vendredi 4 mars 2016

Miracle Morning: quand le mieux est l'ennemi du bien




Vous commencez à me connaître. Vous savez que je suis hyper branchée développement personnel et constamment en train de faire des efforts pour m'améliorer, devenir une meilleure personne et mener une vie plus riche (au sens non-financier du terme, même si je ne refuserais pas une fortune tombée du ciel). Je trouve merveilleux que beaucoup de gens commencent à s'intéresser, entre autres choses, à la psychologie positive, de sorte qu'on voit fleurir les magazines, les bouquins, les stages et les formations sur le sujet. On est en droit de trouver ça superficiel et inutile, un truc de bobo par excellence; personnellement je pense que tout ce qui peut aider au mieux-être et à l'accomplissement de soi est une initiative à encourager. Pourtant, de temps à autre, je suis obligée de m'énerver devant les nouvelles" modes" en la matière. 

En ce moment, par exemple, le grand truc, c'est le Miracle Morning popularisé par Hal Elrod. Le principe? Régler son réveil une heure plus tôt pour, au choix, faire un jogging ou une séance de yoga, méditer ou tenir un journal au calme avant d'attaquer sa journée normale. Soyons clairs: toutes ces activités sont très saines et/ou enrichissantes, et je ne peux que vous recommander de leur faire une petite place dans votre journée si elles vous tentent. Mais au détriment de votre sommeil? Quelle hérésie! Un sondage rapide sur la page Facebook de mon blog, hier, a confirmé ce que je pensais: environ deux tiers des lecteurs qui ont répondu estiment ne pas dormir assez par rapport à leurs besoins, l'autre tiers pense dormir juste ce qu'il lui faut (pas forcément très bien, mais ceci est une autre histoire). Donc, l'idée, c'est d'inciter les gens à rogner sur un temps de sommeil insuffisant à la base, afin de caser deux ou trois activités supplémentaires dans des journées déjà trop remplies, tout cela dans le but de s'accomplir et de devenir plus heureux? Franchement, la logique m'échappe. 

Quels que soient les bienfaits du sport, de la méditation ou de l'écriture, jamais ils ne compenseront le manque de sommeil. Une personne fatiguée est moins concentrée, moins productive, profite moins du présent, prend de moins bonnes décisions et grossit plus facilement, puisqu'elle mange davantage pour avoir assez d'énergie. Dormir suffisamment, si vous avez la chance de pouvoir (et j'ai bien conscience que ça n'est hélas pas possible pour tout le monde), est le truc le plus simple et le plus bénéfique que vous puissiez faire, pour votre santé comme pour votre bien-être général. Si vous êtes au nombre des rares chanceux à qui 4h de sommeil suffisent pour péter la forme, comme c'était paraît-il le cas de Napoléon, faites-vous plaisir: sautez hors du lit à 5h30, chaussez vos baskets pour aller courir en regardant le soleil se lever et rédigez dix pages de votre premier roman avant que le reste du monde n'ouvre un oeil. Dans le cas contraire, pitié - ne vous laissez pas culpabiliser par les âneries énormes dont accouche parfois le mouvement du développement personnel. 

EDIT: Un excellent article sur le sujet, signalé par Kleo, et un autre signalé par Gasparde.

14 commentaires:

anneso a dit…

Euh si je me lève 1h plus tôt,déjà que je ne dors QUE 5h par nuit (avec somnifères!),autant ne pas me coucher du tout...

Fraisedesbois a dit…

<3

elmaya a dit…

Humpf… Visiblement, l’auteur n’a aucun problème de sommeil. En ce qui me concerne, les rares fois où j’arrive à faire 6-7h de sommeil sans m’être réveillée une demi-douzaine de fois, je suis ravie. Non, ce n’est pas suffisant, mais au moins ne suis-je pas levée à 4h du matin. Ah oui, le moment idéal pour aller faire du sport, que n’y ai-je pensé plus tôt ! Sauf que dans l’état où je suis, j’ai déjà du mal à tenir debout, alors…

Comme tu le dis : prenons-y uniquement ce que nous sentons bon pour nous !

rosaannoma a dit…

Voilà qui me fait du bien !
En lisait ces recommandations, je me disais que c était tres orienté...
Je me lève à 5h et chaque minute est comptée pour arriver au boulot à l heure. Généralement à 21h je suis au lit (j ai une vie sociale dingue). Je me vois mal me lever une heure plus tôt...
A la retraite, peut être ...

Stella a dit…

Je suis bien d'accord avec toi! Qui peut se permettre de faire ça de nos jours?
Je me lève déjà 1h voire 1H30 avant de partir de la maison afin de prendre mon temps pour émerger tranquillement, petit déjeuner, préparer mon déjeuner et encore je n'ai pas d'enfants!
Je me lève à 6H pour pouvoir partir à 7h/ 7H15 afin d'être à 8H au boulot, Franchement je me vois mal me lever à 5H ou 5H30!!! En plus si je faisait ça je serai tellement fatiguée que franchement, je ne vois pas ce que je pourrai faire de plus que m'affaler sur le canap en trainant sur le web!

Fileuse a dit…

Je suis totalement de ton avis et j'ai adoré l'angle politique de l'article que tu as mis en lien. Mépris de classe, encore et toujours.

Sabine a dit…

J'ai l'impression que c'est très américain, ce côté "levons-nous vers 5h du matin". J'avais lu une chronique dans un magazine de tricot où l'autrice expliquait qu'elle avait pris l'habitude de se lever à 4h30 pour que "la vraie journée puisse commencer à 6h30" après qu'elle ait pris son petit-déjeuner, répondu à ses e-mails, etc.
Vers vingt ans, je me suis mis en tête de me lever vers 5h30 pour avoir le temps d'écrire avant d'aller à la fac. Or, je me couchais vers minuit au plus tôt. Le premier jour, j'étais dans le coltar mais ça allait. Le deuxième jour, complètement embrumée, j'ai renversé accidentellement la cafetière et me suis pris toute l'eau bouillante sur l'avant-bras. J'ai passé deux heures avec le bras dans un bac d'eau glacée en attendant l'ouverture d'une pharmacie, puis trois semaines avec un pansement imbibé de Biafine sur tout l'avant-bras. Dix-sept ans plus tard, j'ai encore quelques traces.
Inutile de dire que j'ai arrêté de vouloir me lever très tôt sans nécessité ; j'arrive quand même à trouver le temps d'écrire sans prendre trop de risques pour ma santé.

Cyrielle a dit…

Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec toi ! Je pense que le fond de cet ouvrage, c'est plutôt d'arriver à consacrer du temps pour faire les choses qui nous font du bien. Peu importe que ce soit le matin, le soir, l'après-midi, l'important c'est d'arrêter de se dire qu'on n'a "pas le temps" et de se forcer un peu à prendre le temps. Je pense tester la méthode une semaine et continuer si c'est efficace sur moi. Je suis du genre à mettre 5 réveils le matin et à grapiller la moindre minute pour rester au chaud sous la couette et au final, je culpabilise car après c'est la course et la journée commence dans le stress. Pour moi, son livre explique qu'instaurer une routine et s'y tenir peut être bénéfique, surtout si c'est pour faire des choses que l'on aime, même si les premiers jours sont très difficiles. On n'est pas obligé d'être aussi "extrême" que lui. Je suis consciente que pour certains, trouver quelques minutes dans la journée peut être très difficile (et encore...) mais c'est que cette méthode n'est pas faite pour eux et voilà tout ;-)

shermane a dit…

Il y a peu, je suis tombée sur un article suppliant ses lecteurs d’arrêter avec ces nouvelles injonctions : se lever avec les oiseaux, faire la salutation au soleil, et toutes ces choses censées nous rendre meilleurs et nous reconnecter avec la nature. Eh bien ça fait vachement de bien de lire un avis terre-à-terre et qui ne prône pas la performance à tout prix, dans tous les domaines.

epiceriedublog a dit…

merci à toii! en effet, il y a de belles âneries ... après, moi je is, quand il s'agit de bien-être, il faut surtout tester et se faire son propre avis ;)

Julie a dit…

Hello,
Merci pour ton article. Je n'ai pas lu le livre mais j'en ai beaucoup entendu parler. En réalité, se lever plus tôt pour prendre du temps pour soi et rien que pour soi est très positif et fortement recommandé.
Personnellement je n'ai pas attendu la sortie du livre pour réaliser que quand je me lève au moins une heure plutôt que d'habitude pour faire un footing par exemple, les effets sur mon bien-être ne se font pas attendre.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi car tu dis que c'est au détriment de notre sommeil. Je pense que c'est prendre le problème à l'envers. Je suis d'accord sur le fait que les gens (moi y compris) se plaignent souvent d'être trop fatigués, de n'avoir pas assez dormi, ou d'avoir mal dormi. Mais est ce qu'on prend réellement et suffisamment soin de soi pour améliorer la qualité de son sommeil ? Cela implique ne pas se coucher à minuit en passant la soirée devant des séries, manger sainement et équilibré pour ne fatiguer son organisme et perdre en vitalité, mettre en place des actions pour réduire notre taux de stress qui va affecter notre sommeil, comme la méditation... Bref, le concept du "Miracle Morning" est une très bonne chose pour soi et permet au contraire de remettre en question son mode et hygiène de vie de façon générale, mais en aucun au détriment de son sommeil, cela n'aurait pas de sens. Enfin cela reste mon avis ;-)

Anonyme a dit…

Avez vous lu le livre ? parce que selon votre article non !
l'auteur ne dit pas de se lever forcément plus tôt, ni de réduire son temps de sommeil.
Sa méthode c'est matin, midi ou soir, en 1h30 ou 20 min et même 6 min comme on veut.
Il invite juste à prendre du temps pour soi et à arrêter de se lamenter tout en se disant j'ai pas le temps. Il y a des gens qui se trouveront des excuses et cette article en est le reflet (dénigrer un livre en détournant les explications).
Si on a le temps de se plaindre sur un article loin d'être objectif, on a le temps de prendre 6 minutes pour penser à soi et agir au lieu de se plaindre ....

ARMALITE a dit…

Si je n'ai pas lu le livre, vous avez mal lu mon article: je ne me plains de rien, je trouve toujours le temps de faire ce qui est une priorité pour moi, merci.

Hélène Ptitelfe a dit…

Je ne pense pas que l'idée soit de supprimer une heure de sommeil, on a tous des rythmes différents mais l'idée est plutot de se coucher également 1h (ou 30min.. selon le temps que l'on consacre au MM) plus tot pour bénéficier (toujours selon les personnalités) du matin où notre esprit et notre concentration peuvent être plus aiguisés qu'après une journée de travail ou le soir après s'être occupé de sa maison/famille etc. Après, je conçois totalement que certaines personnes sont productives le soir, voire même dans la nuit, et d'autres le matin.