mercredi 18 octobre 2017

[DUBLIN] The Blind Pig




C'est dans le guide "The 500 hidden secrets of Dublin" que j'ai appris l'existence de The Blind Pig, un bar à cocktails dont l'emplacement secret changeait tous les 3 mois et n'était communiqué par mail qu'aux gens qui réservaient sur le site internet. Forcément, ça a éveillé ma curiosité, et j'ai programmé une visite. Les instructions que j'ai reçues m'ont enchantée: "Rendez-vous à telle adresse, entrez dans l'établissement principal, descendez l'escalier au-dessus duquel il est marqué "Chut", allez au bout du couloir et appuyez sur le cochon. Si quelqu'un vous demande ce que vous faites là, dites que vous venez pour les obsèques de la vieille dame."

mardi 17 octobre 2017

Les brunchs du dimanche (47): Lulu Home Interior




Rue du Page, dans le quartier bobo du Châtelain, se trouve un magasin de mobilier et de décoration qui possède également un espace de restauration et propose des brunchs le week-end. Le concept me plaisait suffisamment pour que je téléphone la semaine dernière afin de réserver. Mon interlocuteur m'a demandé de prévenir si jamais nous décidions de ne pas venir ou allions être en retard, "parce que vous comprenez, nous sommes assez carrés sur l'organisation". Aucun problème, je comprends très bien. 

lundi 16 octobre 2017

Le type au cigarillo




J'approche de la cinquantaine. Je n'ai pas et n'ai jamais eu un physique de mannequin. Je ne me maquille pas et porte des tenues tout ce qu'il y a de plus couvrantes. Hier, par une belle journée ensoleillée d'octobre, je descendais une avenue pas spécialement déserte en compagnie de Chouchou. Je suis passée devant un type qui fumait un cigarillo, sans même croiser son regard, et deux mètres plus loin, il m'a apostrophée en me lançant des horreurs que je suis incapable de rapporter ici. J'ai continué à m'éloigner sans réagir. 

dimanche 15 octobre 2017

C'était la semaine où... (#41)




...on a mangé chez The Bernard Shaw - choisi un peu à cause de son nom, un peu à cause de sa proximité avec notre appart' Air B'n'B - les meilleures lasagnes jambon de Parme/artichauts du monde, pour la somme exorbitante de 8,50€ la portion. Qui a dit que Dublin était une ville chère?

...on avait eu tellement peur à l'aller que pour notre vol de retour depuis Dublin, on s'est pointés à l'aéroport plus de 4 heures avant le décollage. Du coup, après avoir passé tous les points de contrôle et en attendant que notre porte d'embarquement soit annoncée, on est allés se poser dans un bar avec une baie vitrée qui donnait sur les pistes, et je me suis commandé un verre de Prosecco que j'ai siroté en surfant sur mon iPad. La belle vie. 

samedi 14 octobre 2017

[DUBLIN] La bibliothèque de Trinity College




Plus ancienne université d'Irlande, fondée en 1592 par Elisabeth 1ère, Trinity College abrite surtout ce qui est considéré comme la plus belle bibliothèque du monde. Pour 13€ par personne, on peut non seulement y pénétrer, mais y prendre autant de photos sans flash qu'on le désire. En revanche, il est impossible de consulter les livres eux-mêmes, dont le contenu a été scanné depuis belle lurette pour les protéger contre les dégradations. On se console - ou pas - en admirant, dans la salle d'exposition attenante, des reproductions du célèbre Livre de Kells (une Bible enluminée vieille de douze siècles, confectionnée par des moines celtes).

vendredi 13 octobre 2017

[GALWAY] Excursion aux falaises de Moher


Si nous avions choisi Galway plutôt que Cork comme première étape de nos vacances irlandaises, c'était aussi pour la possibilité d'excursions à la journée au départ de cette ville. Deux circuits semblaient particulièrement intéressants: les falaises de Moher et les lacs du Connemara. Le second obligeait à partir tôt le matin, et je n'avais aucune envie que Michel Sardou squatte ma tête pendant 14 heures d'affilée. J'ai donc réservé pour les falaises de Moher. Avouez que les photos font envie:





jeudi 12 octobre 2017

[DUBLIN] Vintage Cocktail Club




Après Lisbonne et Oslo, c'est le troisième voyage pour lequel les bars à cocktails font partie des adresses que je recherche avant le départ (avec les escape games, les librairies et les lieux où l'on brunche) et que je teste en autant d'exemplaires que possible. A Dublin, mon premier choix s'était porté sur le Vintage Cocktail Club, pour lequel il est conseillé mais pas obligatoire de réserver en ligne, et qui sert aussi à manger le soir. Cet établissement se situe dans le quartier piéton de Temple Bar, le long de la rivière Liffey, à deux pas de la grande rue commerçante de Dame Street. Il est très bien dissimulé derrière une porte qui ne paye pas de mine, et sur laquelle seules figurent les initiales VCC. Il faut montrer patte blanche, sonner à l'interphone et attendre qu'une hôtesse vienne ouvrir, puis gravir un escalier moquetté pour accéder enfin à une salle qu'on croirait sortie d'un autre âge...

mercredi 11 octobre 2017

[GALWAY] Un afternoon tea chez Cupan Tae




Nous avions choisi de commencer notre séjour en Irlande à Galway, située à la même hauteur que Dublin mais tout à fait de l'autre côté du pays, sur l'océan Atlantique. Nous n'avions prévu de rester dans la ville même qu'une seule journée, et nous avions bien fait: Galway, c'est tout petit, et on n'y trouve pas grand-chose d'intéressant pour s'occuper une fois qu'on a fait le tour du ravissant mais minuscule Quartier Latin aux si jolies façades.

mardi 10 octobre 2017

[DUBLIN] Escape Boats: S.O.S.




Pas facile de trouver à Dublin un escape game à la fois original dans son thème et accessible à une équipe de 2 personnes seulement. Je commençais à désespérer quand je suis tombée tout à fait par hasard sur le site d'Escape Boats, une toute jeune société entrée en activité au début de l'été et qui ne propose pour l'instant qu'une seule salle, mais... à bord d'un vrai bateau, le Zorg Ella. J'ai pensé qu'à défaut d'autre chose, nous aurions droit à un décor original et réaliste à la fois, et j'ai réservé pour la fin de notre dernier jour complet en Irlande - un dimanche qui s'est révélé gris et pluvieux, comme on peut le voir ci-dessus. 

dimanche 8 octobre 2017

Le mérite et le privilège




Longtemps, ça m'a beaucoup énervée qu'on me dise "Tu as de la chance de...", suivi d'un truc que je devais uniquement à mon travail ou à mes choix de vie. Exemple: "Tu as de la chance de pouvoir lire autant." Euh, non. Je n'ai ni enfants ni télé, ça me laisse du temps libre le soir, point. Ou encore: "Tu as de la chance de faire un métier que tu aimes." Ouais, mais toujours non. Ce métier que j'aime, je me suis lancée dedans sans avoir fait les études correspondantes ni bénéficier d'aucun piston. J'ai pris le risque de m'installer comme travailleur indépendant alors que je n'avais aucun filet de sécurité genre parents friqués ou conjoint salarié, et pendant les sept premières années, j'ai bossé 51 semaines par an, 6 jours par semaine, 12 heures par jour. Donc pour la chance, on repassera. 

jeudi 5 octobre 2017

Les conversations absurdes #17


CHOUCHOU (consultant notre compte Instagram de voyage): Les photos qui marchent le mieux sur Moody & Cookie, ce sont celles où tu figures. 
MOI: Ah bon? 
CHOUCHOU: Tu apportes la touche d'intérêt humain. (Ricanant:) Oui, toi.
MOI (avec une moue dubitative): Je pense plutôt que c'est à cause de mes cheveux. L'orange, ça accroche le regard. 
CHOUCHOU: Sinon, une autre photo qui a bien marché, c'est celle de l'orang-outang. (Un instant de réflexion.) Tu me diras, c'est la même couleur. 

mercredi 4 octobre 2017

Envies d'octobre




Aller bruncher chez Lulu Home Interior
...ou peut-être chez Mary Pop In
Me faire "Demain et tous les autres jours" au cinéma
Pré-commander ce recueil de portraits de Barack Obama
Dénicher ce Funko Pop Picsou en édition limitée
...et le Night King monté sur Viserion quand il sortira
Convoiter de loin le porte-clés renard de Nathalie Lété pour N2
Prendre rendez-vous chez le coiffeur pour une coupe radicale
Améliorer la présentation de mon blog lecture
Créer un tableau pour le suivi de mes services de presse

mardi 3 octobre 2017

Comment j'ai failli ne pas passer mes vacances en Irlande




Soit un vol Bruxelles-Dublin décollant à 10h10, avec début de l'embarquement à 9h45. Comme nous avons déjà nos cartes d'embarquement et juste un bagage cabine chacun, il nous suffit de passer le contrôle de sécurité - très rapide depuis les transformations de l'aéroport de Zaventem il y a 3 ans - et d'aller nous affaler à notre porte d'embarquement. Je prévois donc de prendre la navette qui quitte Luxembourg à 8h et arrive à Zaventem à 8h30. Comme j'ai calculé large entre chez nous et Luxembourg, on chope même la précédente. Du coup, arrivés à l'aéroport, on se dit cool, on va en profiter pour prendre un petit-dej' digne de ce nom chez Exki, puis aller faire un tour au Relay et râler contre le niveau lamentable de la presse magazine. Ne cherchez pas, c'est une tradition. 

lundi 2 octobre 2017

C'était la semaine où... (#39)




...je n'ai pas pu voir l'expo Hockney alors que j'allais à Paris exprès pour ça - et que je n'aurai pas la possibilité d'y retourner avant qu'elle se termine; nous n'avons pas tiré de notre journée une seule photo pour alimenter le compte Instagram Moody & Cookie; je n'ai pas du tout aimé le season premiere de "This is us"; ce sombre connard de Florent Pagny, très fier de s'évader fiscalement au Portugal avec l'argent gagné grâce à ses fans français, m'a donné envie de vomir; j'ai failli m'assommer en facepalmant quand Donald Trump a déclaré que c'était difficile d'aider Porto Rico parce que c'était une île située au milieu d'un océan, un grand océan; j'ai renoncé à tout espoir de retraite même lointaine en découvrant qu'il était prévu que les cotisations actuelles basculent vers la CSG qui n'est pas un impôt destiné; j'ai tenté avec enthousiasme un curry de carottes et de courgette jaune au lait de coco, et c'était infâme; j'ai pris des douches glacées parce que le plombier ne pouvait venir que vendredi, et que vendredi, il a passé trois heures chez nous sans parvenir à réparer notre chaudière; j'ai dû me rendre à l'évidence: la Poste m'a probablement carotté deux services de presse que j'attendais impatiemment, dont un que l'éditeur m'envoyait pour la seconde fois; j'ai cru jusqu'à la dernière minute que j'allais partir en vacances avec un compte bancaire dans le rouge, ce qui n'a pas du tout été bon pour ma tension.

samedi 30 septembre 2017

Les conversations absurdes #16


CHOUCHOU (en train de faire la cuisine): Il y a du persil nazi. 
MOI (interloquée): Qu'est-ce qui te permet de dire que le persil est nazi? Il brandit des torches tiki? 
CHOUCHOU (articulant bien): Moi-si. Il y a du persil moi-si.

Septembre 2017



vendredi 29 septembre 2017

Lectures de Septembre 2017




ROMANS
- Stolen things (Stephen Parolini) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- De l'autre côté (Stefan Casta) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le dernier cerveau disponible (Alexandre Feraga)
- La nuit sera belle (Lucie Desaubliaux) ♥︎♥︎
- Le chapiteau vert (Ludmila Oulitskaïa)
- Un été à Bluepoint (Stuart Nadler) ♥︎♥︎♥︎
- Nous, les déviants (C.J. Skuse) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Un roman d'aventures - ou presque! (Yaël Hassan)
- Grupp (Yves Grevet) ♥︎♥︎♥︎
- The end of the day (Claire North)
- Parce que je déteste la Corée (Chang Kang-myoung) ♥︎♥︎
- Pourquoi les oiseaux meurent (Victor Pouchet)
- David Bowie n'est pas mort (Sonia David) ♥︎♥︎♥︎
- 49 ans et demi (Edith Rébillon) ♥︎
- Les derniers jours de l'émerveillement (Graham Moore) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Norma (Sofi Oksanen) ♥︎
- Kokoro (Delphine Roux) ♥︎♥︎
- La fée, la pie et le printemps (Elisabeth Ebory) ♥︎♥︎
- Guide de survie pour le voyageur du temps amateur (Charles Yu)
- Mémoires d'une jeune guenon dérangée (Maureen Wingrove) ♥︎♥︎
- Une apparition (Sophie Fontanel) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Truly madly guilty (Liane Moriarty) ♥︎♥︎♥︎♥︎

BEDE/MANGA
- La nef des fous T8: Disparition (Turf) ♥︎♥︎♥︎
- Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- La Grande Ourse (Bordier/Sanoé) ♥︎♥︎♥︎
- Grandeur et décadence (Liv Strömquist) ♥︎
- La cantine de minuit T2 (Yarô Abe) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Ernesto (Marion Duclos) ♥︎♥︎♥︎
- The ancient magus bride T7 (Kore Yamakazi) ♥︎♥︎♥︎

DIVERS
- Quelques grammes de silence (Erling Kagge) ♥︎
- The little book of lykke (Meik Viking) - en cours

jeudi 28 septembre 2017

Ce que j'ai fait à Paris au lieu d'aller voir l'expo Hockney





Levons-nous à 6h30 pour aller à Paris voir des expos dans des musées fermés ce jour-là. / Soyons raisonnables, je vais juste prendre un chausson aux pommes pour tenir jusqu'à 13h. / C'est bon Chouchou, la place à côté de moi est libre, tu peux me rejoindre en voiture 5. / 70 pages de considérations techniques pour commencer une histoire de voyage dans le temps qui en fait à peine 300, était-ce bien nécessaire? / J'ai bien fait de mettre des collants fins et la robe King Louie récupérée à la dernière troc party plutôt que de rester jambes nues sous une robe d'été: il ne fait pas si chaud que ça. / Rhâ, j'aurais dû écouter mon instinct: la partie de la rue Bonaparte où se trouve Lupicia est de l'autre côté de l'église. / Deux boîtes et deux sachets de 50g, ce n'est pas tant que ça, surtout si on considère que je n'ai acheté aucune nouvelle variété de thé depuis des mois. / Même en regardant l'étiquette du prix, comment résister à un dentifrice menthe-coriandre-concombre? Surtout quand le packaging est aussi sublime? / Le soleil tombe du mauvais côté pour mon selfie de pieds, quel manque de considération.

mercredi 27 septembre 2017

J'aime plus Paris




Longtemps, j'ai rêvé d'habiter à Paris. 

Pour moi, c'était là-bas que tout se passait, là-bas qu'il fallait être. D'ailleurs, tous mes copains dotés d'un minimum d'ambition se trouvaient un boulot sur place, allaient s'y installer dès que possible et menaient des vies qui me faisaient rêver, pleines d'expos et de spectacles passionnants, de restos de toutes les nationalités, de shopping dans des magasins dont on n'avait même jamais entendu parler en province. J'avais l'impression qu'ils vivaient au centre du monde tandis que je végétais tristement dans des endroits où je me sentais toujours à l'étroit. 

lundi 25 septembre 2017

Celle qui lisait trop




Je n'aurais jamais pensé dire ça un jour, mais voilà: je lis trop. 

J'ai pas mal de temps libre depuis une quinzaine d'années, et j'en ai toujours consacré une bonne partie à bouquiner. Mais depuis le début de l'été, on atteint des sommets. En l'absence de séries à regarder le soir, et parce que j'avais décidé de passer moins de temps devant un écran à cause de mes problèmes d'yeux, je me suis retrouvée au lit tous les soirs vers 20h30, à lire jusqu'à minuit voire un peu plus. En ajoutant les trajets en train où je lis sept heures d'affilée, les pauses-déjeuner où je consacre généralement une demi-heure/une heure à mon bouquin en cours, les après-midi libres où je file lire dans un salon de thé... J'en suis arrivée à descendre un roman de 400 pages par jour en moyenne. Attendez de voir ma liste de septembre, elle est impressionnante.

dimanche 24 septembre 2017

C'était la semaine où... (#38)




...une nouvelle éditrice dans une maison pour laquelle je bosse depuis longtemps m'a écrit: "Inutile de vous présenter, j'ai déjà entendu beaucoup de personnes de l'équipe chanter vos louanges". Ce qui m'a mise d'excellente humeur pour attaquer ma semaine de travail. 

...j'ai reçu mon nouveau Lumix, et hormis pour le fait que changer de format demande désormais une demi-douzaine de manips au lieu d'une seule, j'en suis très satisfaite.

samedi 23 septembre 2017

Les conversations absurdes #15


MOI (reniflant le crâne de Chouchou): Mmmmh, tu sens bon. 
CHOUCHOU (fièrement): Oui, je me suis fait un gommage. (Une seconde de pause.) En deux temps. 
MOI: Ah? 
CHOUCHOU (vaguement penaud): Oui, la première fois, je me suis trompé de tube et je me suis frotté avec de la mousse à raser.

vendredi 22 septembre 2017

They say youth is wasted on the young




En essayant les quelques pantalons qui me restaient durant le grand tri fait récemment dans ma penderie, j'ai dû me rendre à l'évidence: ma taille bien marquée, qui jusqu'ici avait toujours sauvé ma silhouette dodue, avait à son tour disparu dans les méandres de la quarantaine. Gros coup de déprime. 

mardi 19 septembre 2017

Ma PAL: état des lieux à la rentrée 2017




Le grand tri de début septembre a été l'occasion de faire du ménage dans ma PAL. Je me suis aperçue que plus un livre traînait dans celle-ci, moins il avait de chances d'être lu au final: je suis toujours intéressée en priorité par mes achats récents. Donc, il ne sert à rien de conserver des ouvrages pendant des années et des années comme ça m'arrive encore de le faire. Voici ce que contient mon étagère à ce jour (mais il est fort possible que j'en élimine encore une dizaine de livres très prochainement):

lundi 18 septembre 2017

C'était la semaine où... (#37)




...j'ai commencé un mail très enthousiaste à First Editions pour leur proposer de traduire le nouveau bouquin de Meik Viking, avant de me souvenir que l'auteur est danois et que je ne connais que deux mots dans sa langue: "Merci" et "Exactement" (j'ai regardé les 3 saisons de "Borgen"). Ce qui risque de faire un peu juste. 

...j'ai livré mon article d'invitée à Sarah von Bargen de Yes and yes; il paraîtra le 6 décembre. Je ne pense pas que ça va me rapporter grand-chose en termes de trafic vu que 99% de son lectorat ne parle pas français, mais je suis hyper contente de contribuer à mon blog préféré!

dimanche 17 septembre 2017

"It"


"It" est l'un des rares Stephen King que j'ai lus. Je l'ai découvert à l'époque de sa sortie en français, quand j'étais en prépa - ça remonte donc à trente ans tout rond. Pourtant, contrairement à beaucoup d'autres romans dont j'ai oublié les détails sitôt que je les ai refermés, il m'a laissé une impression très vivace. Je me souviens avoir adoré le style très introspectif de l'auteur, le fait qu'il consacrait beaucoup de temps aux scènes d'exposition, à la psychologie et au quotidien des personnages, et qu'il préférait entretenir une atmosphère angoissante plutôt que de multiplier les scènes d'horreur graphique. Et même si les adaptations de Stephen King au cinéma ou à la télé sont généralement décevantes, j'ai eu envie de voir ce que donnait ce film autour duquel les médias faisaient tant de tapage. 

L'histoire en bref, pour ceux qui ne la connaîtraient pas: dans une petite ville du Maine, des enfants disparaissent par vagues sans qu'on retrouve jamais leur corps. Et il en est ainsi depuis très longtemps. Le frère aîné d'une des petites victimes, Bill, a 13 ans et une bande de copains surnommés les Losers qui se font régulièrement harceler par les brutes de leur collège. Ensemble, ils se mettent à la recherche de Georgie dans les égouts de Derry; ensemble, ils commencent à être victimes d'hallucinations dans lesquelles revient un clown cauchemardesque baptisé Pennywise...

jeudi 14 septembre 2017

Les conversations absurdes #14


MOI (grognon): J'en ai vraiment ras-le-bol que BPost signale systématiquement les colis Amazon comme livrés la veille du jour où ils les apportent réellement. Quand je serai maître du monde, je ferai fusiller les responsables. 

mardi 12 septembre 2017

Ennuyeuse




A un moment de ma vie, j'ai été capable de sauter dans la mer du haut d'une falaise et de prendre des bains de minuit, de faire le grand écart facial et le pied à la main, de sortir avec le ventre à l'air et les fesses très modérément couvertes, de danser toute la nuit et d'aller directement au boulot le lendemain, de baragouiner l'espagnol et de tenir une conversation simple en japonais, de monter à cheval et de plonger avec des bouteilles, de chuter sans me faire mal et de mettre des coups de pied à la hauteur de ma tête, de m'envoyer en l'air un peu partout et souvent dans des endroits pas faits pour ça, de partir à l'étranger à l'arrière d'une moto, de peindre (pas très bien) à l'aquarelle, de manger tout ce que je voulais sans me poser de questions, de faire un gros repas le soir et de dormir quand même la nuit, de me foutre royalement de ce qui se passait dans le reste du monde, de changer de vie sur un coup de tête. 

dimanche 10 septembre 2017

C'était la semaine où... (#36)




...on a goûté la "tisane de bambou aux agrumes" achetée à Pairi Daiza. Composition: litchi, papaye, ananas, mangue, banane. Evidemment, j'ai trouvé ça dégueulasse: je déteste les fruits exotiques.

...on a passé notre première commande chez Uber Eats, avec un code de réduction qui n'a jamais fonctionné. Ce fut l'occasion d'ajouter, à la courte liste des maniaqueries de Chouchou, un niveau d'exigence insensé pour le transport des frites. Je peux pas comprendre, je suis pas belge.

mercredi 6 septembre 2017

Envies de septembre




Voir "Maudie" et "Dans un recoin du monde" au cinéma
Commencer la saison 2 de "The good place" le 20, la saison 11 de "The Big Bang theory" le 25
et la saison 2 de "This is us" le 2
...et tester aussi "Young Sheldon"
Tester cette recette de gâteau renversé aux poires qui a l'air simple et délicieuse
Poursuivre le grand tri dans mes placards
Reprendre ma recherche de nouveaux clients - interrompue pendant l'été
Choisir et réserver une excursion journée au départ de Galway pour début octobre
Me creuser la tête pour trouver un endroit sympa où passer les fêtes de fin d'année en amoureux

mardi 5 septembre 2017

La fin de l'anxiété?




Si j'ai toujours été d'un naturel plus inquiet que la moyenne, c'est en 2008, suite au décès d'une amie atteinte d'un cancer, que j'ai commencé à souffrir d'angoisses aiguës. Assez vite, je me suis mise à faire des attaques de panique, et au bout d'un an, j'étais dans un état si pitoyable que j'ai dû accepter de me faire mettre sous anxiolytiques. Pendant six mois, j'ai dormi 12 heures par jour et été complètement abrutie le reste du temps; j'ai aussi bouffé comme quatre et pris dix kilos que je n'ai jamais réussi à reperdre par la suite. Mais je pense vraiment que sur le coup, ça m'a sauvée. J'ai bien fait de les prendre - et encore mieux fait de les arrêter dès que je m'en suis sentie capable. 

lundi 4 septembre 2017

Ronde de poches de la rentrée: les livres envoyés et reçus



Armalite a envoyé "Le parfum des fraises sauvages" d'Angela Thirkell à Sabine (B)
qui a envoyé "Les années" d'Annie Ernaux à Sunalee (B)
qui a envoyé "Amelia" de Kimberly McCreight à Pauline (F)
qui a envoyé "La couleur du lait" de Nelly Leyshon à Rock'n'Laurette (F)

dimanche 3 septembre 2017

C'était la semaine où... (#35)




...mon père aurait eu 71 ans. 

...j'ai rusé comme un Sioux en surfant sur internet afin de ne voir aucun spoiler sur le finale de GoT avant de pouvoir le regarder, lundi soir.

mercredi 30 août 2017

Lectures d'Août 2017




ROMANS
- La beauté des jours (Claudie Gallay) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Comment Papa est devenu danseuse étoile (Gavin's Clemente-Ruiz) ♥︎
- Le début des haricots (Fanny Gayral) ♥︎♥︎♥︎
- Le tour du monde en 72 jours (Nellie Bly)
- Meet me at the Cupcake Café (Jenny Colgan) ♥︎♥︎
- Indice de bonheur moyen (David Machado) ♥︎♥︎
- Petites surprises sur le chemin du bonheur (Monica Wood) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Une histoire des abeilles (Maja Lunde) ♥︎♥︎♥︎
- Sang maudit (Ange) ♥︎♥︎♥︎
- Saving paradise T1: En proie au rêve (Lise Syven) ♥︎♥︎♥︎
- Le gang des rêves (Luca di Fulvio) ♥︎♥︎♥︎♥︎♥︎
- Pachinko (Min Jin Lee) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Vous connaissez peut-être (Joann Sfar)

BEDE/MANGA
- Les nouvelles aventures de Lapinot: Un monde un peu meilleur (Lewis Trondheim) ♥︎♥︎
- Ornithomaniacs (Daria Schmitt) ♥︎♥︎♥︎
- Francis est papa (Jake/Claire) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Le jour où elle a pris son envol (Marko/Béka) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- Gloutons & dragons T2 (Ryoko Kui) ♥︎♥︎♥︎
- March comes in like a lion T5 (Chica Umino) ♥︎♥︎♥︎
- Toutes mes nuits sans dormir (Leslie Stein) ♥︎♥︎

DIVERS
- Goodbye things: On minimalist living (Fumio Sasaki) ♥︎♥︎♥︎
- Le tango d'Antonella (Magali Le Huche) ♥︎♥︎♥︎

mardi 29 août 2017

"Game of Thrones": impressions sur la saison 7 (avec des tonnes de SPOILERS dedans)



La septième et avant-dernière saison de "Game of Thrones" vient juste de s'achever, et elle a été plus qu'un peu particulière. D'abord parce qu'on a largement dépassé ce qui est écrit dans les livres, et que l'histoire est désormais une découverte pour tout le monde. Ensuite parce qu'après de longues années à parler de l'arrivée de l'hiver et à voir se profiler la guerre contre les zombies des glaces, on aborde enfin l'affrontement final. Les personnages éparpillés sur deux continents depuis le début convergent les uns vers les autres pour des rencontres très attendues. 

dimanche 27 août 2017

C'était la semaine où... (#34)




...comme Chouchou dort vraiment très mal depuis quelques semaines, on a instauré la règle "Au lit à 22h sans écrans". Je savais que le livre en papier de bois d'arbre ferait un comeback triomphant dans l'autre moitié de notre lit, un jour.

...NeoOffice s'est mis à jour tout seul, perturbant salement mes habitudes de travail à moins de 48h d'une remise de trad. Je n'ai pas réussi à trouver comment "fixer" la police dans la fenêtre de caractères spéciaux; du coup chaque fois que je dois taper un "ç", un "à", un "é" majuscule ou un e dans l'o, c'est le drame.

mercredi 23 août 2017

"My stuff", formidable documentaire sur le minimalisme


Petri Luukkainen, jeune auteur et réalisateur finlandais, est en pleine crise existentielle. Quand sa petite amie l'a quitté trois ans plus tôt, il s'est mis à entasser des objets pour combler le vide laissé par son départ. Prenant conscience de l'absurdité de cette attitude, il décide de mener une expérience qu'il documentera avec sa caméra. Il va mettre absolument toutes ses affaires - électroménager, mobilier et vêtements compris - dans une unité de stockage. Puis, pendant un an, il récupèrera un objet par jour, et un objet seulement. Et il n'aura pas le droit d'acheter quoi que ce soit en plus.

Le premier jour, on le voit sortir de chez lui complètement nu avant l'aube, fouiller une poubelle pour y trouver un journal et courir à travers les rues enneigées mais désertes, le journal devant ses parties génitales, jusqu'à son unité de stockage où il récupère un manteau. Il dort enveloppé dans celui-ci à même le sol de son appartement vide. Le second jour, il attend qu'il soit presque minuit pour pouvoir récupérer deux objets d'un coup: une couette et une paire de chaussures. Au bout d'une semaine, il parvient à retourner au travail, et très vite, il laisse passer plusieurs jours sans se rendre à son unité de stockage.

mardi 22 août 2017

C'chicounou




Nous étions déjà fans de l'Oriento, le deuxième restaurant bruxellois du jeune chef Georges Baghdi Sar, mais nous n'avions pas encore testé son "bar à tapas libano-syrien" situé non loin de la place Flagey - une omission réparée depuis vendredi soir! 

Curieux de goûter un maximum de choses, nous avons choisi le menu dégustation pour 2 personnes comprenant 3 entrées froides, 2 entrées chaudes, 2 grillades et 2 salades pour 38€, plus une eau pétillante pour Chouchou et un verre de Syrah pour moi (d'habitude, j'évite de boire du vin rouge le soir, mais je raffole de celui-là pour son côté très parfumé et râpeux à la fois). 




Servis assez rapidement (il n'était que 19h et la salle était encore presque vide), nous nous sommes partagé des feuilles de vigne, une aubergine fumée en sauce et surtout un moutabale peu photogénique mais sublime à s'en lécher les doigts. 




Après ça, des petites saucisses boeuf-agneau piquantes (il en manque deux dans le plat, déjà englouties avant que je pense à faire une photo) et une portion généreuse de foul mdamas: des fèves à la crème de sésame et au citron, une véritable tuerie engloutie sans le moindre remords vu que, hé, les légumes secs, c'est excellent pour la santé!




Pour conclure, brochette d'agneau et gambas grillées avec leur petite salade verte. Et comme à ce stade on n'avait plus faim du tout, on s'est passés de dessert. C'était un repas excellent, et nous reviendrons volontiers chez C'chicounou. Deux bémols cependant: la salle devient assez bruyante quand elle se remplit (à partir de 19h30 ce jour-là), et le restaurant n'accepte que les paiements en liquide.

Rue de la Levure 29
1050 Bruxelles
Ouvert du lundi au samedi, de 18h à 23h

lundi 21 août 2017

Sale touriste




D'après tout ce que je lis sur internet et les commentaires que me laissent aimablement des gens auxquels je n'ai jamais demandé leur avis sur la question, il n'existe qu'une seule bonne manière de voyager: à savoir, s'immerger dans la Natûûûre. Si tu vas en Norvège, il faut voir des fjords. Si tu vas au Maroc, te balader dans le désert à dos de chameau. Si tu vas en Thaïlande, arpenter la jungle autour de Chiang Mai est le minimum syndical. Pour les USA, New York est une destination tolérable grâce au cinéma qui a surexcité l'imaginaire collectif à son sujet, sinon, c'est tournée obligatoire des parcs nationaux. On est prié de s'extasier dûment sur le bon air pur, la faune et la flore sauvages, les paysages quand même autrement plus grandioses que nos villes bétonnées. Sinon, on n'est pas un voyageur - juste un sale touriste moutonnier. Nonobstant le fait qu'il y a sans doute autant de vacanciers étrangers dans les fjords norvégiens, le désert marocain et la jungle thaïe qu'à Oslo, Marrakech ou Bangkok, et que si l'endroit était aussi sauvage que le fantasment ceux qui en font la pub, ils ne seraient jamais arrivés jusque là en premier lieu. 

dimanche 20 août 2017

C'était la semaine où... (#33)




...nous avons décidé de ce que nous voulions faire en Irlande début octobre. Pas de road trip en fin de compte, mais deux villes au lieu d'une: Galway (qui l'a emporté d'une courte tête sur Cork) et Dublin, avec peut-être une journée à Kilkenny au milieu. Pour voir la Chaussée des Géants qui se trouve tout au nord, il faudra revenir une autre fois.

...j'ai lancé une nouvelle ronde de poches et, malgré une période traditionnellement hyper creuse sur les blogs, reçu 30 demandes d'inscription - dont deux qui sont hélas arrivées trop tard. Que les participantes n'oublient pas de m'envoyer le titre de l'ouvrage qu'elles ont choisi de faire découvrir à leur correspondante, et d'accuser réception de celui qui leur est parvenu!

jeudi 17 août 2017

"Art is comic" au MIMA: où sont les femmes?




C'est en avril dernier, après les attaques terroristes à Bruxelles, qu'est née l'idée de cette exposition: une réponse humoristique à la haine. Le concept est merveilleux et bien exécuté, avec des artistes dont le travail met en lumière les travers de la société qui contribuent à alimenter la violence et les tourne habilement en ridicule, tout en conservant un côté généralement esthétique et accessible à tous (chose assez rare dans l'art contemporain pour être soulignée).

mardi 15 août 2017

Trois intentions pour la rentrée




Oui, je sais, on est à peine le 15 août. Mais déjà, on sent un début de reprise d'activité. Les soldes sont terminés et les collections automne-hiver ont fait leur apparition dans les magasins; mes éditrices et mes interlocuteurs pour les deux blogs rentrent peu à peu de vacances; quant à la météo, à Bruxelles, elle a viré à l'automne depuis belle lurette. Surtout, j'ai passé un séjour affreux chez ma mère, au point que j'ai renoncé à en raconter les trois derniers jours ici, et quitté Toulouse dans un état moral assez pitoyable. Du coup, j'ai besoin de me fixer des objectifs pour avancer au lieu de pleurnicher sur des choses qu'il n'est pas en mon pouvoir de changer. Voici donc mes trois intentions principales pour la rentrée.

dimanche 13 août 2017

Ronde de poches de la rentrée




Pour ce mini-swap, je vous propose d'envoyer à quelqu'un un livre que vous avez particulièrement aimé, et recevoir de quelqu'un d'autre un livre que lui-même a particulièrement aimé. Du coup, le choix des ouvrages ne tiendra pas compte des goûts du destinataire. En effet, je me suis aperçue lors des rondes de poches précédentes qu'en indiquant des thèmes spécifiques, une proportion significative de participants recevaient des livres qu'ils avaient déjà lus, et je me suis dit que ce serait plus sympa que chacun sorte de sa zone de confort littéraire et, avec un peu de chance, fasse une vraie découverte.

samedi 12 août 2017

Please welcome: Moody & Cookie!




Durant notre séjour à Oslo, nous avons décidé que nous voulions que les voyages prennent une part de plus en plus grande dans notre vie. Notre objectif principal est désormais de trouver des moyens d'en faire davantage, et de les mettre en valeur le mieux possible. Dans cette optique, nous avons créé un nouveau compte Instagram: @moodyandcookie. Nous avons commencé par y republier des photos de nos vacances norvégiennes qui avaient déjà été vues sur le compte de Chouchou, mais à partir de maintenant, nous ne l'alimenterons qu'avec des images inédites. Afin de toucher un public plus large, tous les textes seront en anglais et mélangeront infos touristiques et point de vue personnel. J'espère vous y retrouver nombreux!

vendredi 11 août 2017

[TOULOUSE] Toulousescape: Le mystère de la dame rouge




Pour cette seconde salle de la semaine, réputée très difficile selon les avis des joueurs passés avant nous, Chouchou et moi avions fait appel à notre copain Kettch que nous n'avions pas réussi à voir depuis longtemps et qui se trouvait justement en vacances à Toulouse en même temps que nous. Il n'avait encore jamais eu l'occasion de tester un escape game; c'était donc une bonne occasion!

Lily Black a été assassinée dans des circonstances étranges - puis, l'un après l'autre, tous les membres de sa famille proche. Chaque fois, une mystérieuse dame habillée tout de rouge a été aperçue sur les lieux. Alors que nous enquêtons sur cette série de crimes, nous sommes enlevés, et c'est donc les yeux bandés, guidés par notre maître de jeu Sandrine, que nous pénétrons dans la salle de jeu...

jeudi 10 août 2017

[TOULOUSE] Adventure Rooms: Le tour du magicien




Si nous avions déjà fait les deux salles actuellement proposées par l'Adventure Rooms de Toulon, nous n'avions en revanche essayé aucun des scénarios (tous différents car développés au niveau local) proposés par l'antenne toulousaine de cette franchise. Sur les quatre disponibles, j'ai choisi "Le tour du magicien" pour son thème original - nous commençons à en avoir un peu marre des décors de bureaux et de laboratoires ainsi que des évasions ou cambriolages en tout genre. 

mercredi 9 août 2017

Une semaine à Toulouse #6




Mardi

8h30. Je suis réveillée depuis un quart d'heure et traîne au lit avec un début de migraine virulent, quand soudain! Le jardinier de ma mère commence à passer la tondeuse devant la fenêtre ouverte de notre chambre. J'ai rarement imaginé autant de façons de trucider quelqu'un en aussi peu de temps. 

Aujourd'hui, donc: 18° et pluie. La robette et les sandales étant exclues, je me décide à me rabattre sur un vieux jean à genou troué que j'avais laissé ici du temps de la maladie de mon père. C'est du 38 et je rentre encore dedans, alléluia! Par contre, je n'avais pas porté de pantalon depuis 3 ans (ou 4?) et je me sens horriblement négligée avec mon T-shirt et mes Converse basses.