jeudi 17 août 2017

"Art is comic" au MIMA: où sont les femmes?




C'est en avril dernier, après les attaques terroristes à Bruxelles, qu'est née l'idée de cette exposition: une réponse humoristique à la haine. Le concept est merveilleux et bien exécuté, avec des artistes dont le travail met en lumière les travers de la société qui contribuent à alimenter la violence et les tourne habilement en ridicule, tout en conservant un côté généralement esthétique et accessible à tous (chose assez rare dans l'art contemporain pour être soulignée).





Oh, une mosaïque! 









J'ai pris beaucoup de plaisir à visiter "Art is comic" (dont vous trouverez un excellent compte-rendu ici). Pourtant, j'en suis sortie avec un goût amer dans la bouche. Parce que sur les sept artistes exposés - huit, si l'on prend en compte le fait que l'un d'eux est en réalité un duo de créateurs -, il ne se trouve pas une seule femme. Pas même une Schtroumpfette de service. Alors que, sans être spécialiste de la question, je doute fort qu'il n'y ait pas eu une seule artiste dont le travail correspondait au thème de l'exposition et était d'une qualité suffisante. Je comprends d'autant moins cette sélection 100% masculine que le commissaire d'exposition est une commissaire, qu'on aurait pu supposer plus encline que ses collègues hommes à faire avancer la représentativité culturelle de son sexe. 

Et qu'on ne me parle pas d'anomalie statistique: sauf sujet considéré comme typiquement féminin ou exposition spécifiquement dédiée à des artistes femmes, une immense majorité du temps, ce sont des artistes hommes qui sont mis en avant. Du coup, je vais continuer à ricaner quand on me dira que le féminisme est un combat dépassé en Occident. Nous représentons 51% de l'humanité, et jamais on ne le devinerait à voir la composition des gouvernements, le sommet de la hiérarchie des grandes entreprises, le programme du bac de français ou le contenu des musées. 

jusqu'au 31 décembre 2017
MIMA
Quai du Hainaut 39-41
1080 Bruxelles
Fermé le lundi et le mardi
Tarif plein 9,50€
Métro Comte de Flandre, lignes 1 et 5

3 commentaires:

ElanorLaBelle a dit…

J'ai fait une partie de mes études en histoire des femmes et du genre et je me suis particulièrement penchée sur les femmes artistes. Les chiffres (que j'avais qui datent d'une dizaine d'année) sont désespérants: dans les études artistiques on trouve une large majorité de femmes. Mais lorsqu'on arrive au niveau professionnel, ça s'inverse. Il y a clairement un problème au niveau de la représentation: des femmes talentueuses, il y en a (autant que des hommes). Pourquoi sont elles moins reconnues, représentées?

ARMALITE a dit…

#ElanorLaBelle: Système patriarcal, ma pov' Lucette. Je suis même tentée de dire "système patriarcal blanc", parce que j'ai pas trouvé de portrait de tous les artistes de cette expo, mais je parierais qu'il n'y a pas un seul homme de couleur dans le lot.

Sunalee a dit…

Je ferai mon enquête lors de mon futur w-e culturel à Kassel ;-) Je me souviens qu'une année, il y avait eu un gros effort de multiculturalisme - tout dépend du curateur en fait. Ici, je ne me suis pas encore intéressée à l'affaire.