mardi 11 octobre 2016

L'hiver prosaïquement




Ca faisait déjà plusieurs années que je m'accommodais bien mieux de la soi-disant "mauvaise" saison, mais là, je suis carrément ravie de voir approcher l'hiver. Peut-être parce que la canicule de cet été a souvent été difficile à supporter. Peut-être parce que depuis quelques semaines, j'ai enfin trouvé une activité physique qui m'enthousiasme (et qui se calque sur le rythme scolaire). Peut-être parce que, pour la première fois depuis trois ans, j'ai prévu d'aller voir ma famille à Toulouse pendant les fêtes et que je compte déjà les jours. Ou peut-être tout simplement parce que plus je vieillis, plus je comprends, accepte et savoure la nature cyclique des choses. Malgré le réchauffement climatique, le passage des saisons reste un des rares repères immuables dont nous disposons, un précieux élément de stabilité dans un monde trop souvent chaotique à mon goût. 

Plus prosaïquement, je me réjouis à la perspective de...
- recommencer à porter ma collection de collants multicolores et à motifs
- étrenner enfin les deux paires de chaussures fermées achetées à la fin des dernières soldes d'hiver
- remettre du vernis à ongles foncé
- boire des litres et des litres de chocolat chaud
- lire dos au radiateur brûlant sur mon coussin de yoga
- dîner d'une soupe et de tartines
- découvrir la suite de mes séries coup de coeur de cet automne: "The good place" et "This is us"
- aller me coucher tôt le soir avec une bougie parfumée et un bouquin
- faire la grasse matinée sans scrupules le week-end
- préparer des brunchs à la maison 
- m'occuper un peu plus de mon intérieur 
- faire des gâteaux le dimanche après-midi
- regarder des séries ou des films blottie sous un plaid avec Chouchou
- avoir une parfaite excuse pour cocooner au lieu de me sentir obligée de sortir
- bosser d'arrache-pied en semaine et garnir mon compte en banque pour les dépenses à venir
- manger de la patate douce jaune qu'on trouve seulement dans mon sud-est natal
- être motivée pour tester des recettes délicieusement roboratives
- entamer deux nouveaux agendas début janvier
- profiter des soldes d'hiver pour m'offrir une ou deux grosses pièces un peu trop chères à la base
- tonifier ma silhouette grâce à l'aerial yoga avant le retour des vêtements légers
- voir les jours rallonger après les fêtes et anticiper le retour du printemps!

3 commentaires:

Miss Zen a dit…

Je partage toutes tes réjouissances : top trois : lire contre le chauffage, se mettre au lit tot et les gâteaux du dimanche. Je passe mon tour sur la patate douce jaune que je ne connais pas !

Lucy a dit…

Dans ma campagne ça embaume le feu de cheminée et j'adore ça et mes chats frileux ne passent plus leur temps dehors mais restent avec moi et me regardent travailler. J'ai aussi hâte du chocolat chaud et de la lecture à gogo.

Anonyme a dit…

Moi,j'aime bien toutes les saisons.Je détesterais vivre dans un perpétuel été (ou hiver,mais en général,les gens rêvent qu'il fasse 30 degrés tout le temps,pas moi!).
Mes préférences vont quand même à l'automne et au printemps (justement car il n'y a ni canicule ni grand froid).
En revanche,en voyage,je m'adapte.Je ne m'empêcherais pas de visiter un beau pays à cause de la météo (d'ailleurs je vais à Copenhague à Noël,même pas peur et je suis allée à Bangkok en avril,la PIRE période de chaleur humide,là-bas de toute la saison,se déshabiller pour aller aux toilettes est un défi,tellement on COLLE,très agréable!).

ANNESO