lundi 18 avril 2016

Où ma famille me laisse seule du côté obscur de la Force




A 15h, acheter vite fait une piadina à l'Exki de la place du Luxembourg, courir jusqu'au départ de la ligne 12, me caler dans le premier siège sur la gauche et manger en me brûlant un peu la langue dans le premier siège sur la gauche. J'ai emprunté la navette express la plus lente de l'univers, ou c'est juste une impression? "Non madame, vous ne pouvez pas entrer dans le hall des arrivées, vous devez attendre sur le trottoir d'en face", m'informe une palanquée de militaires en armes. Alors j'attends dans la fumée de clope nauséabonde des uns et des autres, j'attends dans les courants d'air qui me font regretter de ne pas être plus chaudement vêtue, j'attends en espérant qu'on ne va pas se louper, j'attends en me tordant le cou pour apercevoir un visage connu - et c'est celui de David que je vois en premier. Ma soeur court vers moi avec les bras écartés. Attila a effectivement pas mal grandi et sa voix commence à muer; je mets un moment à m'habituer. Cahouète a les cheveux qui lui tombent dans les yeux. Nous attrapons de justesse le 12 suivant, où nous nous retrouvons debout et serrés comme des sardines, mais tant pis: ils sont là, ils sont là! 

L'appartement Air B'n'B que ma soeur a loué juste au-dessus de l'Ultime Atome est très sympa: plafonds hauts, murs blancs, plancher en bois, grande chambre et beaucoup de lumière - mais 3ème étage sans ascenseur, parce qu'on ne peut pas tout avoir! Vers 19h, descendre à pied vers la place Flagey. Chouchou nous rejoint chez Les super filles du tram où j'ai réservé une table pour 6 dans le fond. Nous nous goinfrons tous de burgers, à l'exception de ma soeur qui a décidé de se faire un cornet de frites en sortant et qui se contente donc d'une salade. Manque de bol: le fritkot est fermé, nous reviendrons une autre fois. Nos velléités d'aller finir la soirée au Cook & Book se heurtent, d'une part à l'absence de voitures Cambio disponibles à la station Flagey, d'autre part à l'heure trop proche du dernier métro. Tant pis, ce sera une simple promenade digestive autour des étangs d'Ixelles pendant que le soleil se couche. Tiens, c'est quoi ces bonshommes lumineux sur la berge d'en face? "A compétences égales, c'est pas sexiste d'embaucher quelqu'un parce qu'il a de belles fesses: il faut bien un critère de choix" déclare Attila, 14 ans 1/2, élevé par un père au foyer et une mère qui bosse 60 heures par semaine dans un poste à grosses responsabilités. Nous voilà bien. 

Arrêt au White Night pour acheter des boissons et retour à l'appartement Air B'n'B. Les enfants mettent le DVD de "Ratatouille". Pendant le film, je fais passer le test de Briggs-Meyers à ma soeur, à David et à Attila pour voir à quel profil de personnages Star Wars ils correspondent; résultat: une C3PO (ISFJ) et deux Qui-Gon Jinn (ENFP). En tant que Palpatine (INTJ), je me sens bien seule du côté obscur de la Force! Je me suis réveillée à 5h30 ce matin et je suis crevée; Chouchou et moi rentrons donc avant la fin du film. J'ai fait plus de 17 000 pas aujourd'hui, et je sens que ce n'est qu'un début!

3 commentaires:

Sabine a dit…

Tiens, le retour des titres façon roman-feuilleton du 19ème. Très sympa.
Le destin des INTJ n'est-il pas, de toute façon, d'être des êtres rares ?

ARMALITE a dit…

Je pense en effet que l'univers ne peut accueillir qu'un très petit nombre de tyrans :-D

mamzellecarneto a dit…

Oh j'adore ce récit, et votre emploi du temps !
et ca m'étonne que tu notes l'absence d'ascenseur, depuis que je suis à Bruxelles, je ne remarque que... quand il y en a un ! (je suis au 4 sans ascenseur) (je remarquerais aussi s'il fallait monter au 5 sans !)

La suite, la suite ! (je suis ENTP ou ESTP, même le formateur a eu du mal à situer mon N/S...)