jeudi 12 octobre 2017

[DUBLIN] Vintage Cocktail Club




Après Lisbonne et Oslo, c'est le troisième voyage pour lequel les bars à cocktails font partie des adresses que je recherche avant le départ (avec les escape games, les librairies et les lieux où l'on brunche) et que je teste en autant d'exemplaires que possible. A Dublin, mon premier choix s'était porté sur le Vintage Cocktail Club, pour lequel il est conseillé mais pas obligatoire de réserver en ligne, et qui sert aussi à manger le soir. Cet établissement se situe dans le quartier piéton de Temple Bar, le long de la rivière Liffey, à deux pas de la grande rue commerçante de Dame Street. Il est très bien dissimulé derrière une porte qui ne paye pas de mine, et sur laquelle seules figurent les initiales VCC. Il faut montrer patte blanche, sonner à l'interphone et attendre qu'une hôtesse vienne ouvrir, puis gravir un escalier moquetté pour accéder enfin à une salle qu'on croirait sortie d'un autre âge...







Nous arrivons à l'ouverture, vers 17h, et nous installons à une petite table contre un mur (toujours la prévention anti-malfrats). Je pousse des "Oh" et des "Ah" émerveillés en découvrant la carte: pas moins de 80 cocktails, dont 40 créations originales, présentés par époque et par thème dans un livret épais. Chaque chapitre explique un pan de l'histoire des cocktails; c'est tout à fait passionnant. Après de longues hésitations, je finis par choisir un Dirty Wizard, et pas seulement pour son nom! La serveuse ne tique pas quand Chouchou demande s'il peut avoir un mocktail et lui propose immédiatement un mélange fruité qui lui convient très bien. 





Nos boissons arrivent rapidement (il n'y a pour l'instant que deux autres tables occupées), et nous nous déclarons tous les deux ravis par leur goût. En outre, j'aime beaucoup l'atmosphère feutrée du lieu et le confort des sièges. Je cherche déjà ce que je pourrais commander en second quand soudain, la cage d'escalier menant vers l'étage supérieur se remplit d'une vive lumière naturelle qui gâche totalement l'éclairage tamisé. De l'air froid s'engouffre dans notre salle, suivi par une immonde odeur de cigare. La serveuse s'excuse: quelqu'un a demandé à fumer, ce qui l'a contrainte à ouvrir le toit pour changer la salle du haut en terrasse. Visiblement, l'Irlande est à la traîne concernant l'interdiction d'empuantir autrui dans les lieux publics. Nous payons très vite et décampons à regret. 




15 Crown Alley
Temple Bar
Dublin 2

Aucun commentaire: