mercredi 22 novembre 2017

Une histoire de cheveux


Quand ma soeur et moi étions petites, ma mère nous coupait les cheveux courts parce que "c'était plus facile à entretenir". En vertu du même principe, elle nous faisait porter des knickers en velours (oui, bon, c'était les années 70). On en avait tellement marre d'être prises pour des garçons qu'on a prié et supplié jusqu'à ce qu'elle nous autorise à nous laisser pousser les cheveux. Je devais avoir une dizaine d'années, et depuis, je ne les ai plus jamais portés courts. A deux ou trois reprises, il m'est arrivé de les couper mi-longs; je l'ai toujours regretté dès ma sortie de chez le coiffeur. 

Ca fait 35 ans que ma mère me serine que je serais beaucoup mieux avec les cheveux courts; je ne sais pas si elle se rend compte à quel point je lui ressemble physiquement et que si je me coupais les cheveux comme elle, je deviendrais son sosie en un peu plus jeune - une pensée qui m'est d'autant plus insupportable qu'au niveau du caractère, nous sommes aux antipodes l'une de l'autre. Et puis quoi qu'elle en pense, les cheveux longs, c'est vraiment ce qui me va le mieux, et ce que j'ai de plus joli physiquement: épais, naturellement ondulés, pas fragiles du tout.

D'un point de vue pratique, par contre, ils me pèsent de plus en plus depuis quelques années. J'en ai marre qu'ils mettent mille ans à sécher après un shampoing. Marre de passer des heures à les démêler. Marre d'en retrouver des monstres entiers dans la bonde de la baignoire et des tumbleweeds partout le long des plinthes. Marre qu'ils me tiennent infernalement chaud en été. Marre de me les prendre dans la figure quand il y a du vent. Marre qu'ils me coûtent un rein en produits de coloration (avec une tignasse pareille, il me faut une triple dose). Marre qu'ils trempent dans mon assiette quand je ne fais pas gaffe. Et marre, surtout, d'avoir la même coiffure depuis plusieurs décennies, si parfaite soit-elle pour moi. 

Mon visage a beaucoup changé ces dernières années, et j'ai énormément vieilli d'un coup dans ma tête aussi. J'avais envie de remédier à ce décalage entre mon apparence et mon mental. Je suis ce qu'on appelle une femme d'âge mûr maintenant. Je ne me soucie plus de plaire à quiconque d'autre que mon amoureux. Peu m'importe ce que le reste du monde pense de mon apparence en général et de ma coiffure en particulier. Moi, j'avais envie de plus de légèreté, de plus de liberté. Et de marquer une cassure symbolique avec ma jeunesse. Je n'abdique rien, je passe juste à autre chose. 

Alors cet après-midi, je suis allée chez Wakko et j'ai dit à Fred: "Fais-moi du mi-long." "C'est quoi, pour toi, le mi-long?" m'a-t-il demandé. "C'est une coupe dont les mèches les plus longues atteignent la base de mon cou sans toucher mes épaules", ai-je répondu. "C'est une coupe dont les mèches les plus longues arrivent à peine sous ma mâchoire", a-t-il visiblement entendu. Le résultat est bien 5 cm plus court que ce que je voulais. Mais la coupe est bonne, donc, vu la vitesse à laquelle poussent mes cheveux, il me suffira de patienter 3 mois pour avoir la tête que je voulais. (D'autant que ma frange aussi est actuellement trop courte pour jouer son nouveau rôle de mèche balayée sur le côté.)

Est-ce que j'ai poussée des couinements ravis en découvrant ma nouvelle tête dans le miroir? Non. Est-ce que je regrette d'avoir coupé après avoir mis deux ans à oser me lancer? Non plus. J'avais besoin de changement. 



8 commentaires:

Pascale a dit…

Carré court quoi... purée, c'est compliqué le langage de coiffeur ^^
Pour moi mi-long c'est milieu du dos, entre le soutien-gorge et les épaules!
(5 cm c'est la longueur maximum actuelle des miens, j'aurai adoré une chevelure au kilomètre mais définitivement je n'ai pas la nature pour...)

Katell a dit…

Mais mais, cet article est insupportable pour la curieuse que je suis. Il manque juste une photo ! Et je suis sûre que je ne vais pas être la seule à faire cette demande. Ma définition du mi-long est à peu près celle de Pascale.

On attend donc !!

shermane a dit…

Même histoire de mon côté : ma mère craignait que mes cheveux se fassent aussi rares sur ma tête que sur la sienne, donc elle les coupait sans cesse pour « favoriser leur repousse ». Aujourd’hui, le fait est que j’ai des cheveux qui poussent très vite, mais j’ai un doute sur sa thérapie miracle et mise plutôt sur l’ADN de mon père ^^"

Et si, petite et ado, on m’a tellement souvent prise pour un garçon que je me jurais de les avoir bien longs une fois « grande », en fin de compte, je n’ai jamais gardé les cheveux en-dessous des épaules. En cause, une frange qui me rend vite dingue quand elle vient piquer mes globes oculaires, que je préfère sans cheveux.

Mais tout cela ne dit pas à quoi tu ressembles, maintenant :D

Clarisse a dit…

Bravo pour ce grand changement !
Un peu l'inverse chez moi : enfance et adolescence avec les cheveux (très) longs, et depuis que j'ai 16-17 ans, ils font entre 5 et 10 cm ^^ Jamais davantage !..
On y gagne en légèreté dans tous les sens du terme, selon moi.

Ségolène a dit…

J'ai toujours rêvé d'avoir les cheveux longs et bouclés. Les cheveux de ma soeur en somme qui elle rêve de les avoir lisses! Le fait est que j'ai les cheveux très très fins, hyper fragiles et sans volumes donc mon rêve de cheveux longs est bien loin. Je porte un carré court et quand j'en ai marre, je coupe tout, très court.
Je suis dans une phase "carré court" mais sachant que début mars, j'aurai encore moins le temps de m'en occuper qu'actuellement (un bébé n'aide pas à avoir plus de temps pour soi), j'hésite à tout couper dès maintenant. A voir!
Et moi aussi, je suis curieuse de voir une photo de toi les cheveux courts.

petite_g a dit…

Oh je voudraits bien te voir moi aussi ! Les coiffeurs...ma hantise... je m'y traîne env 2 fois par an max alors que mes cheveux épais et bouclés y gagneraient à être embellis plus souvent, mais je n'en peux plus qu'on m'impose ce que je n'ai pas demandé. j'ai essayé le très court, le carré, le très long, le mi-long,etc...La longueur qui me va le mieux c'est sous les épaules, avec un LEGER dégradé (rares sont les coiffeuses qui l'ont réussi jusqu'à maintenant près de chez moi) . Ce qui implique que j'y aille régulièrement car mes cheveux poussent très vite aussi (soupir...)

The Everyday French Girl a dit…

J'ai vu la photo de ta coupe sur ton compte instagram : cette coupe de va vraiment bien. Je trouve qu'elle met en valeur le côté pétillant de ton regard, et ton soutire malicieux. Toute ta joie de vivre est soulignée sur la photo que tu as postée.

Ladyhawk a dit…

A ton âge je ne me sentais pas une femme mûre. A présent oui mais alors je me sentais plutôt épanouie, à fond la forme, jeune et libre. Et quand je regarde ta photo je me dis, non, ce n'est pas la projection que je me fais d'une "femme mûre" comme on l'entend.
Jolie la coupe, très réussie !