lundi 3 juillet 2017

Les dépenses intentionnelles de juin




Les dépenses intentionnelles que j'ai faites ce mois-ci (hors vacances à Oslo)
Immatériel:
Lunch x 5 (Peck 47, Lakson, Makisu, La fabbrica di Marco, Mamma lova trattoria)
Goûter x 3 (Le Chamo x2, Simple Simon)
Cocktails x 2 (Café Floréo, Le Berger)
Dîner x 3 (Yamato, Les têtes d'ail, Taverne Avedis)
Escape game "Braquage à la lilloise"
Massage "Clear your mind" au Serendip Spa
2 billets d'avion pour Dublin en octobre
Don mensuel récurrent à l'Auberge des Migrants
Matériel:
17 livres, 1 magazine (Frankie)
Bouquet de pivoines roses
Produits de bain Lush
Exfoliant pieds au gingembre Bomb
2 masques visage à usage unique

Les dépenses que j'ai envisagées et renoncé à faire
Couverture en tricot jaune chez Maisons du Monde: J'ai déjà plusieurs plaids crochetés de mes blanches mains. Et puis c'est pas du tout la saison. 
Jupe longue Lillith, blanche avec motifs kaki: Elle était superbe, elle m'allait très bien, mais même au magasin de déstockage, elle coûtait encore plus de 100€, et surtout je n'avais aucun haut pour aller avec.
Robe asymétrique cos, en soldes: C'était une merveille, mais qui ne tombait pas comme il fallait sur moi. Je l'aimais tant que j'ai failli la prendre quand même en espérant que ma couturière puisse l'ajuster, mais la coupe était vraiment trop particulière, snif.
Saut en tyrolienne Kollensvevet: Dans les 130€ par personne, glups. Et la tyrolienne depuis le haut de l'Atomium ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable: filer vers le sol, c'est nettement moins spectaculaire que traverser une gorge naturelle (par exemple). 

Bilan du mois:
Première fois que je programme un don récurrent à une association, mais la question des migrants me taraude en permanence donc c'était plus que justifié.
Premier achat de chaussures depuis les soldes d'été 2016, je crois. J'en avais besoin, donc ça va! En revanche, j'aurais pu et dû me dispenser du sac à dos, très mignon mais ne correspondant pas à mes besoins (j'aime les sacs que je peux porter en bandoulière croisée; comme ça, j'ai à la fois les mains libres et facilement accès à mes affaires).
Pas mal de restos, glaciers, salons de thé et bars à cocktails; c'est un peu la saison qui veut ça - et seule ou accompagnée, c'est toujours un plaisir.
Ma PAL débordait fin mai, et je me disais qu'il faudrait que je freine sur les achats de livres. A la place, je me suis débarrassée des bouquins qui traînaient depuis trop longtemps sur mon étagère et dont la fenêtre de désirabilité s'était refermée. Et j'en ai encore acheté d'autres - que j'ai lus, au moins!

Aucun commentaire: