jeudi 7 juillet 2016

"Harry Potter: the Exhibition" au Brussels Expo




Je me doute que je vais encore passer pour une râleuse, mais tant pis. 

Quand les réservations pour l'expo Harry Potter ont ouvert en février dernier, j'ai bondi pour acheter deux billets en ligne (l'unique moyen de se les procurer: il n'y a pas de vente sur place). J'ai un peu tiqué devant le prix - 21€ par adulte, tout de même... - mais j'avais lu des articles sur le passage de l'expo à Paris l'année dernière, et apparemment, les pièces exposées étaient différentes de celles que nous avions déjà vues aux studios de la Warner Bros près de Londres. Du coup, comme je suis vraiment très fan de l'univers de J.K. Rowling et des films qui en ont été tirés, j'ai pensé que ça vaudrait le coup. Et qu'avec un peu de chance, le système de réservation pour un créneau horaire bien précis fluidifierait le traffic en supprimant les longues files d'attente et la foule à l'intérieur. 

HA HA HA HA HA HA HA. (Ceci est un rire plus jaune qu'un citron élevé en Floride et souffrant d'un ictère galopant.)




En fait, donc, nous nous sommes cogné environ une heure d'attente, la moitié en extérieur et la moitié en intérieur - alors que, la porte du hall 2 franchie, nous pensions pénétrer dans l'exposition même: erreur, grosse erreur! Lorsque nous avons fini par nous retrouver poussés dans une pièce où nous avons dû subir en groupe une petite présentation du choixpeau, ma patience, qui n'est pas ma plus grande qualité dans les meilleures circonstances, avait déjà largement atteint ses limites. Chouchou m'a dit: "Tu vas voir, le gag, c'est qu'on va continuer en file indienne pendant toute l'expo". C'était une tentative d'humour. Et malheureusement, il s'est avéré qu'elle collait plus ou moins à la réalité.

Dans la première vraie salle d'expo, un troupeau compact piétinait à tel point que j'ai failli m'élancer directement vers la sortie l'écume aux lèvres, en bousculant tout le monde sur mon passage - un peu comme à l'expo David Bowie l'an dernier, en fait. Impossible d'approcher les vitrines avec les dizaines de gens plantés devant un audioguide collé à l'oreille, et entre mon mètre cinquante-quatre et l'obscurité ambiante, impossible d'y voir quoi que ce soit à plus de cinquante centimètres de distance. Je vous jure que ma zénitude a été mise à très, très rude épreuve. 










Passé la première salle, la foule s'est légèrement dispersée, ce qui m'a permis de ne pas finir la journée en prison pour avoir sauvagement mordu une douzaine de lambins. J'ai pu essayer de me faire une opinion objective sur l'expo elle-même, et voici ce que j'en pense. Non, elle n'est pas redondante avec celle des studios de la Warner Bros, et oui, elle est plutôt bien fichue avec ses regroupements thématiques: une grande salle pour les cours à Poudlard, une consacrée au quidditch, une aux créatures surnaturelles, une autre aux forces du mal, etc. On peut essentiellement admirer des "petites pièces": costumes et accessoires plutôt que décors imposants, bien que la mise en scène soit également assez soignée. 










En revanche, j'ai regretté la quasi absence d'éléments interactifs, alors que l'univers de Harry Potter s'y prête si bien. Deux ou trois stands de prise de photos (payantes, évidemment), la possibilité de "déraciner" une plante hurleuse ou de s'asseoir dans le fauteuil géant d'Hagrid et, euh, c'est tout. En une demi-heure, nous avions fait le tour. La visite se conclut par l'inévitable boutique pleine de gadgets licenciés, et pas forcément les plus chouettes qui existent. 










En résumé: l'expo est pas mal mais pourrait être mieux, surtout pour le prix, et les conditions de visite sont juste épouvantables pour qui craint un peu la foule. Si j'avais su, honnêtement, je ne serais pas venue. 

Jusqu'au 11 septembre 2016 à Brussels Expo (métro Heysel)
Réservations en ligne ici

8 commentaires:

Larissa a dit…

Je partage ton avis. Nous y sommes allés en famille la semaine passée, avec des billets réservés pour 11h00 du matin et ils avaient déjà du retard. Nous avons attendu près de 45 minutes, avec deux jeunes enfants - et comme tout le monde sait les enfants sont très patients...
Par contre le coup de la salle avec le Choixpeau c'était sympa pour les enfants, ma fille a été enchantée d'être sélectionnée à Gryffondor même si elle a bien compris l'embrouille puisque la madame lui avait demandé avant sa maison préférée.
Pour une expo orientée notamment vers les jeunes, la foule était infernale, et le cadet a passé toute la visite sur les épaules de son père sinon pour lui c'était impossible de voir quoi que ce soit et il risquait presque de se faire piétiner.
Je regrette aussi le manque d'interactivité - il y avait aussi une sorte de Quidditch qui tenait du basket, qui a plu aux petits.

Ce qui nous a le plu déprimés, c'était la boutique de souvenirs. Piégés par notre promesse à l'avance de prendre un souvenir par enfant, nous avons dû nous y plier, et Mister V a fait la file à la caisse pendant... 40 minutes.

Avec moins de foule et une meilleure organisation, l'expo aurait été un vrai plaisir. On ne regrette pas, mais un jour on ira voir les studios.

ARMALITE a dit…

La visite des studios est méga-chère, mais au moins, tu profites vraiment, pas comme là!

Larissa a dit…

J'imagine, j'en rêve!
(Et visiblement je ne sais toujours pas écrire correctement quand je suis crevée, il manque un 's' au 'plus', snif)

ARMALITE a dit…

(Pas de souci, je ne fais pas la police de l'orthographe dans les commentaires ^_^)

Miss Zen a dit…

J'avais inscrit cette visite sur ma liste estivale mais je pense que je vais garder mes petits sous pour aller à Londres... Merci pour le preview !

Boomerang a dit…

Bon, vu les commentaires et le fait que je n'ai aucune patience et que je déteste faire la file, je pense que je ferai l'impasse !

Helainita a dit…

Argh, tu es là deuxième à me dire que cela ne vaut peut-être pas 20€. Mais je n'arrive pas à me résoudre à ne pas y aller. J'espère qu'il y aura moins de monde en août... ou ma patience sera mise à rude épreuve!

Laura a dit…

Eh bien merci pour cet article !
Quand les tickets ont été mis en vente, j'ai hésité. Je pressentais le monde et puis, surtout, le prix ... j'ai préféré me dire qu'on ira un jour aux studios à Londres, que là ça vaudrait vraiment le coup !
J'avais lu beaucoup d'avis lorsque l'expo était à Paris, vu énormément de photo et même si ça me donnait envie, je n'avais pas trop envie de "partager" cela. Dans mes rêves les plus fous, j'entrerais seule dans le hall de Poudlard ou au Terrier et j'aurais tout loisir de déambuler seule :D
Et, surtout, je n'avais rien lu de tel quant au monde !