samedi 30 septembre 2017

Les conversations absurdes #16


CHOUCHOU (en train de faire la cuisine): Il y a du persil nazi. 
MOI (interloquée): Qu'est-ce qui te permet de dire que le persil est nazi? Il brandit des torches tiki? 
CHOUCHOU (articulant bien): Moi-si. Il y a du persil moi-si.

Septembre 2017



vendredi 29 septembre 2017

Lectures de Septembre 2017




ROMANS
- Stolen things (Stephen Parolini) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- De l'autre côté (Stefan Casta) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le dernier cerveau disponible (Alexandre Feraga)
- La nuit sera belle (Lucie Desaubliaux) ♥︎♥︎
- Le chapiteau vert (Ludmila Oulitskaïa)
- Un été à Bluepoint (Stuart Nadler) ♥︎♥︎♥︎
- Nous, les déviants (C.J. Skuse) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Un roman d'aventures - ou presque! (Yaël Hassan)
- Grupp (Yves Grevet) ♥︎♥︎♥︎
- The end of the day (Claire North)
- Parce que je déteste la Corée (Chang Kang-myoung) ♥︎♥︎
- Pourquoi les oiseaux meurent (Victor Pouchet)
- David Bowie n'est pas mort (Sonia David) ♥︎♥︎♥︎
- 49 ans et demi (Edith Rébillon) ♥︎
- Les derniers jours de l'émerveillement (Graham Moore) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Norma (Sofi Oksanen) ♥︎
- Kokoro (Delphine Roux) ♥︎♥︎
- La fée, la pie et le printemps (Elisabeth Ebory) ♥︎♥︎
- Guide de survie pour le voyageur du temps amateur (Charles Yu)
- Mémoires d'une jeune guenon dérangée (Maureen Wingrove) ♥︎♥︎
- Une apparition (Sophie Fontanel) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Truly madly guilty (Liane Moriarty) ♥︎♥︎♥︎♥︎

BEDE/MANGA
- La nef des fous T8: Disparition (Turf) ♥︎♥︎♥︎
- Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- La Grande Ourse (Bordier/Sanoé) ♥︎♥︎♥︎
- Grandeur et décadence (Liv Strömquist) ♥︎
- La cantine de minuit T2 (Yarô Abe) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Ernesto (Marion Duclos) ♥︎♥︎♥︎
- The ancient magus bride T7 (Kore Yamakazi) ♥︎♥︎♥︎

DIVERS
- Quelques grammes de silence (Erling Kagge) ♥︎
- The little book of lykke (Meik Viking) - en cours

jeudi 28 septembre 2017

Ce que j'ai fait à Paris au lieu d'aller voir l'expo Hockney





Levons-nous à 6h30 pour aller à Paris voir des expos dans des musées fermés ce jour-là. / Soyons raisonnables, je vais juste prendre un chausson aux pommes pour tenir jusqu'à 13h. / C'est bon Chouchou, la place à côté de moi est libre, tu peux me rejoindre en voiture 5. / 70 pages de considérations techniques pour commencer une histoire de voyage dans le temps qui en fait à peine 300, était-ce bien nécessaire? / J'ai bien fait de mettre des collants fins et la robe King Louie récupérée à la dernière troc party plutôt que de rester jambes nues sous une robe d'été: il ne fait pas si chaud que ça. / Rhâ, j'aurais dû écouter mon instinct: la partie de la rue Bonaparte où se trouve Lupicia est de l'autre côté de l'église. / Deux boîtes et deux sachets de 50g, ce n'est pas tant que ça, surtout si on considère que je n'ai acheté aucune nouvelle variété de thé depuis des mois. / Même en regardant l'étiquette du prix, comment résister à un dentifrice menthe-coriandre-concombre? Surtout quand le packaging est aussi sublime? / Le soleil tombe du mauvais côté pour mon selfie de pieds, quel manque de considération.

mercredi 27 septembre 2017

J'aime plus Paris




Longtemps, j'ai rêvé d'habiter à Paris. 

Pour moi, c'était là-bas que tout se passait, là-bas qu'il fallait être. D'ailleurs, tous mes copains dotés d'un minimum d'ambition se trouvaient un boulot sur place, allaient s'y installer dès que possible et menaient des vies qui me faisaient rêver, pleines d'expos et de spectacles passionnants, de restos de toutes les nationalités, de shopping dans des magasins dont on n'avait même jamais entendu parler en province. J'avais l'impression qu'ils vivaient au centre du monde tandis que je végétais tristement dans des endroits où je me sentais toujours à l'étroit. 

lundi 25 septembre 2017

Celle qui lisait trop




Je n'aurais jamais pensé dire ça un jour, mais voilà: je lis trop. 

J'ai pas mal de temps libre depuis une quinzaine d'années, et j'en ai toujours consacré une bonne partie à bouquiner. Mais depuis le début de l'été, on atteint des sommets. En l'absence de séries à regarder le soir, et parce que j'avais décidé de passer moins de temps devant un écran à cause de mes problèmes d'yeux, je me suis retrouvée au lit tous les soirs vers 20h30, à lire jusqu'à minuit voire un peu plus. En ajoutant les trajets en train où je lis sept heures d'affilée, les pauses-déjeuner où je consacre généralement une demi-heure/une heure à mon bouquin en cours, les après-midi libres où je file lire dans un salon de thé... J'en suis arrivée à descendre un roman de 400 pages par jour en moyenne. Attendez de voir ma liste de septembre, elle est impressionnante.

dimanche 24 septembre 2017

C'était la semaine où... (#38)




...une nouvelle éditrice dans une maison pour laquelle je bosse depuis longtemps m'a écrit: "Inutile de vous présenter, j'ai déjà entendu beaucoup de personnes de l'équipe chanter vos louanges". Ce qui m'a mise d'excellente humeur pour attaquer ma semaine de travail. 

...j'ai reçu mon nouveau Lumix, et hormis pour le fait que changer de format demande désormais une demi-douzaine de manips au lieu d'une seule, j'en suis très satisfaite.

samedi 23 septembre 2017

Les conversations absurdes #15


MOI (reniflant le crâne de Chouchou): Mmmmh, tu sens bon. 
CHOUCHOU (fièrement): Oui, je me suis fait un gommage. (Une seconde de pause.) En deux temps. 
MOI: Ah? 
CHOUCHOU (vaguement penaud): Oui, la première fois, je me suis trompé de tube et je me suis frotté avec de la mousse à raser.

vendredi 22 septembre 2017

They say youth is wasted on the young




En essayant les quelques pantalons qui me restaient durant le grand tri fait récemment dans ma penderie, j'ai dû me rendre à l'évidence: ma taille bien marquée, qui jusqu'ici avait toujours sauvé ma silhouette dodue, avait à son tour disparu dans les méandres de la quarantaine. Gros coup de déprime. 

mardi 19 septembre 2017

Ma PAL: état des lieux à la rentrée 2017




Le grand tri de début septembre a été l'occasion de faire du ménage dans ma PAL. Je me suis aperçue que plus un livre traînait dans celle-ci, moins il avait de chances d'être lu au final: je suis toujours intéressée en priorité par mes achats récents. Donc, il ne sert à rien de conserver des ouvrages pendant des années et des années comme ça m'arrive encore de le faire. Voici ce que contient mon étagère à ce jour (mais il est fort possible que j'en élimine encore une dizaine de livres très prochainement):

lundi 18 septembre 2017

C'était la semaine où... (#37)




...j'ai commencé un mail très enthousiaste à First Editions pour leur proposer de traduire le nouveau bouquin de Meik Viking, avant de me souvenir que l'auteur est danois et que je ne connais que deux mots dans sa langue: "Merci" et "Exactement" (j'ai regardé les 3 saisons de "Borgen"). Ce qui risque de faire un peu juste. 

...j'ai livré mon article d'invitée à Sarah von Bargen de Yes and yes; il paraîtra le 6 décembre. Je ne pense pas que ça va me rapporter grand-chose en termes de trafic vu que 99% de son lectorat ne parle pas français, mais je suis hyper contente de contribuer à mon blog préféré!

dimanche 17 septembre 2017

"It"


"It" est l'un des rares Stephen King que j'ai lus. Je l'ai découvert à l'époque de sa sortie en français, quand j'étais en prépa - ça remonte donc à trente ans tout rond. Pourtant, contrairement à beaucoup d'autres romans dont j'ai oublié les détails sitôt que je les ai refermés, il m'a laissé une impression très vivace. Je me souviens avoir adoré le style très introspectif de l'auteur, le fait qu'il consacrait beaucoup de temps aux scènes d'exposition, à la psychologie et au quotidien des personnages, et qu'il préférait entretenir une atmosphère angoissante plutôt que de multiplier les scènes d'horreur graphique. Et même si les adaptations de Stephen King au cinéma ou à la télé sont généralement décevantes, j'ai eu envie de voir ce que donnait ce film autour duquel les médias faisaient tant de tapage. 

L'histoire en bref, pour ceux qui ne la connaîtraient pas: dans une petite ville du Maine, des enfants disparaissent par vagues sans qu'on retrouve jamais leur corps. Et il en est ainsi depuis très longtemps. Le frère aîné d'une des petites victimes, Bill, a 13 ans et une bande de copains surnommés les Losers qui se font régulièrement harceler par les brutes de leur collège. Ensemble, ils se mettent à la recherche de Georgie dans les égouts de Derry; ensemble, ils commencent à être victimes d'hallucinations dans lesquelles revient un clown cauchemardesque baptisé Pennywise...

jeudi 14 septembre 2017

Les conversations absurdes #14


MOI (grognon): J'en ai vraiment ras-le-bol que BPost signale systématiquement les colis Amazon comme livrés la veille du jour où ils les apportent réellement. Quand je serai maître du monde, je ferai fusiller les responsables. 

mardi 12 septembre 2017

Ennuyeuse




A un moment de ma vie, j'ai été capable de sauter dans la mer du haut d'une falaise et de prendre des bains de minuit, de faire le grand écart facial et le pied à la main, de sortir avec le ventre à l'air et les fesses très modérément couvertes, de danser toute la nuit et d'aller directement au boulot le lendemain, de baragouiner l'espagnol et de tenir une conversation simple en japonais, de monter à cheval et de plonger avec des bouteilles, de chuter sans me faire mal et de mettre des coups de pied à la hauteur de ma tête, de m'envoyer en l'air un peu partout et souvent dans des endroits pas faits pour ça, de partir à l'étranger à l'arrière d'une moto, de peindre (pas très bien) à l'aquarelle, de manger tout ce que je voulais sans me poser de questions, de faire un gros repas le soir et de dormir quand même la nuit, de me foutre royalement de ce qui se passait dans le reste du monde, de changer de vie sur un coup de tête. 

dimanche 10 septembre 2017

C'était la semaine où... (#36)




...on a goûté la "tisane de bambou aux agrumes" achetée à Pairi Daiza. Composition: litchi, papaye, ananas, mangue, banane. Evidemment, j'ai trouvé ça dégueulasse: je déteste les fruits exotiques.

...on a passé notre première commande chez Uber Eats, avec un code de réduction qui n'a jamais fonctionné. Ce fut l'occasion d'ajouter, à la courte liste des maniaqueries de Chouchou, un niveau d'exigence insensé pour le transport des frites. Je peux pas comprendre, je suis pas belge.

mercredi 6 septembre 2017

Envies de septembre




Voir "Maudie" et "Dans un recoin du monde" au cinéma
Commencer la saison 2 de "The good place" le 20, la saison 11 de "The Big Bang theory" le 25
et la saison 2 de "This is us" le 2
...et tester aussi "Young Sheldon"
Tester cette recette de gâteau renversé aux poires qui a l'air simple et délicieuse
Poursuivre le grand tri dans mes placards
Reprendre ma recherche de nouveaux clients - interrompue pendant l'été
Choisir et réserver une excursion journée au départ de Galway pour début octobre
Me creuser la tête pour trouver un endroit sympa où passer les fêtes de fin d'année en amoureux

mardi 5 septembre 2017

La fin de l'anxiété?




Si j'ai toujours été d'un naturel plus inquiet que la moyenne, c'est en 2008, suite au décès d'une amie atteinte d'un cancer, que j'ai commencé à souffrir d'angoisses aiguës. Assez vite, je me suis mise à faire des attaques de panique, et au bout d'un an, j'étais dans un état si pitoyable que j'ai dû accepter de me faire mettre sous anxiolytiques. Pendant six mois, j'ai dormi 12 heures par jour et été complètement abrutie le reste du temps; j'ai aussi bouffé comme quatre et pris dix kilos que je n'ai jamais réussi à reperdre par la suite. Mais je pense vraiment que sur le coup, ça m'a sauvée. J'ai bien fait de les prendre - et encore mieux fait de les arrêter dès que je m'en suis sentie capable. 

lundi 4 septembre 2017

Ronde de poches de la rentrée: les livres envoyés et reçus



Armalite a envoyé "Le parfum des fraises sauvages" d'Angela Thirkell à Sabine (B)
qui a envoyé "Les années" d'Annie Ernaux à Sunalee (B)
qui a envoyé "Amelia" de Kimberly McCreight à Pauline (F)
qui a envoyé "La couleur du lait" de Nelly Leyshon à Rock'n'Laurette (F)

dimanche 3 septembre 2017

C'était la semaine où... (#35)




...mon père aurait eu 71 ans. 

...j'ai rusé comme un Sioux en surfant sur internet afin de ne voir aucun spoiler sur le finale de GoT avant de pouvoir le regarder, lundi soir.