vendredi 18 novembre 2016

"Dr. Strange"


Chouchou et moi m'avions pas été au cinéma ensemble depuis le mois de mars. Mais le Dr. Strange est un de mes héros Marvel préférés, et comme j'adore Benedict Cumberbatch, je me suis dit que même si je trouvais le film nul, j'aurais toujours le plaisir des yeux. Or donc, pour ceux qui n'auraient pas passé leur adolescence le nez enfoui dans les comics, Stephen Strange est un neurochirurgien brillant mais d'une arrogance insupportable. Le jour où un accident de la route le laisse avec les mains trop abîmées pour continuer à opérer, le sens de sa vie s'envole, et il part au Népal en quête d'un mystérieux Grand Ancien qui aurait le pouvoir de le guérir. Il découvre qu'il possède des pouvoirs mystiques, mais aussi que l'univers est bien plus vaste et plus dangereux qu'il ne l'imaginait...

Bon, on ne va pas se mentir: la seule originalité du scénario, c'est la  magie du Dr. Strange, qui change un peu des pouvoirs plus typiques de super-héros comme les X-Men ou les Avengers. Pour le reste, on est dans un film assez calibré, mais de bonne facture. L'humour obligatoire fonctionne à merveille - surtout dans les moments où Strange se fait rabattre le caquet, dans ses échanges avec le méchant Kaecilius et ses interactions avec la Cape de Lévitation (je veux la même pour Noël, merci, bisous). Les effets spéciaux vertigineux font penser à "Inception" en beaucoup plus réussi. Benedict Cumberbatch est à peine moins tête-à-claques que dans "Sherlock", mais ça lui va bien. Je reste assez perplexe quant au choix de Tilda Swinton pour incarner ce qui était à la base un vieil Asiatique. Certes, elle joue très bien, et on ne peut qu'applaudir le fait de féminiser un peu un casting où, sans elle, le seul personnage non pourvu d'un pénis serait l'obligatoire chérie du héros. Mais sérieusement, des actrices asiatiques qui auraient été parfaites dans le rôle, je suis sûre qu'il en existe des tonnes. Michelle Yeoh, au hasard? Cela dit, j'ai beaucoup apprécié l'ambiguïté de son personnage, dans le genre "Faites ce que je dis, pas ce que je fais". Son Grand Ancien n'est pas spécialement bienveillant et, à mille lieues de la sagesse d'un Yoda ou d'un maître Miyagi, se révèle pétri d'énormes défauts. Je me suis sentie affreusement concernée par tout ce qu'ielle dit à Strange sur son rapport aux autres et sa place dans le monde. Bref, pour une fois, je suis sortie d'un film de super-héros absolument ravie de m'être laissée embarquer! Et je rempilerai volontiers quand sortira la suite.


1 commentaire:

Bunny Solaena a dit…

J'ai adoré, je suis allée le voir deux fois ^^
J'aurais bien vu Lucy Liu dans le rôle de The Ancient One, mais Tilda Swinton est juste parfaite :D

Fan de Mads Mikkelsen et de Benediiiiiict, jsuis comblée ^^