jeudi 11 février 2016

Merci mon corps




Comme beaucoup de femmes j'imagine, j'ai perdu au cours de ma vie un temps considérable à détester mon corps, à me lamenter qu'il ne soit pas autrement et à essayer de le faire changer. 
J'ai tempêté contre mes boutons d'acné à l'adolescence, mon mélasma dès que j'ai commencé à prendre un traitement progestatif, les petites verrues brunes et autres taches de vieillesse qui sont apparues un peu partout vers la quarantaine. 
J'ai rouspété contre tous ces grains de beauté moches ou mal placés qui se multiplient comme des petits pains. 
J'en ai voulu mes yeux dépourvus de vision en 3D et sujets à l'hypertension oculaire susceptible de provoquer des glaucomes. 
Je me suis lamentée à cause de mes jambes trop courtes et de mon ridicule 1m54 qui me fait toujours regarder les plus de douze ans par en-dessous (sans compter qu'il me met pile à hauteur d'aisselles du reste du monde dans les transports en commun aux heures de pointe). 
J'ai pleuré de douleur à cause de mon endométriose, vomi cet utérus qui n'a jamais servi à rien sinon me faire mal et risquer une grossesse non-désirée. 
J'ai haï mes kilos en trop quoi que je fasse, ces indéboulonnables ailes de chauve-souris à cause desquelles toutes les manches me serrent et ce bidon apparu il y a quelques années là où je n'en avais jamais vraiment eu jusque là. 
J'ai regretté de ne pas avoir des seins plus gros pour contrebalancer mon majestueux séant. 
J'ai pesté contre mes canines en avant, même si c'est entièrement ma faute. 
J'ai grommelé contre mes pieds minuscules difficiles à chausser, mes petites mains boudinées jamais élégantes même avec les ongles vernis. 

Et puis à force de voir des gens mourir ou déclarer des maladies graves et handicapantes autour de moi, j'ai appris à appliquer le principe du verre à moitié plein à mon corps comme au reste, à le regarder avec plus d'indulgence voire de de gratitude. Aujourd'hui, je lui dis régulièrement merci. 
Merci de ne souffrir d'aucune infirmité ni d'aucune grosse allergie. 
Merci mon système immunitaire de combat qui fait que je ne chope pratiquement jamais de virus, que j'ignore ce qu'est la grippe et que j'ai dû prendre des antibiotiques une seule fois dans ma vie. 
Merci de cicatriser facilement. 
Merci mes veines faciles à piquer; ça aide quand on est une mauviette.
Merci de bien tolérer le seul traitement connu contre l'endométriose, si imparfait soit-il. 
Merci d'être nettement plus souple que la moyenne, et merci ma petite taille qui rend moins inconfortables les vols en classe éco. 
Merci d'avoir appris à passer des nuits reposantes. 
Merci pour le plaisir que me procure la bonne nourriture, cette consolation facile, cette satisfaction chaque jour renouvelée. 
Merci pour les orgasmes solo en moins de trois minutes chrono. 
Merci mes petits seins qui défient la gravité. 
Merci mes dents qui moyennant un détartrage annuel me fichent une paix royale. 
Merci mes yeux qui malgré tout tiennent le coup jusque là et qui me permettent de lire tant de beaux livres, de contempler tant de belles choses. 
Merci pour mes aisselles quasiment chauves, ça fait toujours un truc de moins à entretenir en été. 
Merci mes petites jambes et mes pieds minuscules qui me portent sans rechigner pendant des kilomètres et des kilomètres pourvu que j'aie pris la précaution d'enfiler des chaussures confortables. 
Merci mon 35 1/2 qui fait que je trouve facilement ma pointure en Chie Mihara pendant les soldes.
Merci mes cheveux faciles à entretenir et à coiffer, même si je ne me donne jamais la peine de le faire!
Merci la forme de mes ongles qui est comme un bout de mon père que j'emporte partout avec moi. 
Surtout, surtout: merci de ne pas avoir développé de cancer ou d'horrible maladie dégénérative pour le moment. Keep up the good work. 

5 commentaires:

Lylou a dit…

Je suis d'accord avec vous. Il faut surtout apprécier d'être en bonne santé.

Katell a dit…

Merci pour ce billet si positif !
Moi qui passe mon temps à ne voir que mes défauts lorsque je me regarde devant la glace, il me fait un bien fou. Je vais essayer de voir ce qu'il y a de bien chez moi pour une fois.
Bonne journée !

Dipi a dit…

Merci Armalite de ce billet !!! Je vais direct déclarer à mon corps tout le bien que j'en pense dans un mail que je vais m'envoyer (ou l'autre façon de faire un blog non publié !!!).

OetL a dit…

Quelle belle positive attitude.
Le mien n'est plus digne de confiance. Je ne lui pardonne pas ses "lâchages"... C'est fatiguant d'ailleurs !

ARMALITE a dit…

Il a fait de son mieux, et au final, il tient toujours le coup malgré tout ce qu'on lui a infligé! Ton corps est un héros :-)