lundi 7 novembre 2016

J'ai rien foutu ce week-end




C'est pas souvent que ça m'arrive: entre samedi et dimanche, tout ce qu'il y avait dans mon agenda, c'était un cours d'aerial yoga. Rien d'autre. 
D'habitude, j'aime bien avoir plein de trucs prévus le week-end. Une expo à voir. Des petites courses sympas à faire, genre bédé fraîchement sortie ou bouffe anglaise chez M&S. Un brunch à tester. Sinon, j'ai l'impression de gaspiller les deux seuls jours de la semaine où je ne dois pas bosser (surtout que là, je viens de bourrer une trad supplémentaire dans mon agenda, ce qui me fait un emploi du temps bien chargé du lundi au vendredi jusqu'à mi-février prochain). 
En plus, il fait super beau en ce moment à Bruxelles. Froid mais soleil. Un temps à se promener en donnant des coups de pied dans les feuilles mortes et en se répétant que l'automne est une saison formidable. 
Mais là, ben non. Pas de projets spécialement réjouissants. Et pas envie non plus de me coller sur le dos la corvée de compta pro pourtant en retard depuis début juin (oui, c'est mal), ni de refaire mon profil LinkedIn ou de virer mes fournitures de scrapbooking (je dois absolument m'en débarrasser; si quelqu'un à Bruxelles est intéressé, envoyez-moi un mail...).

Alors, ce week-end, je n'ai rien fait, ou si peu. 
Je me suis acheté des tulipes rouges en rentrant du sport, parce que les fleurs ont fait partie des premières victimes des récentes restrictions budgétaires et que mon dernier bouquet remontait à presque deux mois. Je les ai mises dans le joli petit vase boule qui, à l'origine, servait de maison à la jacinthe d'eau increvable que j'ai tuée en dix jours - qu'au moins il serve à quelque chose. 
J'ai lu presque tout le tome 2 de "The Cazalet chronicles" vautrée sur mon lit dans mon nouveau gros gilet beige, avec une tasse de thé à portée de main (tant pis pour mon anémie) et ma petite bougie aux pois de senteur allumée. Je me suis absolument régalée; c'est une saga idéale pour les week-ends paresseux, l'équivalent littéraire d'une énorme part d'apple pie. 
J'ai terminé le premier numéro du magazine Les Confettis dont je rédigerai peut-être une critique plus tard (spoiler: je ne suis pas séduite), et entamé le dernier Frankie en date. 
J'ai regardé Chouchou faire des crêpes, qu'on a mangées devant un film japonais d'une lenteur que j'aurais trouvée exaspérante si le sujet ne m'avait pas tant intéressée, et je n'ai même pas décroché et été chercher mon iPad au bout d'une heure. 
Je me suis traînée au marché Flagey pour faire le plein de légumes, et notamment de courgettes rondes histoire de tester une recette vidéo aperçue le matin sur Facebook. C'était complètement raté, plein d'eau avec un oeuf pas assez cuit sur le dessus. Pour me venger, au goûter, j'ai testé une autre recette vidéo trouvé sur Facebook: des petits croissants aux pommes. C'était pas mal mais sans plus. On ne peut pas gagner à tous les coups. Du coup, le soir, au lieu du velouté de champignons que je pensais faire initialement, je me suis rabattue sur une de nos valeurs sûres: un risotto aux asperges. 
J'ai exceptionnellement réclamé un second épisode de "The good place", et si Chouchou n'avait pas eu du boulot après le dîner, je m'en serais peut-être fait un troisième.
J'ai dressé une liste de tous les articles que je voulais écrire pour le blog, et j'ai soigneusement évité de rédiger la moindre ligne d'un seul d'entre eux.

Bref, la décadence complète.

Et vous, c'était comment, ce week-end? Vous préférez prévoir plein d'activités prévues, improviser selon les envies du moment ou glander un max pendant que c'est possible?


5 commentaires:

elmaya a dit…

Le mois de novembre, c’est le mois parfait pour « ne  rien faire » en toute bonne conscience. Entre toutes les activités de printemps-été-arrière-saison « il fait beau , c’ets la fête / les vacances / le vide-grenier / la foire locale/ les amis de passage «  (j’en apsse et des meilleures ) et l’avant-pendant-après des fêtes de fin d’année, il faut bien se ménager un peu, non ?
Alors à nous les week-ends au chaud, avec un thé, un bon gâteau et un bouquin (ou la télé ), en regardant tomber les feuilles…

En ce moment, je rêve d’être un chat. Un bon gros matou qui se roule par terre en ronronnant devant la cheminée.

PS : J’ai testé ça récemment, une tuerie : http://www.ilovecakes.fr/gateau-aux-poires-noisettes-chocolat/

Sophie a dit…

Ne rien faire, ça me paraît parfait comme programme du week-end ! :-)

Jeanne Blue a dit…

Quand mon agenda est rempli le week-end, c'est comme une punition.

Lucy a dit…

Ne rien faire est aussi ce que j'appelle un programme parfait pour ce mois de novembre, mais alors rien, en dehors de bouquiner, regarder des films et boire du chocolat chaud. Pas de ménage, de courses, de lessive, de corvées administratives à rattraper. Autant dire que ça n'arrive jamais.

Michèle a dit…

Programme parfait par ce temps froid et humide (à Bruxelles du moins)! Ma paresse naturelle a été aidée ce week-end par la nouvelle série The Crown sur Netflix, un moment de bonheur sous un plaid bien chaud, le chat sur les genoux et les chiens aux pieds :-) La vie est une suite de petits moments heureux à savourer .....