mardi 12 septembre 2017

Ennuyeuse




A un moment de ma vie, j'ai été capable de sauter dans la mer du haut d'une falaise et de prendre des bains de minuit, de faire le grand écart facial et le pied à la main, de sortir avec le ventre à l'air et les fesses très modérément couvertes, de danser toute la nuit et d'aller directement au boulot le lendemain, de baragouiner l'espagnol et de tenir une conversation simple en japonais, de monter à cheval et de plonger avec des bouteilles, de chuter sans me faire mal et de mettre des coups de pied à la hauteur de ma tête, de m'envoyer en l'air un peu partout et souvent dans des endroits pas faits pour ça, de partir à l'étranger à l'arrière d'une moto, de peindre (pas très bien) à l'aquarelle, de manger tout ce que je voulais sans me poser de questions, de faire un gros repas le soir et de dormir quand même la nuit, de me foutre royalement de ce qui se passait dans le reste du monde, de changer de vie sur un coup de tête. 

Maintenant je grince de partout au réveil, je protège ma gorge quand il fait froid et mon coeur en toutes circonstances, je culpabilise chaque fois que je commande de la viande ou que j'achète des asperges du Pérou, je ménage mes articulations par peur des tendinites et de l'arthrose, je réfléchis avant d'acheter le moindre brol, je ne pratique plus aucun loisir créatif parce qu'après ça encombre, je ne vais à des concerts que s'il y a des places assises et numérotées, je suis de tous mes amis bruxellois celle qui parle le moins de langues, j'ai du mal à me motiver pour apprendre des choses nouvelles, l'actualité me déprime, je vais chez la dentiste, la gynéco et la dermato une fois par an, je dors huit heures par nuit, mon rêve le plus fou est de continuer à exercer mon métier jusqu'à la retraite - ah non: pardon: c'est d'avoir une retraite un jour.

J'ai l'impression de devenir terriblement ennuyeuse en vieillissant. 

12 commentaires:

elmaya a dit…

C’est drôle, je faisais le même genre de constat il y a quelque mois…Enfin, à quelques détails près, n’ayant jamais sauté d’une falaise ou pris de bain de minuit !

Et puis je me remets à faire des choses nouvelles, à avoir envie de petits grains de folie.
Si bien que je me dis que c’est peut-être juste des « périodes » de notre vie. Peut-être qu’on a besoin de périodes un peu plus « cocon » ? Une sorte d’hibernation, avant le réveil printanier. Quelques années à pour se réparer, se ressourcer, se rassurer, avant de pouvoir à nouveau se jeter sur la première idée folle qui passe. Pourquoi pas ?
Et puis, on change, on évolue en fonction des expériences vécues, les rêves d’autrefois ne conviennent plus (ou ne sont plus réalisables, ne serait-ce qu’en raison du vieillissement du corps), il faut bien du temps pour s’adapter et se fabriquer de nouveaux rêves !

En tous cas, je te rassure, vue d’ici, tu n’as rien d’ennuyeux ! (Et je crois que tu ferais une très charmante vieille dame indigne et excentrique, dans un certain nombre d’années…)

cash cash a dit…

J'adore la photo. Et la première partie du texte, avant qu'il ne tombe en dépression ;)
Protéger son cœur, c'est se condamner à vieillir, malheureusement.
Pensées amicales pour vous.

cash cash a dit…

En fait, j'aime quand même la seconde partie du texte, même si elle me déprime :-/

nekonezumi a dit…

Hahaha, eh ben on est au moins deux ! (on pourra finir en maison de retraite ensemble, si c'est pas une bonne nouvelle ? :-D)

Sunalee a dit…

Je ne me retrouve pas dans ton premier paragraphe: j'étais ennuyeuse à cette époque, je pense, et je ne me retrouve pas tout à fait dans le second. Oui, j'ai une vie très organisée, avec un besoin certain de mes heures de sommeil et mes visites régulières chez le médecin (tu as oublié l'ophtalmo dans les annuelles). Mais à part ça, je me sens pleine d'inventivité et d'énergie et je suis toujours à la recherche de nouvelles choses. Mon esprit a du mal a s'arrêter (c'est fatigant, j'en conviens).
Quand je rencontre des amis ou de nouvelles personnes, ils sont toujours étonnés / intéressés par - entre autres - les cocktails ou la couture (l'activité de mamie par excellence pourtant).

Je pense qu'à partir d'un moment de sa vie, on sait ce qui est bon pour soi et cela ne rend pas les gens ennuyeux, juste plus réfléchis.

ARMALITE a dit…

@Sunalee: je n'ai pas oublié l'ophtalmo, je dois juste y aller bien plus souvent pour surveiller ma surtension!

FraiseDesBois a dit…

@Nekko & @Armalite de mon point de vue totalement extérieur vous faites parti des personnes les moins ennuyeuses que je connaisse
#my2cents

ARMALITE a dit…

@FraiseDesBois: C'est pas tellement que je me sente ennuyeuse dans l'absolu; en fait, je me trouve même assez intéressante ^_^ C'est juste que comparé à une époque, je fais beaucoup moins de trucs fun ou un peu dingues (et je me suis abstenue de citer les choses les plus ouf que j'ai faites!)

Pascale a dit…

Oh merde, j'ai toujours été ennuyeuse!!!
Et manifestement, je le suis de plus en plus :-D

ElanorLaBelle a dit…

J'ai toujours voulu être comme ton premier paragraphe, mais je ne le suis pas et ça m'a un peu miné /me mine, je l'avoue. Pour autant, je ne pense pas que cela signifie être ennuyeux/ennuyeuse. Je crois que c'est une différente façon d'aborder les choses. Et, si on ne se connait pas, à te lire je doute que tu sois une personne ennuyeuse :)

rosaannoma a dit…

Je constate pour ma part qu'à 47 ans je prends bien moins de risques qu'avant et que ma vie est plus "raisonnable" (même si je la trouve bien riche).
Pourtant cette dose de "risque" justement, est toujours bien présente, mais plus subie que choisie. Comme si le glissement du temps était un mouvement endogène > exogène pour ce qui est de la part du risque.
Je me demande si cela explique le mouvement inverse (exo>endo) pour d'autres aspects de ma vie (et mon égocentrisme croissant). A méditer. Merci chère madame pour ce sujet de prise de tête !

Anonyme a dit…

Oh bon sang, je dois faire attention à mes articulations et "grince" des cervicales depuis quelques années, je réfléchis avant d'acheter depuis toujours (très très faible somme d'argent de poche obligeait, puis les périodes de chômage...), je ne parle que deux langues (et encore, mon anglais est perfectible) et des poussières qui me feraient difficilement survivre en pays étrangers, l'actualité me désole, je vais chez ma dentiste deux fois par an minimum, tente désespérément d'avoir un rendez-vous qui ne sera pas annuel chez une gynéco vu la région et l'annulation du médecin...
O_o J'ai TOUJOURS ÉTÉ ENNUYEUSE !

Mélusine