dimanche 31 décembre 2017

C'était la semaine où... (#52)




...on a fêté Noël le 25 au soir chez la soeur de Chouchou. L'aînée de ses nièces, qui était mon Secret Santa, a eu l'excellente idée de m'offrir ce guide de city trips européens. On a bu du champagne belge (oui, ça existe!) et mangé ma première choucroute à la purée, et c'était très sympa.

...deux jours plus tard, on a remis ça chez Sunalee avec les Gron-Chevalier et M&M. Cocktails préparés à la demande par notre hôtesse, rillettes tueuses de végétarisme confectionnées par la mère de Gasparde, pizzas à la taille achetées en catastrophe chez Mamma Roma (Eccome no étant fermé contrairement à ce qu'ils m'avaient assuré le samedi précédent), salades variées, Christstollen von Carrefour, discussion qui a fait un détour inattendu par le Hitachi Magic Wand et échange de cadeaux à manger pour prolonger les réjouissances. Une soirée fort réussie de l'avis général. 

...j'ai fini ma dernière trad de l'année avec 24h d'avance. Le lendemain, j'ai reçu mon paiement en retard de fin novembre, plus celui qui était dû fin décembre. Je devrai sûrement me battre de nouveau fin janvier pour obtenir les deux prochains, mais sur le coup, j'étais si contente que j'ai couru une minute à travers l'appartement en poussant un long cri sur une fréquence uniquement audible par les chiens et les chauve-souris.

...pour fêter ça, je me suis offert ce beau livre qui me tentait depuis avant sa parution, ainsi qu'un abonnement au magazine américain Bella Grace dont les Instagram me font baver depuis un an et demi. 

...j'ai enfin réussi à trouver le magazine Open Mind - au grand Relay de la gare du Midi, après avoir cherché en vain dans une demi-douzaine d'autres grands points presse bruxellois.

...j'ai passé la barre des 800 followers sur Instagram. Dans la foulée, je me suis offert l'app A Color Story - et j'ai beaucoup bataillé avec, car certains packs (notamment le Vintage) font planter mon vieil iPad.

...nous avons scandalisé les serveurs de deux excellentes brasseries colognaises (Peters Brauhaus et Malzmühle) en leur avouant que nous n'aimions pas la bière. Nous nous sommes rattrapés en faisant honneur à la cuisine locale: Himmel un Aäd (bouquin boudin aux deux pommes), saucisse polonaise avec choucroute et purée ou patates sautées, roti de porc accompagné de knödel et de chou rouge... Je n'ai jamais réussi à venir à bout de mon assiette, mais Chouchou s'en est chargé pour moi.

...je suis passée au Carré d'Artistes local, où la vendeuse m'a dit que "j'étais la personne avec la meilleure énergie qu'elle avait vue depuis le matin". J'y ai eu un énorme coup de foudre pour les oeuvres de l'artiste allemand Jurij Frey. J'ai résisté (difficilement) à un portrait merveilleux qui ne rentrait pas dans mon budget, mais je me suis abonnée à son blog sur lequel il poste une nouvelle toile tous les jours, et je compte bien craquer pour l'une d'elles dans les mois à venir.

...la visite du musée Ludwig m'a donné une nouvelle occasion de grimacer et rouspéter contre l'art moderne/contemporain. "En fait, ce truc, je suis sûre que c'est comme l'empereur nu: personne ne bite rien, mais tout le monde se tait pour ne pas avoir l'air plus con que le voisin". Cette fois, j'ai poussé le dévouement jusqu'à feindre la mort par ennui, vautrée en travers sur un des sièges visiteurs. La prochaine fois, on fait une story Instagram commentée.

...une fois n'est pas coutume, c'est moi qui ai craqué au Lego Store. Mais le coffret "Women of NASA" me faisait trop envie. Par chance, je n'ai vu le combi VW dans la vitrine qu'après la fermeture du magasin, sinon, j'aurais été trèèès tentée aussi.

...après une nuit sans sommeil pour cause de sommier pourri dans notre appart Air B'n'B - par ailleurs tout à fait satisfaisant - et un dix-septième passage aux toilettes en deux jours pour cause de trop de viande/pas assez de légumes, j'ai soupiré: "Vieillir, c'est devoir faire de plus en plus attention à son dos et à ses intestins".

...au Café Reichard - d'une élégance délicieusement vieillotte -, j'ai commandé "zwei apfelstrudel mit vanillasauce" avec un accent épouvantable et vu arriver sur la table, non pas deux modestes parts de tarte aux pommes avec un godet de crème anglaise froide, mais deux morceaux de gâteau fourré à peu près grands comme le Titanic, baignant chacun dans un océan de crème anglaise chaude. C'était très étrange et peu photogénique, mais absolument fabuleux d'un point de vue gustatif.

...nous avons conclu notre année d'évadés par un escape game un peu trop facile pour nous - le seul, hélas, qui était disponible sur Cologne pour deux joueurs dans un thème pas déjà vu et revu. Durant les dernières minutes, nous nous sommes retrouvés à palper un mannequin féminin sous toutes les coutures à la recherche de la clé finale, ce qui était franchement bizarre!

...j'ai entraîné Chouchou au Skulpturenpark en me souvenant des joyeuses statues de gens tounus qu'on avait admirées au Vigelandsparken d'Oslo. Hélas! C'était des oeuvres d'art contemporain toutes plus impénétrables les unes que les autres.

...on a fait la queue une demi-heure pour entrer aux thermes Claudius, qui fermaient plus tôt que prévu en ce jour de réveillon. Résultat, on n'a pu passer que deux heures sur place, et elles se sont écoulées à toute vitesse. On a quand même pu faire un peu de jacuzzi, tester un bain salé genre Mer Morte où on flottait tout seul (et où l'eau a flingué mes cheveux), essayer les trois saunas différents et décider que notre préféré, c'était le russe à la vapeur d'herbes, puis se prélasser dans une magnifique salle de repos face à un paysage nocturne qui m'a fait regretter de ne pas avoir mon Lumix sous la main. En l'absence d'explications dans une autre langue que l'allemand, on s'est parfois retrouvé tounu dans un endroit textile, ou en maillot dans un endroit naturiste; d'un autre côté, c'était bon de voir des corps de tous les âges, de tous les gabarits et de toutes les formes, mélangés sans la moindre gêne ni ambiguïté. Une bonne expérience, donc, dans un bel endroit.

...au lieu de manger un menu hors de prix dans un resto, on s'est acheté des kartoffel-schupfnudeln que Chouchou nous a préparés à la poêle avec des champignons émincés et une sorte de jambon cru, et qu'il a servis sur un lit de roquette avec plein de parmesan dessus. Le gros avantage de l'appart Air B'n'B par rapport à la chambre d'hôtel.

...j'ai décidé que Cologne était probablement la ville la plus moche et la moins intéressante que j'avais jamais visitée. Mais qu'on avait quand même réussi à y passer trois jours agréables, et que tout changement d'air était bon à prendre quoi qu'il en soit.

Tout à l'heure, on va tenter d'aller voir les feux d'artifice au bord du Rhin. Je vous souhaite un bon réveillon et, d'avance, une excellente année 2018!

3 commentaires:

Ladypops a dit…

Joli lapsus : "(bouquin aux deux pommes)"

Si vous avez l'occasion de goûter des "maultaschen" n'hésitez pas, c'est une spécialité allemande que j'adore et qui est un petit calorique que le reste. De plus, il en existe des végétariennes.

Je vous embrasse fort tous les deux et vous souhaite un merveilleux réveillon.

ARMALITE a dit…

@Lady Pops: Oui alors en fait on n'a merveilleusement pas eu le courage de ressortir et on est merveilleusement vautrés sur le lit avec nos iPad à écouter les feux d'artifice dehors en se disant que quand même, on aurait pu faire un effort :-D :-D :-D (Et on repart demain matin, donc pas le temps de goûter d'autres spécialités hélas!)

Ladypops a dit…

C'est bien aussi. Nous, nous avons regardé bien sagement "retour vers le futur", avons stoppé le film à minuit pour faire un câlin collectif et maintenant dodo ! Moi j'aime bien les réveillons comme ça.