lundi 31 octobre 2016

[NANTES] La ligue des gentlemen: Mission C.O.E.U.R.




Une des premières choses que j'ai faites après avoir décidé d'aller à Nantes durant le week-end des Utopiales, ça a été de chercher un escape game local à tester. Un comparatif des avis publiés sur Trip Advisor m'a poussée à sélectionner La ligue des gentlemen. Quelques échanges de mails plus tard, j'étais munie d'une invitation en bonne et due forme pour Mission: C.O.E.U.R. J'ai proposé à mon amie O&L et son homme, qui ne connaissaient pas du tout les escape games, de se joindre à notre petite équipe: pour eux, une bonne occasion de s'initier, pour moi, l'opportunité de voir les différences de réaction entre joueurs chevronnés et débutants sur le même scénario. 

La première chose qui frappe quand on arrive chez La ligue des gentlemen, c'est le côté grandiose de leurs locaux: d'anciennes écuries de maître avec une porte immense, une hauteur sous plafond impressionnante et des murs de pierre brute gris clair. Bien sûr, la déco a été conçue en accord. Ca met tout de suite dans une ambiance particulière! Pour la Mission: C.O.E.U.R., les joueurs se glissent dans la peau d'agents chargés de tester la sécurité du musée où est conservé le coeur d'Anne de Bretagne (personnage important de l'histoire nantaise). Ils sont munis d'une mallette d'accessoires à leur entrée dans la salle, et exceptionnellement, leur but n'est pas de trouver un moyen de sortir de cette dernière, mais de réussir à désactiver le système de sécurité et s'emparer de la précieuse relique en moins de 60 minutes. L'action se passe en 1990, ce qui a son importance en termes de technologie et d'ambiance sonore! 

J'ai aimé la petite "gymnastique" à laquelle nous avons été obligés de nous livrer en début de partie (rien d'affreux, mais nous avons dû être faire preuve d'une prudence très inhabituelle dans nos déplacements!). La salle utilise peu de cadenas, et le déroulement du scénario n'est pas trop linéaire. Il y a un bon équilibre entre la partie fouille et la partie énigmes, celles-ci nécessitant pas mal de réflexion sans être pour autant tirées par les cheveux. Pas d'ennui pour les joueurs expérimentés, mais les débutants peuvent tout de même s'en sortir avec une aide un peu plus appuyée du maître de jeu. Le taux de réussite est de 39% pour ce scénario comme pour la Mission: L.U. (l'autre salle de La ligue des gentlemen, avec une histoire différente mais un niveau de difficulté similaire). Une troisième salle un poil plus corsée devrait ouvrir au public d'ici un mois. A noter qu'aux beaux jours, La ligue des gentlemen propose aussi la Mission: B.A.R.B.E.B.L.E.U.E., une enquête qui se déroule dans les rues de la ville de Nantes!

13, rue de l'Héronnière
44000 Nantes

1 commentaire:

Gwen35 a dit…

A force de lire tes commentaires sur tous les Escapes Games faits, ça a fini par me faire vraiment, vraiment envie...on va donc tester celui de Rennes bientôt, en famille avec nos jeunes adultes...hâte d'y être, et contente de savoir que si on accroche, celui de Nantes vaut le coup aussi.
Merci pour la découverte, tentatrice !...;-)