brunch dominical de Louise Factory
(nous n'avons testé aucun nouveau brunch à Bruxelles depuis le début de l'année; il nous reste moins de deux mois pour remédier à cet état de fait scandaleux)

l'expo Mucha au musée du Luxembourg
(je passe brièvement à Paris en fin de mois pour l'inauguration du salon du livre jeunesse de Montreuil - et ça ne sera même pas un mardi!)

vendredi 2 novembre 2018

Momox: pour vous débarrasser facilement des livres, CD, DVD et jeux vidéo dont vous ne voulez plus





J'ai souvent parlé ici de mes difficultés à évacuer 95% des bouquins que j'ai lus - un peu parce que je n'ai pas la place de les garder et un peu parce que, relisant rarement, je ne vois pas l'intérêt de m'encombrer. Sauf que quand je débarque chez des bouquinistes avec des sacs entiers d'ouvrages parus très récemment et d'apparence neuve (pardon de lire vite et d'être soigneuse), ils me regardent comme si je les avais volés dans le seul but de les revendre. Je ne sais pas ce qui me vexe le plus, qu'on mette en doute mon honnêteté maladive ou qu'on pense qu'il est impossible de lire autant et en abîmant si peu ses bouquins. Bref. 

jeudi 1 novembre 2018

Ambivalence immobilière





Y'a des gens qui ont une relation amour-haine avec certains de leurs amis ou des membres de leur famille, voire avec leur partenaire.

Moi, j'ai ça avec mon appartement.

J'ai souvent dit que si c'était à refaire, je ne l'achèterais pas, parce que c'est loin d'avoir été l'économie qu'on me faisait miroiter et que ça m'a plus ou moins enchaînée à Monpatelin ces 15 dernières années.

Mais à côté de ça, dans les périodes où ça allait mal avec Chouchou, j'ai toujours su que j'avais un endroit où me réfugier en cas de besoin. Et maintenant que j'ai fini de le payer, je peux respirer un peu du côté financier (même s'il faudrait que j'investisse dans quelques travaux de rafraîchissement).

mardi 30 octobre 2018

Lectures d'Octobre 2018





ROMANS/NOUVELLES:
- We rose up slowly (Jon Gresham) ♥︎
- The Uncommoners T1: The crooked sixpence (Jennifer Bell)
- Le discours (Fabrice Caro) ♥︎♥︎♥︎
- Valentine ou la belle saison (Anne-Laure Bondoux) ♥︎♥︎♥︎
- The nearest faraway place (Hayley Long) ♥︎♥︎♥︎
- Soy sauce for beginners (Kirstin Chen) ♥︎♥︎
- Two dark reigns (Kendare Blake) ♥︎♥︎
- L'échiquier de jade (Alex Evans)
- Nine perfect strangers (Liane Moriarty) ♥︎♥︎
- Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell (James Lovegrove) - en cours
- La marelle (Samantha Bailly) ♥︎♥︎♥︎
- Coeur battant (Axl Cendres) ♥︎♥︎
- La soirée de Mrs Dalloway (Virginia Woolf) ♥︎♥︎
- Words in deep blue (Cath Crowley) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- The disreputable history of Frankie Landau-Banks (E. Lockhart) ♥︎♥︎♥︎
- The Sunday lunch club (Juliet Ashton) ♥︎♥︎♥︎
- Wundersmith: The calling of Morrigan Crow (Jessica Townsend) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎

BEDE/MANGA:
- Chroniques de l'île perdue (Loïc Clément/Anne Montel) ♥︎♥︎
- The ancien magus' bride T9 (Kore Yamakazi) ♥︎♥︎♥︎
- Bouillon (Olivier Milhaud/Sandra Cardona) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- March comes in like a lion T10 (Chica Umino) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Ma vie d'artiste (Mademoiselle Caroline) ♥︎♥︎♥︎
- Kamakura diary T1 (Akimi Yoshida)* ♥︎♥︎♥︎
- Moi en double (Navie/Audrey Lainé) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- La cantine de minuit T4 (Yaro Abe) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- L'atelier des sorciers T3 (Kamome Shirahama) ♥︎♥︎
- Kamakura diary T2 (Akimi Yoshida) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Quand j'avais ton âge (Katja Klengel) ♥︎♥︎
- Kamakura diary T3 (Akimi Yoshida) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Kamakura diary T4 (Akimi Yoshida) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Kamakura diary T5 (Akimi Yoshida) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- Kamakura diary T6 (Akimi Yoshida) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Kamakura diary T7 (Akimi Yoshida) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Gloutons & dragons T6 (Ryoko Kui) ♥︎♥︎♥︎
- It's a magical world (Bill Watterson)* ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le secret de l'ange T4 (Shiki Kawabata) ♥︎

lundi 29 octobre 2018

Conseils à mon Moi futur pour affronter l'hiver





Chère Moi de fin octobre 2018,

Alors ça y est, on est repassé à l'heure d'hiver; il fait de nouveau nuit au milieu de l'après-midi et tu n'as plus qu'une envie: dormir jusqu'en mars prochain. N'écoute pas ton ourse intérieure! L'an dernier, tu as traversé cette saison déprimante le sourire aux lèvres. Au cas où tu aurais déjà oublié comment tu as accompli cet exploit, je m'en vais te rafraîchir la mémoire avec quelques conseils testés et approuvés par Toi-Même (la meilleure garantie de qualité au monde):

dimanche 28 octobre 2018

La semaine en bref #42





Lundi:
Le proverbe "Jamais deux sans trois" se vérifie sur le coup des 16h30. Me voilà repartie dans les champs monpatelinois, que je commence à très bien connaître. Au moins, il fait encore jour cette fois. 
 En revenant, je croise une de mes voisines dans le village (l'ex-femme du Gros Con, qui a racheté sa part de leur appartement). On avait fini par sympathiser à l'avant-dernière assemblée générale. Et alors qu'on a siégé ensemble au conseil syndical pendant 10 ans, hors contexte, je suis infoutue de la reconnaître. Non, je ne suis pas physionomiste. Du tout. 
 De cet article lu ce matin, j'ai retenu deux astuces naturelles pour éloigner les souris: le laurier et l'huile essentielle d'eucalyptus. Mon primeur étant fermé cet après-midi, j'achète un flacon de la seconde à la pharmacie et rentre chez moi imbiber des chiffons que je fourre ensuite dans mes placards. Heureusement que ça fait partie des rares odeurs que j'aime bien.
 Dans la foulée, j'envoie un mail à la voisine qui gère la copropriété avec moi pour lui signaler le problème, et elle me répond immédiatement qu'il y a aussi des souris (enfin, au moins une) chez elle. Nous convenons de faire dératiser l'ensemble de la résidence. 

jeudi 25 octobre 2018

Quit while you're ahead?





Aujourd'hui fait partie de ces jours de plus en plus nombreux où je ne vois plus du tout l'intérêt de continuer.

Le monde actuel me terrifie. L'avenir s'annonce pire. Mes lectures les plus récentes ont fait évaporer mes dernières réserves d'espoir qu'on finisse par redresser un peu la barre. Je sais bien que je ne suis pas devin et qu'on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise, que beaucoup de gens se battent contre le réchauffemement climatique, la montée des fascismes, la persistance du sexisme, du racisme ou de l'homophobie. Je suis aussi, à tort ou à raison, persuadée que leurs efforts ne sont que gouttes d'eau dans un océan empoisonné. Que le capitalisme est une machine inarrêtable dont les dérives monstrueuses vont tous nous broyer beaucoup plus tôt qu'on ne veut le croire.

dimanche 21 octobre 2018

La semaine en bref #41





Lundi:
Premier train en retard de plus de 20 mn, correspondance ratée, deuxième train en retard de 10 mn: un voyage ordinaire vers Monpatelin, où je suis accueillie par une magnifique pluie d'automne. 
 Je défais mes bagages en prenant bien garde à isoler les textiles, qui passent aussitôt en machine avec séchage à 60° ou filent sur le balcon dans un sac poubelle. Oui, je suis toujours en train de flipper ma race au sujet des punaises de lit. En avoir rapporté à Bruxelles serait déjà moche, mais ici, ce serait carrément la cata. 
 Quand je me pose enfin avec le sentiment du devoir accompli, un des pans de mon long gilet d'intérieur kaki renverse le verre de jus d'abricot plein à ras bord posé à côté de mon MacBook. S'en suivent quelques minutes de séchage/nettoyage frénétiques, mais heureusement, la bête ne semble pas avoir souffert. 

samedi 20 octobre 2018

My best of Toulon 2018




Quand je dis "Best of", entendons-nous bien: je n'ai pas tout testé. Il ne s'agit pas d'un palmarès exhaustif, juste des adresses que j'aime, que je fréquente régulièrement et que je suis prête à recommander les yeux fermés. Toutes se situent dans le centre-ville et sont à distance de marche les unes des autres. J'actualise cette liste d'année en année. 

DEJEUNER
Cuisine italienne sublime; pâtes maison préparées le jour même avec des produits importés d'Italie,  et pizza napolitaine dont la recette figure au patrimoine de l'Unesco. Le restaurant s'est dédoublé depuis peu en récupérant un second local situé juste derrière le premier. Terrasse (couverte en hiver). Réservation fortement conseillée. 
Cuisine fraîcheur avec les produits du marché voisin. Déco fantaisiste et colorée. Plats légers et souvent inventifs. Mais le meilleur, ce sont les desserts de Gilles, qu'on peut également savourer l'après-midi avec un thé Mariage Frères ou un chocolat chaud maison. Terrasse presque toute l'année.
O garden, 6 rue Emile Zola (à côté de la cathédrale)
Mon coup de coeur le plus récent. Cuisine multi-culturelle et healthy, avec de grandes salades variées et délicieuses - ma préférée: la Pattaya, d'inspiration asiatique. Service un peu lent aux heures de pointe, mais ça vaut la peine d'attendre. Terrasse quand la météo le permet.

vendredi 19 octobre 2018

Revue de presse internet - octobre 2018






L'importance de parler de la banlieue normalement, expliquée par une journaliste 

"Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes", ou pourquoi personne ne doit s'arroger le droit de dicter aux autres ce qu'ils peuvent être ou non dans la rue.

De plus en plus de politiciens européens sans enfants: ce que ça dit de l'évolution de notre société. (en anglais)




La traductrice historique d'Astérix, qui vient de mourir, parlait de sa conception du métier dans cette très intéressante interview.

mercredi 17 octobre 2018

La punition





En octobre 2012, mon père était très malade. Mais parce que je voulais passer notre anniversaire de couple avec Chouchou, le mardi 16, au lieu de faire un crochet par Toulouse comme prévu, je suis remontée directement de Monpatelin à Bruxelles. Ma mère n'ayant prévenu personne (ce dont je m'étonnerai éternellement, étant donnés son incapacité à garder un secret et son besoin de discuter de tout avec tout le monde), j'ignorais que mon père était sous respirateur depuis la veille.

lundi 15 octobre 2018

La semaine en bref #40





Lundi:
Couchée hier avant 21h, debout ce matin avant 6h. Hé ben, à cette heure-là, il fait nuit, il fait froid et y'a rien à glander si on essaie de ne pas réveiller le conjoint qui dort encore dans la pièce voisine.
 Au cours des dernières 24h, j'ai eu des interactions avec Sebastien de Castell sur Goodreads, Pénélope Bagieu et Peng Shepherd sur Twitter. Les réseaux sociaux, ça a quand même des aspects formidables.
 Il se peut que j'aie légèrement pété un plomb chez Filigranes avec toutes les nouveautés parues ces dernières semaines. Mais bon, n'ayant lu que deux pauvres bouquins pendant les vacances, je dois mettre les bouchées doubles pour rattraper mon retard et atteindre mon objectif Goodreads 2018.
 Le sweat d'intérieur tout mou-tout doux que j'avais repéré à Hong Kong n'est pas vendu à l'Uniqlo de la Monnaie. Le Nong Cha où je comptais me ravitailler en You Zi Hua Cha est exceptionnellement fermé, et le Peck 47 a retiré mon sandwich préféré (le Wild Belgian) de sa carte. Tant pis, c'est une belle journée d'octobre et je vais profiter de ce dernier répit avant de me remettre au travail.

dimanche 14 octobre 2018

Les enseignements du voyage





Déjà plus d'une semaine que nous sommes rentrés d'Asie. S'il n'a pas toujours été facile, et si j'ai plusieurs fois maudit mon choix de Hong Kong comme destination principale, ce voyage fut riche en enseignements aussi bien pour Chouchou que pour moi. 

★ J'ai surmonté ma peur des vols long courrier. Je m'étais bien organisée contre les risques de phlébite, et le choix d'une compagnie un peu plus chère mais réputée pour la qualité de ses services s'est révélé très payant. J'ai découvert que dans de bonnes conditions, j'arrivais désormais à dormir en avion. Par ailleurs, notre périple a renforcé ma conviction que choisir un vol direct dans la mesure du possible et n'emporter qu'un bagage cabine était la formule idéale pour moi. Je retiens aussi que pour un voyage organisé longtemps à l'avance, une assurance tous risques aide beaucoup à moins flipper avant le départ et constitue donc un excellent investissement. 

samedi 13 octobre 2018

Les conversations absurdes #48


Nous cherchons que faire cet après-midi. 
MOI: Y'a bien un marché aux plantes vertes aux Halles St-Géry, mais on a assez de plantes pour le moment... 
CHOUCHOU: Et puis toi dans un marché aux plantes vertes, c'est un peu Barbe-Bleue lâché dans une école primaire: "Venez chez moi que je vous tue..."

mercredi 10 octobre 2018

Les conversations absurdes #47


MOI: Tu as l'air contrarié, mon coeur. Que t'arrive-t-il?
CHOUCHOU, les sourcils froncés et le ton théâtral: Je suis emporté par un tourbillon de sentiments contradictoires. 
MOI, sans me troubler: Houlà, à ce point? Au sujet de quoi? 
CHOUCHOU, le visage fermé: De manière générale. 
MOI: Mais encore? 
CHOUCHOU, marmonnant dans sa barbe: En fait, je crois que j'ai chopé la crève. 

mardi 9 octobre 2018

Envies d'octobre





(entre la matière, la couleur et l'ampleur de la jupe, si j'étais certaine qu'elle m'aille, je me jetterais dessus malgré son prix)

ce cardigan parfait pour la saison

"Bridge of clay", le nouveau roman de Markus Zusak
(l'auteur de "La voleuse de livres", un de mes livres préférés de tous les temps)

...et la suite de l'excellente série "Le Projet Starpoint"
(enfin!)

la première saison de "The Romanoffs"

...et celle de "A discovery of witches"
(l'histoire semblait prometteuse mais le bouquin m'est tombé des mains au bout de 50 pages tant je trouvais le style insupportable - un problème qui devrait disparaître à l'écran!)

une glace à l'azote liquide chez Mister Marius
(pour peu qu'il fasse encore assez beau à Toulon dans la seconde partie du mois)

des pailles en bambou nettoyables et biodégradables
(j'ai commencé à refuser les pailles en plastique dans les bars et les restos, mais j'aime bien boire à la paille et ce serait cool de pouvoir le faire sans polluer)

ce masque de nuit parfumé à la lavande
(celui que j'ai est en satin et m'irrite les yeux)

une inscription sur un site de house sitting
(mais ils sont nombreux et généralement payants, comment choisir?)