dimanche 28 mai 2017

C'était la semaine où... (#21)




...j'ai été reprise de vertiges légers, mais suffisants pour me dissuader d'aller à l'aerial yoga de crainte d'aggraver mon cas. Je me rattraperai en juin!
...n'en pouvant plus des quatre murs de l'appart', un après-midi, j'ai proposé à Chouchou d'aller bosser au Living Room. Je devrais faire ça plus souvent: la position assise en tailleur sur un canapé un peu dur est excellente pour le haut de mon dos. 
...je me suis levée tôt pour écrire un billet, et après avoir passé plus d'une heure dessus, je l'ai supprimé au lieu de le publier parce que je n'en étais pas satisfaite. Quand ça veut pas, ça veut pas.
...Sa Carrotitude est venue en visite à Bruxelles. Pendant quelques minutes, on s'est retrouvés à 1,34km d'elle (oui, on s'est amusés à mesurer sur Google Maps). Par contre, j'avais vraiment trop de boulot pour aller manifester - et je l'ai regretté en voyant le nombre de mes amis qui avaient fait l'effort, eux.
...sur un coup de tête, un soir, on est partis tester les burgers de Green Mango, et on a adoré. En plus,  le chemin pour y aller depuis chez nous passait devant le caviste de la chaussée de Vleurgat, où j'ai pu acheter une bouteille de l'excellent vin portugais goûté la semaine précédente. Dobeulouin.
...je me suis réjouie que le mariage pour tous ait été légalisé à Taiwan. Ca ne compense pas la torture et les meurtres dont les homosexuels sont victimes en Tchétchénie, mais ça donne de l'espoir.
...après le N, c'est maintenant la touche 9 du clavier de mon MacBook (changé début janvier à grands frais) qui se découvre de violentes velléités d'indépendance. Je suis super fâchée contre Apple. Au prix de leurs laptops, j'attendais autre chose que cette camelote.
...il a fait tellement beau que j'ai dû procéder au nettoyage annuel de mes vitres. Rendez-vous en mai 2018.
...j'aurais dû me méfier du titre de chef-d'oeuvre attribué à "Fates and Furies" de Lauren Groff. C'est sans doute le pire bouquin que je me suis jamais infligé avec son style ridiculement prétentieux, ses personnages ridiculement improbables et ses twists ridiculement invraisemblables.
...entre violence gerbante et ennui irrésistible, j'ai décroché vers la moitié du premier épisode d'"American Gods". Moi qui avais adoré le bouquin et qui attendais la série avec tant d'impatience...
...heureusement, l'expo photo de Steve McCurry à la Bourse a rattrapé tous les autres fails culturels de la semaine; je publie un article dessus très vite!
...jusqu'à nouvel ordre, j'ai décidé d'appeler Chouchou "Farfadet Flochovent". Non, vous ne voulez pas savoir pourquoi.
...pour nous rafraîchir un peu, Chouchou Farfadet Flochovent a eu l'excellente idée de suggérer une glace chez Gaston. J'ai goûté les sorbets fraise-rhubarbe-poivres et ananas-gingembre-poivre de Sichuan: ils sont fabuleux tous les deux.
...au lieu d'aller courir les 20 km de Bruxelles le dimanche, on a été tester le fantastique brunch du Chalet Robinson. Je voudrais bien qu'on m'explique pourquoi, quand on fait un gros repas le midi, on a juste envie de dormir tout l'après-midi, alors que si on fait un gros repas le soir, impossible de fermer l'oeil de la nuit. Mère Nature a décidément l'esprit de contrariété.

4 commentaires:

Sunalee a dit…

Je n'avais pas trop aimé le roman précédent de Lauren Groff mais j'ai quand même mis celui-ci sur ma PAL suite au commentaire super positif de Barack Obama... Il y a des chances qu'il reste à jamais sur ma PAL après avoir vu ton commentaire (et d'autres, d'ailleurs) ;-)

ARMALITE a dit…

Note que comme on a rarement les mêmes goûts en matière de bouquins, tu le trouverais peut-être sensationnel!

shermane a dit…

Ravie aussi pour le mariage homosexuel à Taïwan (même si calcul politique par rapport à la RPC blablabla, peu importe).

Merci pour American Gods, du temps de gagné. Parfois, faut pas toucher aux livres sacrés et faire des séries originales.
Par contre, il y a Gillian Anderson dedans ou c’était un délire ?

ARMALITE a dit…

Oui il y a Gillian Anderson qui fait paraît-il une belle performance en David Bowie et en Marilyn.