jeudi 29 juin 2017

Où on meurt de chaud parmi les maisons de vikings et les statues des gens tout nus à Oslo




Les orteils de Chouchou survivront-ils à une semaine dans un appart' dont tous les seuils sont surélevés? Le suspense est intense. / Des oeufs au plat, du jambon, du fromage, euh... Je vais ajouter une moitié d'avocat histoire qu'on ait un gros petit-déj' pas exclusivement protéiné. Et soyons fous - on va le prendre sur ce joli petit balcon garni d'hortensias. / La minute de courage qui va sauver ma journée: arrivée dans la rue, me rendre compte que je suis bien trop couverte pour la température qu'il fait et remonter à l'appart' poser mon blouson en cuir. / En fait, on aurait même dû apporter nos lunettes de soleil. / Je suis épatée par la fréquence des bus et des trams, ainsi que par la qualité de la signalisation dans les transports en commun. Sans parler de la gentillesse des chauffeurs qui attendent les gens qui courent vers leur véhicule. / Le Norsk Folke Museum, c'est très sympa, mais ça ne me donne pas la même impression d'être remontée dans le temps que Skansen à Stockholm: c'est moins grand, moins sauvage, il n'y a pas d'animaux et les gens sont beaucoup trop nombreux! / Gros coup de coeur pour une des photos de l'exposition Queering Sapmi, qui montre des couples samis gays alignés au bord d'une grande étendue blanche (un lac gelé?), en costume traditionnel et dos tourné à l'objectif - une des filles met la main aux fesses de sa copine, c'est mignon comme tout.







L'heure du sacrifice a sonné: suivons Chouchou au musée des drakkars. / Le gros avantage, c'est qu'on en a vite fait le tour.  / Et que je peux retirer mes collants dans les toilettes avant de mourir de chaud. / Le savon à la menthe frappé d'une tête de viking à 13€, peut-être pas, mais je devrais réussir à caser ce joli mug rouge dans la valise du retour.




Vigeland Park, en fait, c'est le royaume des tout nus: les 200 statues qui forment un ensemble aussi impressionnant qu'exubérant, mais aussi les gens sur les pelouses. / Par contre, le soleil m'éblouit tellement que je vais faire un malaise si on ne se met pas très vite à l'ombre.








A l'Oslo Bymuseum, le chouette néon "Oslove" refuse catégoriquement de se laisser photographier. / J'ai le droit de m'asseoir, là? Bon, on va faire comme si, et si quelqu'un nous rappelle à l'ordre, on prendra notre plus belle tête de touristes idiots.




La grande roue a des cabines ouvertes mais n'est pas assez haute pour offrir un beau point de vue sur la ville. / Désolée, café Angst: j'aime beaucoup ta déco et ta terrasse couverte, mais tes cocktails sont d'un banal! / Par contre, le Botanisk propose huit chouettes créations originelles; le plafond dégouline de plantes vertes qui donnent une lumière filtrée très agréable, et une bonne odeur de menthe mélangée à d'autres herbes aromatiques flotte dans l'air.





Effectivement, l'Illegal Burger n'est pas évident à trouver. Et je ne veux pas faire ma chieuse, mais mon sandwich est deux fois et demi plus cher et nettement moins bon que celui que j'avais mangé à Lisbonne en mars dernier. / Les fruits et légumes ne nous auront pas fait mal aujourd'hui. Heureusement qu'on a sauté un repas sur les trois.



2 commentaires:

Aurore a dit…

Très sympa ce petit reportage sur Oslo :)

Clarisse a dit…

Bon beh ça y est ... j'ai envie de de voir Oslo ... ^^