samedi 13 août 2016

"Comme des bêtes"


Max a une relation très exclusive avec sa maîtresse Cathy, jusqu'au jour où celle-ci ramène de la fourrière un énorme toutou poilu du nom de Duke. La guerre sournoise que se livrent les deux chiens les entraîne loin de leur domicile. Ils finissent par tomber entre les pattes d'une bande d'animaux sauvages vivant dans les égouts de New York. Alarmés par la disparition de Max, ses amis qui habitent le même immeuble que lui montent une expédition de secours...

C'est une tradition instaurée il y a quatre ans: pendant les vacances d'été, Chouchou et moi emmenons toujours mes neveux voir un dessin animé au Gaumont de Labège (ce qui nous permet ensuite d'aller boire un verre ou manger un bout au Tommy's voisin). Cette année, nous avions proposé "Le monde de Dory" ou "Comme des bêtes", et c'est le second qui a fait l'unanimité. L'horaire qui nous arrangeait correspondait malheureusement à une séance en 3D; or, la première et la dernière fois que j'avais vu un film en 3D avant ça ("Avatar", pour ne pas le nommer), j'étais sortie de la salle en pleurant à cause d'une atroce migraine ophtalmique. "Comme des bêtes" ne dure qu'une heure et demie, et j'avais espoir que la technique avait peut-être fait des progrès ces dernières années: j'ai donc pris le risque. Et j'ai bien fait, car non seulement je n'ai pas eu de migraine (même si j'ai bien senti que mes yeux forçaient pas mal), mais je me suis éclatée! 80% du film est clairement conçu pour la 3D, et vraiment très fun et spectaculaire à voir ainsi.

Cela dit, je pense qu'il m'aurait plu aussi en 2D. D'abord parce que le New York qu'il met en scène est super coloré, pimpant et grouillant de vie de toute sorte. Ensuite parce que même en français, les dialogues parviennent à être hyper drôles (ce qui n'est pas toujours le cas, l'humour étant l'une des choses les plus difficiles à transposer d'une langue à une autre). Parce que les animaux sont variés et tous géniaux - mention spéciale pour le sphinx rose plein de trous qui dirige la bande des chats de gouttière, pour Pompon le lapin psychopathe mais stylé et pour Tibérius le faucon qui lutte contre ses instincts de prédateur. Enfin, parce que la relation particulière entre un maître et son poilu est présentée d'une façon aussi juste que touchante. Si vous avez vous-même un animal, il faut absolument voir "Comme des bêtes" - une heure et demie de pur plaisir!




2 commentaires:

Petite G a dit…

J'y ai emmené mes filles et on s'est régalées ! En 2D par contre, je regrette un peu de ne pas avoir tenté la 3D maintenant...

Aurore a dit…

Je l'ai vu en 2D, mais maintenant que tu le dis, je pense en effet que ce film est parfait pour la 3D. Monsieur s'est ennuyé, moi j'ai beaucoup aimé !