jeudi 1 décembre 2016

La rage au coeur




Il y a 3 ans, j'écrivais cet article afin d'expliquer pourquoi je me faisais radier des listes électorales. 
Je n'ai pas changé d'avis depuis lors: je maintiens que notre démocratie ne fonctionne plus en l'état et qu'il y a besoin d'un grand chambardement. 
Je sais aussi que le soir du 8 novembre, même si je n'aime pas beaucoup Hillary Clinton parce qu'elle est l'incarnation même de l'establishment, je priais pour qu'un maximum d'Américains aillent voter démocrate afin d'éviter la catastrophe Trump. Pas juste pour leur pomme, mais pour le reste du pays et du monde. 
En mai prochain, ça va être le tour de la France qui risque fort de se retrouver avec à sa tête François Fillon dans le rôle de la Peste ou Marine Le Pen dans le rôle du Choléra. (Si vous pensez que François Fillon sera juste un président de droite conservatrice comme les autres, je vous invite fortement à étudier son programme que Margaret Thatcher n'aurait pas renié - et inutile d'avoir un doctorat d'histoire pour savoir quel mal elle a fait aux classes moyennes et pauvres de Grande-Bretagne.)
Je pourrais camper sur mes positions. Me dire qu'après tout, je ne fais pas partie des gens qui vont morfler en premier. Je suis blanche, baptisée catholique, dans une relation hétérosexuelle, en bonne santé pour le moment. Je n'ai jamais été salariée et n'ai pas l'intention de le devenir, alors la durée hebdomadaire du travail ou la dégressivité des allocations chômage, qu'est-ce que j'en ai à foutre? Je n'ai pas d'enfants, alors que m'importe qu'on massacre le système éducatif ou même l'environnement? Et bien que je sois très loin d'être redevable de l'ISF (à mon grand regret...), vu la tranche d'imposition sur le revenu dans laquelle je tombe pour le moment, si ça se trouve, j'aurais même intérêt à ce que le prochain gouvernement soit de droite. 
Bref, s'il ne s'agissait que de défendre mon propre bifteck, je m'en laverais les mains et j'attendrais bien au chaud que le système se casse la gueule comme je pense qu'il finira forcément par le faire. 
Par contre, ne pas m'exprimer pour tous les moins privilégiés que moi, les plus vulnérables qui se retrouveront dans une situation intenable si Fillon ou Le Pen passent? J'ai beaucoup réfléchi depuis le résultat des primaires de droite, et je ne vais pas y arriver. 
Je suis très, très consciente de la chance que j'ai eue dans la vie. Et intimement convaincue que si je ne fais rien pour que tout le monde puisse avoir la même, alors je ne la mérite pas. Les intellectuels et les privilégiés ont le devoir de se battre afin de rendre le monde meilleur pour tous. Vous pouvez trouver ça naïf si ça vous chante. Je préfère être naïve qu'indifférente, égoïste, profiteuse ou les trois à la fois. 
Lundi matin, donc, je retournerai m'inscrire sur les listes électorales dont je me suis fait radier il y a 3 ans. 
Et en mai 2017, j'irai voter la rage au coeur, mais j'irai. 

7 commentaires:

Sophie a dit…

Et bien pour ma part, c'est tout le contraire.
J'ai toujours eu un discours, il faut voter parce-que ceci parce-que cela. Mais là, je n'ai plus du tout envie de faire "mon devoir" de citoyenne. Donc à ce jour, dans ma tête c'est, je n'irais pas voter.
Elire ce genre de personne, je ne peux pas !
Tu as raison pour Fillon, mon dieu son discours ! Le peu d'avancées qu'il y a pu avoir, avec lui, c'est retour en arrière - je parle notamment du mariage pour tous -
Perso, je ne crois plus en personne !
Bonne journée

Morgan a dit…

C'est un choix.
Personnellement, en tant que femme LGBT, j'en fais un autre, je pense m'abstenir en 2017. Fillon ou MLP, c'est atroce... mais qui d'autre en face pour vraiment donner le change ? Quand on voit ce que le PS a fait de nos voix pendant 4 ans, ça m'a totalement dégoûtée du système. Je ne peux plus cautionner ça avec mon bulletin dans l'urne. Trop écœurée...

ARMALITE a dit…

Je suis d'accord: si le second tour se joue entre Fillon et MLP, je n'irai pas voter non plus.
Mais il reste une chance que ça ne soit pas ça. Et pour l'éviter, il faut aller voter au premier tour.
Je ne crois pas que le PS nous sortira un candidat valable de sa manche; selon tout vraisemblance, ce sera Macron, qui est à peine moins à droite que les deux autres au niveau économique.
Mais j'ai regardé le programme de Mélanchon, et sur les grandes lignes, il me convient à 80% (je ne souhaite pas qu'on sorte de l'Europe, mais à voir le bordel du Brexit, je doute que ça arriverait même s'il était élu). Je n'aime pas le bonhomme, mais tant pis.
Cela dit je respecte tout à fait l choix de l'abstention, puisque j'aurais pu le faire aussi.

Ocilia a dit…

Je viens de lire ton article d'il y a trois ans aussi, je l'ai d'ailleurs lu en premier, et va savoir pourquoi je me suis dit en le lisant qu'il était bien possible que tu changes d'avis pour cette année. Comme quoi on est beaucoup à vraiment flipper pour 2017.

Je vote depuis que je suis en âge de le faire, sans grande conviction car je ne crois pas vraiment en la politique, et comme toi j'estime que dans un pays où celle-ci est contrôlée par les industriels, mon pouvoir reste majoritairement mon argent, alors je fais surtout attention à ce que j'achète et je boycotte ou encourage certaines marques selon mes convictions.

Je parlais des prochaines élections avec mon copain l'autre jour, et je lui disais que si l'on se retrouvait avec un deuxième tour Fillon-Le Pen, je serai incapable de voter, alors j'ai décidé que dans ce cas là j'irai voter blanc.

Pour le premier tour, j'avoue que je n'ai encore aucune idée, personne ne me convaincra, cette fois, je crois.

Ana a dit…

Macron y va de toute façon, il prendra des voix au candidat PS si nécessaire.
Et moi je vais voter malgré ma colère, parce que j'estime que si je ne le fais pas, je n'ai pas la légitimité de râler contre ce qui se fait.

Stéphanie a dit…

Mon problème avec l'abstention c'est que la politique ne s'abstiendra pas d'avoir un impact sur nos vies :/
C'est la quadrature du cercle.

Petite G a dit…

J'irai voter au premier tour, comme toujours, mais comme d'autres l'ont écrit ici, je pense qu'il se pourrait que je m'abstienne au second, selon les résultats, car je me rends compte à 40 ans que j'ai essentiellement voté contre quelqu'un jusqu'à maintenant, et non pour..et ce n'est pas ce que j'attends d'une démocratie. Reste à savoir si ma culpabilité ne me taraudera pas, comme toutes les autres fois !! (mais putain, voter Fillon contre le Pen, y'a des limites à ce que je peux endurer quand même...)