samedi 10 septembre 2016

Mes résolutions forme de la rentrée




Y aller mollo sur les objectifs, lâcher prise, ça m'a fait un bien fou pendant tout l'été, et je compte bien continuer autant que possible. N'empêche que le délabrement me guette. J'ai repris tout le poids perdu péniblement l'an dernier, et même si je me sens étonnamment bien dans ma peau malgré ça, je suis en danger de ne plus rentrer dans mes fringues. Surtout, depuis plusieurs mois, mon corps m'envoie des signaux pour que je me reprenne un peu en main. La souplesse dont j'ai toujours été fière se barre à la vitesse grand V; je bouge si peu et je passe tant de temps assise devant mon ordinateur avec le haut du dos et la nuque contractés qu'au moindre effort, mes mains et mes jambes commencent à trembloter. Comme la moindre alerte physique me plonge dans des crises d'angoisse horribles (je m'imagine tout de suite avec un cancer généralisé ou une maladie neurodégénérative), j'ai pris diverses petites mesures pour me retaper.

1. Reprendre une activité physique régulière
Je sais d'expérience que les salles de sport ne me conviennent pas, que la piscine me gonfle, que le fitness quotidien m'ennuie sans m'apporter les résultats escomptés. La seule activité physique que j'aime vraiment, c'est le yoga, et pour tout un tas de mauvaises raisons, je n'ai pas pratiqué depuis plus d'un an. Alors que deux cours hebdomadaires d'intensité modérée me feraient tellement de bien, physiquement aussi bien que mentalement. Seule contrainte, ça doit être dans un endroit où je ne suis pas obligée de prendre un abonnement à l'année, mais où je peux payer au coup par coup. J'en ai trouvé deux qui me tentent à proximité de chez moi: une école qui propose des cours d'aerial yoga, discipline nouvelle que je projette de tester depuis un an et demi, et le Serendip Spa dont le programme en la matière est désormais très varié - je suis intéressée par le Vinyasa pour le mouvement et le Candlelit pour la relaxation. Je vais faire un cours d'essai de chaque avant de me décider, sachant qu'en l'absence d'engagement à l'année, je peux aussi panacher et alterner les deux. 
Par ailleurs, comme j'ai cessée d'être motivée pour marcher dès lors que je n'ai plus porté mon bracelet Up (parce qu'il me gênait, et parce que le bouton était cassé), j'ai investi une quinzaine d'euros dans un podomètre clipable à mes vêtements lorsque je sors. 

2. Tenir un journal de forme physique et mentale
Depuis le début du mois, chaque jour, je note dans un carnet mon humeur sous forme de couleurs définies dans cet article, mais aussi mes petits bobos, les médicaments et compléments alimentaires que je prends (en ce moment et en attendant ma prochaine prise de sang pour détecter d'éventuelles carences, je fais une petite cure de magnésium, dont le manque peut justement entraîner angoisses et tremblements), et bientôt, donc, mon activité physique. Il serait sans doute judicieux de prendre mon alimentation en compte, mais je n'ai pas encore trouvé de moyen simple et graphique de le faire. L'objectif est de mettre en évidence les liens de causalité entre ce que je fais et comment je me sens, pour tenter d'éviter les fameuses crises d'angoisse qui me pourrissent la vie. Quand j'aurai suffisamment de données pour que ce soit intéressant, je consacrerai un article à cette "méthode" bricolée maison. 

3. Glander le moins possible sur internet
La position assise devant un ordinateur est vraiment mauvaise pour mon dos et pour mes yeux. J'essaie donc de diminuer le temps passé sur internet hors de mes heures de boulot, de me lever le plus souvent possible pour effectuer de petites tâches physiques dans l'appartement (plier mon linge, vider le lave-vaisselle, ranger des bricoles qui traînent, n'importe quoi pourvu que ça me maintienne debout et en mouvement pendant au moins cinq minutes), de saisir tous les prétextes pour sortir (faire de petites courses pour le repas du soir, aller bouquiner dans un salon de thé, passer dans une librairie pour feuilleter les nouveautés...). 

4. Investir du temps et des sous dans mon bien-être
Pour remédier à ces problèmes dans la nuque et le haut du dos, j'ai également décidé de ne plus hésiter à faire des séances d'ostéopathie (d'autant que j'ai découvert récemment que ma mutuelle me les remboursait à 80%) ou des massages décontractants lorsque mon budget me le permet, parce que ce sont toujours des sous bien investis! En novembre, par exemple, j'ai rendez-vous pour tester la réflexologie oculaire chez Free Persephone, et je suis très impatiente de voir ce que ça donnera. 

5. Intégrer la méditation à mon quotidien
Des années que j'en parle sans réussir à instaurer une pratique régulière alors que je SAIS à quel point ça me fait du bien en m'aidant à tenir mes angoisses à distance et à rester zen dans la vie de tous les jours. J'ai acheté ce petit bouquin très chouette qui propose une flopée d'exercices pratiques ciblés, et demain matin, Chouchou et moi testons la méditation bouddhiste au Serendip Spa. C'est un peu comme pour le sport, je crois qu'il faut parfois tâtonner longtemps avant de trouver le truc précis qui nous convient et qui s'insèrera sans forcer à notre mode de vie.

Et vous, envie de faire bouger quelque chose dans votre vie en cette période de rentrée? 

5 commentaires:

Ladypops a dit…

J'ai commencé à bouger il y a trois semaines déjà. Besoin de reprendre le sport parce que je ne me supportais plus et parce que j'ai, semblerait-il, besoin de lâcher des choses. Indéniablement, ça fait du bien au moral, surtout accompagnée de Marika. :D

Et puis, j'ai décidé d'oser faire des choses que je m'interdisais jusque là, parce que ça me faisait peur et me trouvais nulle. De la photo déjà. Partir en randonnée pour aller photographier n'importe quoi sans que je juge mes compétences où la qualité de ses dernières et surtout, la partie la plus difficile, oser les partager.

Enfin, la semaine prochaine, je débute des cours de dessin pour apprendre a faire des carnets de voyage. J'en tremble d'avance parce que j'ai l'impression de dessiner comme un enfant manchot de 4 ans, mais le voyage en Islande qui se profile l'année prochaine me motive. Je veux pouvoir en garder tous les souvenirs possible. Et accessoirement... tenter de me détendre avec cette activité aussi.

Comme toi, je souffre de ma nuque et du haut de mon dos. Cette semaine, mon médecin a légèrement insisté pour que je voies un neurologue, ça me fait stresser un peu (beaucoup) et ça me met une claque aussi, il faut vraiment que j'apprenne à me détendre et à lâcher mes émotions.

Sophie a dit…

Le sport et moi, on a été longtemps fâchées, et encore maintenant, ça va et ça vient. Je me suis réinscrite chez Basic Fit cet été parce que j'étais stressée et que je ressentais un besoin de me défouler. J'y vais une fois par semaine avec une copine (le sport, c'est plus chouette en papotant !) et parfois une deuxième fois seule. J'espère que tu trouveras ton rythme !

Je suis curieuse de la réflexologie oculaire, je n'en ai jamais entendu parler.

Jennyfleur rêve le vent a dit…

-J'ai essayé une séance "longueur" à la piscine comme quasiment tous les médecins de la planète me recommandait, j'ai aimé...Mais la piscine a fermé pendant 3 semaines, donc j'attends qu'elle rouvre...On verra si ça dure...
-J'ai essayé un plus consistant petit déj'avec un porridge rempli de bonnes choses... Niveau intestinal, c'est difficile... Je vais encore testé une semaine parce que quand même, je sens la différence sur la matinée comparé à mon café-brioche.
-J'ai essayé le week-end détente hors hockey (on est en plein dedans), je vais voir si le rapport fatigue-détente est intéressant ou pas... Parce que la route additionné au changement de lit peut m'être fatal (cervicales en vrac, bonjour !).
-J'ai essayé de ralentir le rythme au boulot... Après tout, je ne suis pas Wonder woman... Je ne sais pas... Je ne suis pas fan de ces sensations de lenteur et d'inefficacité... J'ai l'impression de me ramollir... Mais bon, j'en ai marre d'être speed... Faudrait que je lise "éloge de la lenteur". Ça fait des années que je l'ai...

Caro a dit…

Des séances chez l'ostéo remboursées à 80%? Waw! Je peux te demander de quelle mutuelle il s'agit? Cela m'intéresse grandement; ces séances me sont d'un vrai secours mais ma mutuelle (la neutre, pour ne pas la citer) ne les rembourse qu'à hauteur de 10€/séance et à raison de 7 séances par an.

ARMALITE a dit…

Caro: j'ai une mutuelle (varoise) que j'autofinance en tant qu'indépendante et qui me coûte la peau des fesses; la première séance d'ostéo était bien remboursée mais il me semble aussi que c'est limité à X séances par an.