vendredi 5 août 2016

Popshot Magazine




Parce que j'adore lire des magazines - notamment dans le train ou l'avion - mais que je ne supporte plus du tout la niaiserie sexiste et le consumérisme acharné véhiculés par la presse dite "féminine", je suis toujours en quête de nouveaux titres intéressants. Actuellement, j'achète chaque numéro de Flow (éditions française et internationale, bien qu'elles se recoupent souvent), Frankie, Oh Comely et Psychologie Positive. Et lors de notre récent séjour à Edimbourg, j'ai repéré chez Anthropologie un magazine littéraire d'assez petit format (24 x 17 cm) dont la couverture m'a immédiatement fait craquer. Je ne l'ai pas acheté tout de suite faute de place dans mes bagages, mais dès notre retour de vacances, je me suis abonnée pour un an au prix modique de £15 les trois numéros. 






Que trouve-t-on donc dans Popshot Magazine
- Des nouvelles de trois pages (très denses), ainsi que de courts poèmes sur un thème choisi pour le numéro en cours: ici, l'aventure au sens large du terme. En principe, je ne suis fan d'aucune de ces deux formes de narration, mais la qualité des textes sélectionnés a su me séduire. Mes histoires courtes préférées parlent d'un voyage en montgolfière qui tourne mal ("Bucket list"), du périple en train et à pied, dans un monde post-apocalyptique, d'une jeune fille dont toute la famille est morte et qui tente de retrouver une amie très chère ("Seventh"), ou encore d'un naufragé qui passe obstinément d'une île déserte à l'autre ("Here, there & everywhere"). Mes poèmes préférés évoquent le départ d'une famille vers un autre pays ("Expats") ou un grimpeur qui tombe d'un arbre ("Climbing trees"). 
- Des illustrations originales, dans des styles très variés.
- Et zéro page de pub, ce qui fait un bien fou. 

Si vous dessinez ou écrivez en anglais, vous pouvez soumettre vos oeuvres pour une publication à partir du #17 (le #16, déjà bouclé, aura pour thème l'espoir). Sinon, vous pouvez vous contenter de faire comme moi et d'admirer le talent des autres! 

Aucun commentaire: